décembre 9, 2021

ATV Drift & Tricks

Résumé :

ATV Drift & Tricks est un jeu de course, compatible VR, nous mettant au volant de nombreux quads. Jouable seul ou à plusieurs, en local ou en ligne, dans de nombreux modes différents allant du classique Time Attack au Dernier en piste.

Avis :

Le monde du jeu de course est aussi impitoyable que le monde du jeu de foot. En dehors de deux ou trois licences, globalement, tout le reste est à jeter à la poubelle, la faute à un manque de licence, à un manque de budget et à un manque de savoir-faire, tout simplement. Mais parfois, la vie nous propose des offres que l’on peut difficilement décliner, comme l’arrivée incongrue de cet ATV Drift & Tricks sur ma Switch. Normalement à 35 euros, le jeu est (fut en fonction du moment où vous lisez ces lignes) passé à moins de deux euros et pour peu que l’on ait des points bonus pour divers achats, il est gratos. Et c’est ainsi que j’ai pu tester ce jeu de course, qui semblait, sur le papier, assez simple d’accès, rapide, nerveux et à tendance arcade. Malheureusement, même gratuit, le jeu n’en vaut pas la chandelle et il se révèle même être un titre qui n’a aucun intérêt et auquel il manque beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses.

Comme promis par le pitch pour vendre le jeu, ATV Drift & Tricks est un jeu ciblé arcade. Ici, point de simulation, on fonce dans le tas, on dérape, on met des coups de coude, on saute à des hauteurs vertigineuses et les réceptions sont toujours parfaites. Bref, on sait que le jeu ne cherche pas à coller à la réalité et on pense alors trouver un maximum de fun. Mais ce ne sera pas le cas, notamment à cause de la jouabilité. En effet, les quads sont difficilement dirigeables, notamment lors des virages serrés. On se retrouvera très souvent dans le décor, le quad refusant de tourner ou encore tournant trop vite et nous renvoyant de l’autre côté de la piste. Cela est très frustrant car visiblement, à partir d’un certain niveau, cela n’affecte absolument pas les joueurs gérés par l’intelligence artificielle. Et ce n’est pas les différentes façons de jouer qui vont régler ce problème. Car même si on peut choisir plusieurs personnages au départ avec des façons de conduire différentes (plus maniable, plus rapide, etc…), ils seront tous rigides et pénibles à diriger. Si on compte sur l’ordinateur pour mal nous placer lorsque l’on rate un virage, favorisant une nouvelle chute, on peut vite péter un câble.

Mais ce n’est pas le seul problème du jeu qui est d’une laideur abyssale. Sorti en 2018, le jeu possède des années de retard d’un point de vue résolution. C’est moche, c’est pixélisé, il n’y a aucune texture sur les courses, aucun effet de boue, de salissure, et surtout, les décors sont d’une pauvreté incroyable. Cela semble improbable de nos jours, mais même des jeux sortis dix ans en arrière sont plus beaux. Et que dire de l’aliasing omniprésent, des décors qui pop comme par magie en plein milieu de la course ou encore de la luminosité qui baisse d’un coup, nous empêchant de voir correctement le tracé de la course. Un tracé d’ailleurs très difficile à voir puisqu’il n’y a pas de carte complète, mais juste notre avancée en bas à gauche de l’écran, parfaitement illisible durant la course. D’un point de vue sonore, il n’y a pas de musique, pas de commentaires, et nos quads font des bruits de tondeuses à gazon, ce qui n’est pas très agréable. Pour faire clair, le jeu accumule les tares graphiques et heureusement que parfois c’est fun, notamment pour rentrer des figures lors des sauts, mais c’est bien peu de compensation.

Enfin, au niveau du contenu, on se fout carrément de la gueule du joueur. Parce que non seulement c’est moche, mais en plus de ça, c’est vide ! Le menu s’ouvre sur deux possibilités, la saison ou la partie rapide. Pour cette dernière, quatre modes de jeu, un championnat de saison pour rigoler, une course unique, un contre-la-montre et… un autre contre-la-montre mais sur un tour. C’est faible. Quant à la saison, on a cinq niveaux de difficulté que l’on débloque en commençant par le facile, puis le moyen, etc… Rien de bien folichon, et à chaque fois que l’on remporte un championnat, on débloque de nouveaux personnages, de nouveaux circuits et quelques éléments personnalisables pour son quad, mais c’est tellement moche que ça ne sert à rien. Mais le pire dans tout ça, c’est qu’il n’y a même pas un endroit pour rentrer des figures et marquer des points. S’il y a des effets de style à remplir durant les championnats, il n’y a pas de partie rapide juste sur le style et du coup, rentrer des figures devient complètement factice. De plus, et c’est peut-être là le pire, il n’y a pas de possibilité de jouer à deux. Un putain de jeu de course où l’on ne peut pas jouer à deux ! Du jamais vu !

Au final, ATV Drift & Tricks est un gros ratage qui ne compense jamais ses tares techniques par du fun et de la nervosité. Graphiquement dépassé, difficilement jouable et bourré de bugs, sans aucune identité sonore et surtout, très pauvre au niveau du contenu, Seules certaines courses sont sympathiques car originales, mais même gratuit, ça fait mal au cœur, alors à 35 balles qui est son prix d’origine, c’est de l’arnaque pure et dure…

Note : 06/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.