mars 3, 2024

Mars Express – L’Animation Française à son Meilleur

De : Jérémie Périn

Avec les Voix Originales de Léa Drucker, Mathieu Amalric, Daniel Njo Lobé, Marie Bouvet

Année : 2023

Pays : France

Genre : Animation

Résumé :

En l’an 2200, Aline Ruby, détective privée obstinée, et Carlos Rivera son partenaire androïde sont embauchés par un riche homme d’affaires afin de capturer sur Terre une célèbre hackeuse.

De retour sur Mars, une nouvelle affaire va les conduire à s’aventurer dans les entrailles de Noctis, la capitale martienne, à la recherche de Jun Chow, une étudiante en cybernétique disparue. Noctis est leur ville, une utopie libertarienne rendue possible par les progrès en robotique, emblème d’un futur tourné vers les étoiles.

Au fil de leur enquête, ils seront confrontés aux plus sombres secrets de leur cité ; ses institutions corrompues, ses trafics, ses fermes cérébrales, et les magouilles des toutes puissantes corporations. Mais des tueurs cyber augmentés ont eux aussi pris pour cible Jun Chow. Aline et Carlos se lancent dans une course désespérée pour sauver cette jeune femme qui, sans le savoir, détient un secret capable de menacer l’équilibre précaire sur lequel repose leur civilisation.

Avis :

Au rayon des nouveaux visages du cinéma français, aujourd’hui, on s’arrête sur Jérémie Périn, cinéaste passionné d’animation. Connu sur Internet en travaillant sur des clips, le réalisateur a envie de proposer un cinéma d’animation qui soit populaire et adulte. Après avoir réalisé l’ouverture du film « Gainsbourg (Vie Héroïque)« , il se lance dans la réalisation (avec succès) d’une série, « Lastman« , qui fera alors deux saisons. Par la suite, en 2018, il s’est lancé dans la coréalisation de la mini-série « Crisis Jung« , qui elle aussi trouvera un joli succès. Avec « Mars Express« , Jérémie Périn se lance dans son premier long-métrage.

Je n’arrête pas de le dire, le cinéma français est encore et toujours plein de belles choses et il sait offrir des surprises tous les ans, et en voici encore une fois une nouvelle preuve avec ce premier film de Jérémie Périn, qui nous offre là un animé futur qui lorgne vers le thriller, rappelant, dans ce qu’il raconte, de grands films tels que « Ghost In The Shell« , « Blade Runner« , ou encore « Ex-Machina« .

« Ce premier film de Jérémie Périn se pose comme l’une des belles surprises de l’année. »

Passionnant dans son histoire, merveilleux dans son animation, excellent dans les questions qu’il soulève, ce premier film de Jérémie Périn se pose comme l’une des belles surprises de l’année.

An 2200, Aline est de retour sur Mars après une mission sur Terre où elle devait arrêter une femme qui débloque des robots, c’est-à-dire que la femme en question rend leur liberté aux robots.

À peine rentrée, Aline, qui est enquêtrice, est engagée par le père d’une adolescente qui a disparu depuis quelques jours. Il se trouve que la jeune étudiante, qui étudie l’informatique et les technologies, aurait débloqué un robot, et pire encore, quelque temps après cela, au sein de la faculté, peu après sa disparition, des coups de feu ont été entendus.

2200, sur Mars, les humains et les robots vivent en parfaite harmonie, sur une planète partiellement viable. Tout a l’air d’aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais ça, c’est dans les apparences, car lorsqu’on creuse un peu, la paisibilité et le magnifique laissent la place à une part d’ombre, et ce « Mars Express » va alors s’intéresser à un sujet on ne peut plus actuel, la place de la technologie, de IA et des robots dans nos sociétés.

« Jérémie Périn construit un scénario solide, intelligent et surprenant. »

Sous couvert d’un film d’anticipation, Jérémie Périn livre avant tout un excellent film d’enquête qui lorgne vers le thriller, avec cette enquêtrice et son coéquipier qui se lancent dans un premier temps à la recherche d’une jeune fille disparue. Avec son point de départ, Jérémie Périn construit un scénario solide, intelligent et surprenant, car bien au-delà de ce que l’on pourrait imaginer pour cette histoire, le metteur en scène déjoue les pronostics, ce qui fait que son film va être bien plus prenant que prévu.

Au cours de son enquête, le réalisateur développe beaucoup de thèmes et pose tout un tas de questions qui sont passionnantes. « Mars Express » aborde la vie et la mort, la mémoire, les sauvegardes, mais aussi l’intelligence artificielle, les sentiments, les émotions. D’ailleurs, qu’est-ce que les émotions ? D’où viennent-elles ? Et puis avec ça, évidemment, il est évoqué la question de l’humanité et ce qui fait que nous sommes humains. Jusqu’où l’intelligence artificielle peut-elle évoluer ? Bref, autant de thèmes et bien d’autres encore qui sont passionnants et dont le film pèse avec intelligence et subtilité les pour et les contres.

Avec cette excellente histoire que nous propose le film, Jérémie Périn réussit aussi son visuel, son ambiance et ses graphismes. Loin de ce que l’on a l’habitude de voir en salle, très épuré, « Mars Express » est beau, fascinant, intéressant et surtout, on reste surpris de voir à quel point le réalisateur tient la barre de son animé et son animation. Le film offre aussi bien des scènes d’action, que des scènes où la philosophie est de rigueur. Puis le film est assez violent, ou il est moins lisse que beaucoup d’animation que l’on a l’habitude de voir. Puis enfin, « Mars Express« , c’est aussi de l’émotion bien gérée. La somme de tout cela fait que jamais, à aucun moment, le film nous lâche et mieux encore, plus il avance et plus on a envie d’aller au bout de cette histoire.

Avec ce premier film, Jérémie Périn frappe bien et fort dans le paysage du cinéma français et de l’animation française. « Mars Express » est un excellent film qui tient toutes ses promesses, en livrant une histoire et des personnages qui sont franchement intéressants et avec ça, le film est visuellement très beau et dépaysant. Thriller futuriste, film d’enquête, réflexion sur l’I.A, colonisation de la planète Mars, puis l’omniprésence des robots… Bref, c’est passionnant, ça se tient, et au bout du compte, le film nous tient de bout en bout, au point qu’il en est presque trop court.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.