janvier 31, 2023

Felicità

De : Bruno Merle

Avec Pio Marmaï, Rita Merle, Camille Rutherford, Aurélien Cotentin

Année : 2020

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Pour Tim et Chloé, le bonheur c’est au jour le jour et sans attache.
Mais demain l’été s’achève. Leur fille, Tommy, rentre au collège et cette année, c’est promis, elle ne manquera pas ce grand rendez-vous.
C’était avant que Chloé disparaisse, que Tim vole une voiture et qu’un cosmonaute débarque dans l’histoire.

Avis :

Bruno Merle est un réalisateur très peu connu. Il faut dire aussi que l’essentiel de son travail se trouve dans l’écriture de scénario, qui plus est, la plupart sont destinés à la télévision. Malgré le fait qu’il ait peu réalisé, Bruno Merle s’est quand même fait une place dans le cœur de certains cinéphiles (dont moi) avec le seul film qu’il ait réalisé avant ce « Felicità« . Ce film, je vous en parlais il y a peu. Ce film, c’est « Héros« , drame barré et perché de 2007 qui mettait Michael Youn dans la peau d’un clown qui n’a qu’une envie, c’est d’être triste.

Depuis 2007, on n’avait plus vraiment de nouvelles de Bruno Merle, car après l’échec de « Héros« , ce dernier était reparti dans « l’ombre du scénario ». Et voici que treize ans après son premier long-métrage, le réalisateur français est de retour sur les écrans des salles obscures avec un film qui sort en toute discrétion. Ce film, c’est « Felicità« , et le moins que l’on puisse en dire, c’est que Bruno Merle continue dans le genre barré, livrant un film décalé et poétique. Un film qui n’est pas dénué de défauts, avec notamment une sensation de trop, mais malgré cela, « Felicità » est un film intéressant qui mérite qu’on s’y arrête.

Tim et Chloé vivent au jour le jour. Pour eux, le bonheur c’est de ne pas avoir d’attaches et de vivre en marge de la société. Le couple vit avec leur enfant, Tommy, une jeune fille de dix ans qui se laisse porter par la folie douce de ses parents. Mais un jour, cette douceur prend un coup quand Chloé, qui était partie faire un ménage, ne répond plus au téléphone. Dès lors, commence un effet boule de neige qui va profondément transformer la vie de cette famille.

Après la folie d’un Michael Youn en fan déjanté qui sombre petit à petit dans l’horreur, treize ans après ce « choc », Bruno Merle est de retour pour cette fois-ci une folie douce et plus largement un film intéressant, amusant, attachant, et même touchant. « Felicità« , c’est le genre de petit film qui sort de nulle part, le petit film qu’on n’attendait pas et qui, sans pour autant s’avérer être un grand cru surtout face à « Héros« , demeure un film qui propose quelque chose, qui fait que l’on est surpris dans un premier temps et mieux encore, on a envie de suivre ces personnages.

Écrit par Bruno Merle lui-même, ce qui frappe avec « Felicità« , c’est son scénario qui a tendance à s’amuser avec nous et au-delà de ça, avec ses personnages. Le scénariste réalisateur nous propose plusieurs ficelles, explore des pistes, livre des éléments et la plupart du temps, il s’amuse, nous entrainant finalement sur de fausses pistes, entre humour, drame et plus encore. Alors oui, c’est vrai que c’est parfois incohérent, d’autres fois perturbant ou encore glaçant. Il est vrai aussi que le film a une tendance à être bien trop riche, Bruno Merle livre là un film qui est à la fois une comédie, un drame social qui questionne sur l’éducation et la responsabilité des parents. « Felicità« , c’est un film qui a des allures de genre et de thriller aussi, tout en étant un film qui parle du regard de l’autre et notamment d’une petite fille qui regarde ses parents s’aimer autant qu’ils s’égarent. On ajoutera aussi une dimension poétique, presque méta avec des réflexions sur les choix de vie, les moments précis qui définissent une trajectoire. Bruno Merle, un peu comme sur « Héros« , a beaucoup d’idées, il a une envie de cinéma débordante, mais là où ça fonctionnait totalement dans son précédent film, ici, on ressent vraiment ce trop-plein. On peut même se perdre dans ce film, n’étant plus vraiment sûr de savoir de quoi il parle ou ce qu’il est. Bien souvent, avec ce trop-plein, on se rend compte que tout ne sert pas forcément l’intrigue, mais le fait est que finalement ça fonctionne plutôt bien et malgré tout, on se laisse gentiment et joliment séduire par les idées, les histoires, les regards et la trajectoire.

Cette trop grande richesse dans le scénario se traduit aussi dans la mise en scène qui doit s’adapter à tout ce que Bruno Merle demande à son histoire. S’il est clair que le film est rythmé et qu’on n’en voit pas le temps passer, on lui reprochera malgré tout sa courte durée, puisque « Felicità » apparaît comme un film hybride, qui ne sait vraiment pas sur quel pied danser, tant il y a de genres en son sein. Pourtant, toujours comme le scénario, malgré ce surplus, l’envie de cinéma de Bruno Merle, les risques qu’il prend, sa façon d’osciller entre les genres, finit par séduire et l’on se laisse emporter dans cette histoire qu’on a bien du mal à définir.

Enfin, si « Felicità » fonctionne bien et se fait attachant, c’est aussi grâce à ce trio d’acteurs qui fonctionne très bien. Ici Pio Marmai, Camille Rutherford ou encore Rita Merle, la fille de Bruno Merle, excellent tous, tenant des rôles qui arrivent à vivre seuls, tout en étant aussi complémentaires au sein de la famille que le réalisateur nous décrit. À noter aussi un guest, dont on gardera la surprise, et qui l’espace d’une scène apporte une petite saveur en plus.

Si on l’oppose à « Héros« , le premier film de Bruno Merle, il est vrai que « Felicità » est un film qui peut décevoir. Bruno Merle nous entraîne dans un film bien trop riche, qui a tendance à se perdre lui-même. Malgré cela, ce deuxième essai pour le réalisateur se trouve être aussi intéressant qu’attendrissant et sympathique et malgré ses défauts, finalement, on se plaît à suivre ces personnages et finalement, c’est tout ce qui compte.

Note : 13/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.