décembre 6, 2021

Les Filles du Calvaire – Laurent Lutaud

Auteur : Laurent Lutaud

Editeur : Les Editions des Tourments

Genre : Policier

Résumé :

Une jeune femme disparaît en plein jour dans une église du Morvan. Une autre est retrouvée quelques semaines plus tard sur un calvaire, au sommet d’un col battu par les vents. Ces disparitions bouleversent la quiétude de la petite ville de Lourmel, le trouble et la suspicion gagnent les esprits. Le commandant de la brigade de gendarmerie n’arrive pas à trouver le sommeil, l’abbé tourne en rond dans sa cure et fait changer toutes les serrures de l’église, l’opticienne de la rue Caillot perd peu à peu l’espoir de retrouver sa fille…

Avis :

Amoureux des policiers : ne passez surtout pas votre chemin !

Les filles du calvaire nous embarque dans une enquête policière trépidante, digne des plus grandes séries du genre, où mystères et énigmes malmènent le lecteur, concentré à démasquer le coupable, coûte que coûte. L’atmosphère reste légère, au contraire des polars plus sombres. C’est tant mieux ! Les crimes commis et assez détaillés apportent déjà leur lot de malaise sans qu’il ne soit nécessaire d’en rajouter.

Malgré tout, attention aux âmes sensibles : les méfaits perpétrés ensanglantent les monuments religieux et perturbent dans leur mise en scène. Les filles du calvaire fascine par cette ambivalence, cette légèreté empreinte de tragique, entre l’ombre et la lumière. Un régal de lecture que les aficionados des policiers devraient certainement apprécier !

Un voyage dans le temps

A la fin de la lecture, la déception est grande : nous sommes obligés de quitter une famille attachante et une affaire ensorcelante. En plus d’une intrigue endiablée, le roman nous plonge dans l’Histoire où guerres de religion et mystères de la foi s’entremêlent. Tel un Da Vinci Code revisité, l’auteur joue avec le passé et le présent pour offrir une enquête palpitante, des tranches de vie à la fois terrifiantes et fascinantes que nous n’avons pas envie de laisser derrière nous.

De plus, les paysages marqués par les monuments religieux amènent une atmosphère particulière à la lecture. A la fois sombres et rassurantes, ces visions enchantent notre imagination fertile et nous effraient. Fasciné, le lecteur est happé par l’enquête et ne parvient qu’avec peine à s’en détacher.

Des personnages passionnants et attachants

Tous les personnages captivent à leur manière, leurs caractères et réflexions sont réalistes et riches. Rien n’est laissé au hasard. Même les blagues machistes ou les discussions entre collègues sont vivaces, complexes et passionnantes. Le quotidien du commissariat attire inexorablement, avec ses lots de récits frauduleux, ses dirigeants charismatiques, et ses secrets impénétrables.

Le roman prend le temps de dépeindre ses héros, de nous en faire goûter le quotidien. Le lecteur se sent ainsi proche de ces policiers bourrus ou sournois, manipulateurs ou passionnés. Les histoires de familles, les amourettes ou les relations entre collègues foisonnent, sans pour autant ralentir le dénouement de l’enquête. Tout se lie et tout est important. L’âme des héros porte l’affaire et le drame des crimes porte les enquêteurs. L’enthousiasme des policiers, associé à leur cynisme épisodique, insufflent au lecteur des sensations de liberté et de renaissance. Une bouffée d’air frais dans un monde souvent noirci par une humanité dégradée.

Une folle aventure

Le rythme de l’enquête reste soutenu tout du long. L’affaire progresse lentement mais surement, elle pose ses briques petit à petit sans nous perdre, même si le lecteur ne cesse de se poser mille et une questions sur le criminel. L’identité du coupable arrive à point nommé, quand toutes les pistes ont été asséchées et que la suite des meurtres commençait à lasser.

Tout est bien dosé, jusque dans l’utilisation du prologue et des témoignages, jusque dans les phrases et les expressions, jusque dans les explications détaillées et les descriptions minutieuses des scènes de crimes. Tel un expert en criminologie, le lecteur parcourt les pages et les chapitres à la recherche du meurtrier. Un jeu de piste passionnant que la conclusion laisse sur notre faim. Après tout, ne dit-on pas que le chemin compte plus que la destination ? Ce roman nous le prouve assurément : l’enquête captivante s’arrête bien trop vite. Pourtant, elle devait bien trouver sa conclusion. Espérons que ce ne sera pas la dernière enquête de nos policiers préférés !

Un roman à ne pas manquer

Avec Les filles du calvaire nous passons un moment agréable, même si les scènes violentes ne laissent pas indifférents. Les policiers et enquêteurs nous aident à supporter cette affaire malaisante, nous aident à comprendre et à assimiler toute l’horreur de notre société. Tout s’emboîte, tout s’explique, tout concorde. L’intrigue bien ficelée porte ses fruits, comme ses personnages variés et uniques.

La plume de l’auteur, fluide et souple, se dessine avec facilité dans nos esprits. Les mots coulent avec simplicité, au contraire d’une enquête qui ne cesse de se complexifier avec les pages. Un savant mélange de sensations et d’émotions, une savoureuse alliance de morbidité et de bienveillance.

Note : 20/20

La chronique vous a donné envie de lire ce roman ? Cliquez ici https://bit.ly/2K9COjF pour l’acheter et soutenir vos chroniqueurs !

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.