octobre 22, 2021

Le Silence des Agneaux – Thomas Harris

403_001

Auteur : Thomas Harris

Editeur : Pocket

Genre : Thriller

Résumé :

Le FBI est mis en échec par un psychopathe qui accumule les meurtres dans le seul but de récupérer leur peau. Lorsqu’il enlève la fille d’un sénateur, les fédéraux confient à la jeune Clarice Starling, encore élève stagiaire, l’inquiétante mission d’interroger le Dr Hannibal Lecter, emprisonné à vie pour meurtres et cannibalisme. L’ancien psychiatre, grâce à ses connaissances sur la psychologie des déviants criminels, reste la seule personne à pouvoir mettre le FBI sur la piste du tueur. Lecter accepte de communiquer avec Clarice mais à la condition qu’elle dévoile ses peurs, ses souvenirs d’enfance. En échange, il va peut-être l’aider à retrouver le tueur…

Avis :

La renommée d’un livre est très souvent due à une adaptation en film. En effet, le support cinématographique possède plus de visibilité que le support papier. De ce fait, un très grand nombre de films sont en fait des adaptations de livres et peu de gens le savent. Mais les producteurs sont de grands malins et quand un film s’appuie sur un bouquin, on a droit aux rééditions avec l’affiche du film en tant que couverture. Ce qui pourrait paraître putassier est finalement bienvenu car il peut permettre à des novices de se lancer dans la lecture et c’est tant mieux. Néanmoins, il arrive aussi fréquemment que le film soit tiré d’un livre très connu ou qui a eu un succès fulgurant. On peut citer Da Vinci Code, Les Rivières Pourpres ou encore Le Silence des Agneaux qui nous préoccupe aujourd’hui. Ecrit par Thomas Harris en 1990, Le Silence des Agneaux est une suite de Dragon Rouge où l’on va suivre deux personnages très charismatiques.

Peu prolifique, l’auteur n’a écrit que cinq romans au cours de sa carrière, Thomas Harris entretient des relations étroites avec le département des sciences comportementales du FBI à Quantico et c’est cela qui lui a permis de construire son personnage fétiche, le cannibale Hannibal Lecter. Néanmoins, son style d’écriture, très fluide et nerveux, lui a permis de voir chacune de ses œuvres adaptées au cinéma.

L’histoire reprend tous les poncifs des thrillers et enquêtes sur des tueurs en série. Des cadavres de femmes écorchées sont retrouvés dans différentes endroits. Perdu, un agent du FBI fait appel à Clarice Starling, une jeune stagiaire, pour communiquer avec Hannibal Lecter, alors enfermé dans une prison spéciale et qui a eu une des victimes en patient. Le docteur va accepter de donner des indices à condition que Clarice lui livre des secrets sur sa vie privée. Il va s’ensuivre un duel psychologique et une enquête passionnante. Car sous ses airs de thriller classique, Le Silences des Agneaux cache bien son jeu et propose surtout deux personnages d’une grande force psychologique.

Respectant les codes de l’enquête pour maintenir un suspense prenant autour du criminel, l’auteur va aussi et surtout tisser deux portraits magnétiques d’une grande force narrative. D’un côté, nous avons Clarice Starling, qui est jeune, belle et qui n’a pas encore vécue pleinement sa vie. Elle va devoir se livrer, se mettre à nue pour arriver à ses fins et mettre un terme aux meurtres de femmes. Ces confidences sont dues à un jeu avec Hannibal Lecter, figure emblématique de la littérature horrifique et du cinéma de genre. Ce dernier est machiavélique à souhait, très puissant et surtout, à travers les lignes, on sent l’envie de faire un personnage détestable mais attirant. Il est vraiment décrit avec une grande finesse et on s’accroche presque plus aux duels entre les deux personnages qu’à l’enquête en elle-même.

Si celle-ci s’avère assez classique, avec les découvertes de preuve, les indices, elle est tout de même très efficace. Le fait d’alterner les points de vue sur des chapitres très courts est plutôt intéressants, car on ne sera que très tard qui est l’assassin et pourquoi. Ce qui est intéressant aussi, c’est de voir les démarches juridiques, les pressions subies par le FBI à cause de la sénatrice qui veut retrouver sa fille. On est dans quelque chose qui prône l’urgence et on est happé par le récit dès le départ. Très nerveux, le style de Thomas Harris est dense mais favorise l’action (60 chapitres pour moins de 400 pages) et essaye de varier les points de vue. De ce fait, on ne s’ennuie jamais et surtout on vit cette enquête comme un bon policier. Les phases gores sont présentes aussi, notamment lors de l’évasion de Hannibal Lecter, ou quand le taré en question explique comment il enlève la peau des filles.

S’il faut trouver un point négatif à tout cela, c’est que la fin est totalement ouverte et donne vraiment envie de se replonger dans le prochain. Si on possède Hannibal, c’est tant mieux, mais si on ne l’a pas, c’est bien dommage. Il faut noter tout de même qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu Dragon Rouge pour comprendre les tenants et les aboutissants du Silence des Agneaux.

Au final, Le Silence des Agneaux est un excellent thriller. Partant d’une démarche classique avec la recherche d’un tueur en série, le titre s’en écarte pour proposer une dualité forte entre deux personnages devenus cultes, Hannibal Lecter et Clarice Starling. On conseille aussi fortement l’adaptation cinématographique qui fait honneur au bouquin, et avec un Anthony Hopkins… aux petits oignons !

Note : 16/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.