novembre 30, 2021

Le Grimoire – Collectif

Auteurs : Collectif

Editeur : Filles de Gyptis Editions

Genre : Fantastique

Résumé :

Livre des ombres, instrument du mal ou simple magazine : le grimoire a été, une source d’inspiration prolifique. Avec soin, nous avons sélectionné et assemblé 25 nouvelles afin de composer ce recueil. Suivez les phases lunaires qui jalonnent cet ouvrage à la découverte de ces univers.

Avis :

Le grimoire est un recueil de nouvelles, avec pas moins de vingt-cinq narrations ! Alors toute jeunes, les éditions Filles de Gyptis ont lancé un appel à textes, auxquels nombre d’auteurs, amateurs ou non, ont répondu. La sélection n’a pas été facile mais le résultat fait plaisir, et l’une de mes compositions s’y trouve, la première de ma création à avoir été éditée ! Merci à ces éditions pour ce cadeau inestimable.

Quand on vous dit « grimoire », à quoi pensez-vous ? Un livre de sorcellerie ? Des recettes de cuisine de grand-mère ? Un ouvrage ésotérique ou démoniaque ? Un manuscrit qui vous mène littéralement dans un autre monde ? Finalement, c’est un peu de tout cela, et bien d’autres choses à la fois. Chacun des vingt-cinq auteurs s’est imaginé sa propre définition du terme, se l’est réapproprié pour offrir une histoire novatrice, pleine de suspens, de mystères et de magie. L’imagination dépasse les frontières du possible et de l’entendement ; plongez dans ces textes pour vous évader et rêver à nos côtés.

La fleur de Lys

L’auteur DKS ouvre la danse avec une nouvelle dynamique et sauvage, qui met en scène de la piraterie. L’héroïne nous conte l’une de ses aventures avec panache et sarcasme ; on la suit avec envie et passion tant elle y met tout son cœur. Une belle plongée au temps des pirates, avec tout ce qu’il faut pour reproduire cette ambiance maintenant largement plébiscitée par le grand public : des batailles, des trésors, des brigands, des malédictions, des légendes oubliées et des cris d’agonie.

« Cette nuit-là, ils m’ont arraché le cœur, brisé en milliers de morceaux maudits, juste pour des gallions ».

Concert d’enfer

Laëtitia Chendri nous embarque dans une toute atmosphère, une virée plus contemporaine ! On y accompagne une journaliste qui doit écrire un article sur un groupe de métal. Tout ne se passe pas comme prévu, évidemment. Suspens, humour, ambiance sataniste volontairement clichée, des clins d’œil musicaux sympathiques et une histoire qui accroche. Le récit met en évidence le pouvoir de la musique sur nos sens, nos émotions et notre cerveau. Une belle mise en abîme.

« Placé à sa gauche, son acolyte commença à gratter doucement les cordes de sa guitare électrique, puis comme possédé, il accéléra le rythme, massacrant chaque note ».

Un charmant petit trou

L’auteur Simon Le Brigand nous offre certainement la chute la plus drôle du recueil, ainsi qu’un point de vue complètement différent, qui nous place directement dans les pensées d’un grimoire pas comme les autres. Poésie, humour décalé et légèreté sont au rendez-vous, d’autant plus que l’ouvrage ne se prend pas pour n’importe qui ; sa vision hautaine et supérieure de lui-même fait sourire et plaît d’emblée.

« Avant sa chute, son Créateur avait pris un soin maniaque à la préservation de ses secrets ».

De mages en pages

Roland Marin nous écrit une histoire pleine de sarcasmes et d’ironie, dans un univers sombre et captivant. Un maître sorcier essaie depuis un moment de démystifier le Onzième Théorème de L’Archimage Avère, mais n’y parvient toujours pas. La magie s’avère compliquée dans ce plan ; tout le monde ne peut accéder à un tel rang, et surtout pas ceux qui se proclament héros ou magiciens, soi-disant parce qu’ils sont parvenus à déjouer les labyrinthes de certaines tours, ou à tuer des monstres terrifiants. Humours noir et jaune, donjon et quêtes s’invitent pour donner au maître sorcier blasé une chance de parvenir à ses fins.

« Sachant que l’attente risquait de durer, le vieux sorcier et son aide s’installèrent pour le spectacle ».

La Tour de Lumière

Ce récit, tel un récit initiatique, nous questionne sur nous-même, sur nos rêves et désirs, sur ce que nous serions prêts à accomplir pour les voir se réaliser. Une ambiance à la fois terne et brumeuse, ténébreuse et énigmatique, où l’amour et la passion y jouent aussi un rôle majeur. Une belle histoire qui ne laisse pas indifférent.

« Main dans la main, ils traversèrent les avenues désertes de la cité, grimpèrent les escaliers tortueux, gagnèrent les nuages […] ».

L’herbier

Camille R. nous embarque dans une histoire touchante, où fées et nature s’entremêlent, vie et guérison s’appellent. Un récit poétique qui donne à voyager et à rêver grâce à des paysages verts et doux, en compagnie d’une héroïne attachante. On y apprend également à mieux observer ce qui nous entoure, à mieux apprécier cette nature environnante qui ne cesse d’étonner par ses capacités d’adaptation et tous les cadeaux qu’elle a à partager.

« A son herbier, qui comprenait déjà du plantain lancéolé et de l’arnica, elle ajouta la camomille et le millepertuis ».

Les enfants de Dana

Je vous présente ici succinctement mon texte, qui met en scène la mythologie celtique, l’un de mes premiers amours littéraires et idéologiques. Vous y suivrez le peuple des Grim’Oires, des savants et des prophètes, qui adorent aider les humains, ainsi que les êtres du Petit Peuple, dans leur quête du bonheur. Malheureusement, un jour sans prévenir, leurs pouvoirs s’éteignent. Ils se sentent alors inutiles et coupés du monde. L’histoire se veut une métaphore de la vie : accepter son passé, ses erreurs ou ses douleurs, s’avère nécessaire pour avancer et s’ouvrir à un futur meilleur. La déesse Dana et les siens mettront tout en œuvre pour sauver les Grim’Oires et leur rappeler que, comme chaque rouage dans les mécanismes de l’univers, ils méritent leur place.

« Optimistes et investis dans leur mission, les Grim’Oires se mirent à fournir conseils et informations au Petit Peuple, grâce à leur pouvoir de clairvoyance ».

Le grimoire à la bouche d’or

Constantin Louvain nous amène à effectuer un voyage dans l’Histoire à ses côtés, alors que son héros souhaite ardemment mettre la main sur un livre bien particulier. Le lecteur suit ses recherches avec plaisir ; le ton de la narration, dynamique et vivace, aide à mieux s’imprégner de cette ambiance mystérieuse et atypique. Une chute très satisfaisante, qui étonne et donne à la nouvelle une toute autre dimension. Le texte nous rappelle que l’art de la parole peut mener à de grandes choses, bonnes ou mauvaises.

« Insinuez-vous qu’il existe une relation entre ce bouquin et les discours d’Hitler ? ».

Les souliers rouges

Marina Aberkane nous entraîne dans une aventure folle, à la fois féerique et profondément spirituelle. Un récit qui perturbe et qui émeut, notamment face à la détresse du héros, et à cause de son passé douloureux. Tel un thriller psychologique, l’intrigue trouble.

« Ses lèvres parfaites s’étiraient alors, elles contrastaient avec ses mains marquées, aux ongles cassés ».

Aux grands maux

Une histoire de famille touchante, que nous donne à lire Elielle Namrac. On se prête aux jeux des mémoires du vieil homme, de son histoire incroyable, qui s’inscrit dans une réalité historique en proie aux conflits. Le récit met en avant la puissance des souvenirs, et leurs effets sur notre présent. De l’émotion à l’état brut et une fin douce, empreinte d’amour.

« Quand j’avais 24 ans, une bombe a explosé à quelques mètres de moi ».

Découvrez les autres textes dans Le grimoire et vivez de belles aventures : chaque histoire se veut unique, mais toutes ensemble ne s’intéressent qu’à une seule chose : vous faire rêver !

Note : 16/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

2 réflexions sur « Le Grimoire – Collectif »

  1. Bonjour Lidrille,

    J’ai remarqué avec intérêt votre commentaire posté sur Babelio à propos du recueil Le Grimoire. Je suis heureux que ma nouvelle vous ait plu et vous remercie d’en avoir parlé aimablement. J’ai depuis publié aux éditions Rroyzz un roman de fantasy qui a pour titre « Amator l’imposteur »: https://www.rroyzzeditions.com/fr/fantasy/274-amator-l-imposteur-constantin-louvain.html. Ce texte détourne quelque peu les codes du genre et joue en partie sur l’humour. Peut-être serez vous intéressée à lire ce récit et à en tirer une chronique?

    Je vous souhaite une excellente journée

    Constantin Louvain

    1. Bonjour,
      Je suis contente que mon commentaire vous ait plu 🙂
      Ce serait un plaisir de vous lire sur un autre registre et d’en faire un papier.
      Voici mon mail : chloe-garcia@laposte.net et mon adresse postale : 3, rue Emile Kahn, 30000 Nîmes.
      Merci pour votre confiance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.