avril 24, 2024

La Grande Magie – Boîte et Amour

De : Noémie Lvovsky

Avec Denis Podalydès, Noémie Lvovsky, Sergi Lopez, Judith Chemla

Année : 2023

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

France, les années 20. Dans un hôtel au bord de la mer, un spectacle de magie distrait les clients désœuvrés. Marta, une jeune femme malheureuse avec son mari jaloux, accepte de participer à un numéro de disparition et en profite pour disparaître pour de bon. Pour répondre au mari exigeant le retour de sa femme, le magicien lui met entre les mains une boîte en lui disant qu’elle est à l’intérieur. Cependant il ne doit l’ouvrir que s’il a absolument foi en elle, sous peine de la faire disparaître à jamais. Le doute s’installe alors chez Charles…

Avis :

Réalisatrice, scénariste et actrice française, Noémie Lvovsky s’est fait une très belle place au sein du paysage du cinéma français. Actrice prolifique qu’on peut admirer plusieurs fois par an sur les écrans de cinéma, Noémie Lvovsky est avant tout une metteuse en scène de talent. Débutant au milieu des années 90 avec « Oublie moi« , Noémie Lvovsky n’a cessé depuis de proposer de la fantaisie sur nos écrans. Il faut dire qu’avec des films comme « Les sentiments« , « Camille redouble« , ou « Demain, et tous les autres jours« , Noémie Lvovsky a su marquer avec son cinéma.

Après cinq années passées sans réaliser, voici que la cinéaste est retour avec un genre qui l’avait popularisée, la comédie musicale. Adapté d’une pièce de théâtre d’Edouardo De Filippo qui date de 1948, « La grande magie » est un joli et très bon vent d’air frais qui va souffler pour le début de l’année. Drôle, enjoué et en même temps tenant une histoire assez sombre et dramatique, ce septième film pour Noémie Lvovsky se pose comme l’un des immanquables de cette semaine-là.

« Noémie Lvovsky nous propose une fantaisie, avec ce qu’il faut d’aventure, d’improbable, de fou et de prestige. »

En Bretagne dans les années 20, dans un hôtel luxueux en bord de mer, un spectacle de magie va se tenir. Parmi ceux qui vont y assister, il y a Marta et Charles. Charles est quelqu’un de terre-à-terre, rationnel et en plus de ça, il est un mari jaloux. Ce soir-là, si Marta n’avait pas eu envie d’aller à ce spectacle, sa vie n’aurait pas changé, mais voilà, Marta voulait s’amuser et lorsque le magicien cherche quelqu’un à faire disparaître, Marta se propose. Disparaissant dans un cercueil à double fond, au moment où Marta aurait dû réapparaître, elle s’enfuit à travers les bois. Le magicien, le professeur Albert, pour ne pas perdre la face, fait croire alors à Charles que Marta est dans une petite boite en bois, et qu’elle ne réapparaîtra que lorsque Charles aura véritablement confiance en sa femme…

Presque vingt ans après avoir fait un détour par la comédie musicale, Noémie Lvovsky revient à ce genre si particulier et casse-gueule, et c’est une jolie réussite.

« La grande magie » est donc un tour de magie en trois actes, et autant dire que la réalisatrice nous offre de quoi nous amuser avec cette histoire qui petit à petit va se transformer en un touchant drame. Adapté d’une pièce de théâtre, Noémie Lvovsky nous propose une fantaisie, avec ce qu’il faut d’aventure, d’improbable, de fou et de prestige pour nous conquérir. Ainsi, son scénario est plein d’audace et de nouveauté. « La grande magie » arrive très bien à conjuguer les genres pour emporter son histoire sur des sentiers qui vont être surprenants.

« Cette fantaisie est aussi servie par une mise en scène pleine d’inventivité et d’originalité. »

Tenu par toute une galerie de personnages hauts en couleurs, on se plaît à suivre ces histoires de disparition, d’arnaques, de psychologie et entourloupes, ou encore ces histoires de fantômes, car oui, il y a des fantômes dans le film de Noémie Lvovsky, et il y en a bien plus qu’on ne le croit. On ajoutera à cela un texte superbe, balancé par des comédiens au top, et certains passages sont de purs bijoux de comédie et de diction. Puis il y a les chansons qui, si parfois auront du mal à s’intégrer, notamment au début, une fois qu’on est pris dedans, elles auront même le pouvoir de nous rester en tête.

Cette fantaisie est aussi servie par une mise en scène pleine d’inventivité et d’originalité. On sent bien que Noémie Lvovsky s’amuse comme une folle, et elle nous offre un film plein d’énergie, plein de vie, et au-delà de ça, sa « … grande magie » est un joli film d’époque qui, on le sait déjà, ira jusqu’aux César (d’ailleurs, il n’ira pas que dans cette catégorie). Ce qui est bon aussi, c’est l’agréable mélange des genres que la réalisatrice offre. Son film saura, derrière les « délires » des chansons, toujours reprendre son sérieux, pour nous emmener vers ce final aussi dramatique qu’il est touchant. Après, comme je le disais, là où le film peut coincer pour certains, c’est dans sa comédie musicale, car si elle est loin d’être mauvaise, ces scènes sont même parcourues d’originalité, c’est vraiment le ton qui est particulier, et il faut entrer dedans et lâcher prise.

« Denis Podalydès est absolument incroyable. »

Enfin, « La grande magie« , c’est un casting de choix avec des habitués du cinéma de Noémie Lvovsky et des nouveaux venus qu’on accueille volontiers. Çà et là, on retrouve alors un Micha Lescot hilarant au bord de la crise de nerf et une Judith Chemla très étonnante. Pour les nouveaux venus, on s’amusera beaucoup avec un Sergi López ultra crédible en prestidigitateur de pacotille et l’on sera touché par une Rebecca Marder que plus rien n’arrête. Puis au-dessus de tous, il y a Denis Podalydès qui est absolument incroyable dans la peau de Charles, un homme qui va totalement se faire avoir, au point de sombrer. Nul doute que les César n’y seront pas insensibles.

Ce retour de Noémie Lvovsky derrière une caméra est une très belle chose, et la réalisatrice nous offre un film empreint de folie, de douceur, de chansons, de vie, et surtout de fantaisie. Une fantaisie qui fait du bien. Une fantaisie qui colle si bien à Noémie Lvovsky au point qu’elle en est la meilleure des représentantes chez nous. En espérant ne pas attendre autant de temps, pour revoir la réalisatrice.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.