septembre 28, 2020

Boogeyman

Boogeyman-La-porte-des-cauchemars-affiche-10600

De : Stephen T. Kay

Avec Barry Watson, Emily Deschanel, Skye McCole Bartusiak, Tory Mussett

Année: 2004

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

En apparence, Tim a tout d’un garçon normal. Sa vie professionnelle lui donne satisfaction et il s’entend bien avec Jessica, sa petite amie. Mais en réalité, il est hanté par une terrible angoisse depuis un événement dont il a été témoin à 8 ans.
Chaque soir, avant de s’endormir, son père lui racontait une histoire terrifiante. Mais, Tim et son père veillaient toujours à ce qu’aucun monstre ne se cache dans la chambre. Jusqu’à cette nuit où Tim vit son père se faire aspirer à travers le placard pour ne plus jamais reparaître.
Depuis, Tim est terrifié rien qu’à l’idée de prendre une veste dans une penderie. Chez lui, il s’est arrangé pour ne laisser aucun recoin sombre ni aucun placards, et son lit est à même le sol. Mais lorsqu’il se voit contraint de quitter son périmètre de sécurité pour aller dîner chez les parents de Jessica, le cauchemar recommence…

Avis:

« Boogeyman » est un film réalisé par Stephen T. Kay (« Cell 213 » un film que j’avais apprécié) et produit par Sam Raimi, qui est maître du genre. Je me suis dit qu’il y avait de quoi faire une petite soirée sympa avec ce film, rien d’extraordinaire, mais je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit un film comme ça. En fait ce film est d’un ennui mortel …

Tim est un jeune homme accompli dans la vie. Il a un beau métier, une belle copine avec qui il vit une jolie histoire. En apparence tout va bien. Mais voilà, une fois chez lui, seul, Tim est bien incapable de passer une nuit tranquille. Le « Boogeyman » le démon des placards d’enfant, ne le lâche pas depuis qu’il a huit ans, car la première fois qu’il est venu dans la chambre de Tim, il a emmené son père et Tim n’est jamais revenu dans cette maison. A la mort de sa mère, Tim est obligé de revenir dans la maison de son enfance et d’y passer la nuit. Le moyen pour lui d’affronter ce démon et de savoir s’il existe, ou alors si c’est son imagination. La nuit va donc être très longue et terrifiante …

boogeyman_la_porte_des_cauchemars_boogeyman_2004_portrait_w858

L’histoire me plaisait bien, l’intrigue avait l’air vraiment sympa, la peur d’enfant du noir, qu’il y-a-t-il sous le lit ? Des placards et leurs mystères, le traumatisme qui reste devenu adulte, tout cela s’annonçait bien.

Le film s’ouvre sur une bonne scène, bien prenante, où l’on ressent bien toutes les peurs d’enfant, mais malheureusement, ce sera vraiment la seule bonne scène du film. Le réalisateur ayant mis son talent dans cette scène là pour nous accrocher dès le début mais malheureusement il ne tiendra pas ses promesses pour la suite. Car la suite n’est vraiment pas bonne du tout.

Lent, plat, au ralenti, le scénario ne marche pas bien. Le film avance lentement, on se demande où le réalisateur veut en venir. L’histoire avance et je n’y ai pas trouvé beaucoup d’intérêt. Le scénario est une catastrophe à lui tout seul. J’ai trouvé que plus le film avançait, plus il s’enfonçait. L’histoire part complètement en vrille, c’est de temps à autre incompréhensible. On se perd dans le temps et l’espace. Le film veut trop en faire, au menu, démons, fantômes, voyages dans l’espace-temps, retour vers le passé proche ou lointain. Ça aurait pu marcher mais l’histoire est trop embrouillée, trop floue et puis le personnage principal ne nous donne pas envie de le suivre. De plus c’est lent, pendant les trois premiers quarts d’heures il ne se passe rien. On aurait pu se rattraper sur l’ambiance, mais de ce côté-là aussi ça ne marche pas. Faussement inquiétante, le réalisateur n’arrive pas à y installer la peur …

Comme le personnage principal on s’ennuie, on se demande ce qu’on fait là et l’on reste dans l’attente d’un monde de peur, même un sursaut, on serait preneur, mais non, on reste là avec des questions. Puis une fois que la grande peur arrive (Que le film commence), ça ne marche toujours pas. Et comme je le disais plus haut on est perdu. Les effets spéciaux pour faire le « Boogeyman » ne sont pas du tout convaincants et le fameux monstre qui est censé nous terroriser nous laisse de marbre, car le monstre ne parait pas réel et fait très effets spéciaux, comme le maquillage pour vieillir la mère de famille sur son lit de mort.

Et puis il reste le casting qui est en dent de scie. Emily Deschanel, Lucy Lawless, Aaron Murphy et Skye McCole Bartusiak sont bien, mais ce ne sont que des rôles secondaires. Mais bon ils ne sont malheureusement pas rattrapés par la prestation désastreuse de Barry Watson, l’acteur principal qui est tellement mou. Cet homme marche, ouvre une porte, monte les escaliers et à même peur au RALENTI, c’est affolant. Il est ennuyant et n’y croit pas une seconde, de plus il n’a qu’une expression sur son visage, heureux ou apeuré ce sera à vous de deviner …

boogeyman-1

Bref, je n’attendais pas grand-chose non plus de ce « Boogeyman » mais le film donne encore moins que ce qu’on attend. C’est vraiment dommage, car j’aimais bien l’idée de départ …

A oublier d’urgence.

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqMENote de AqME: 04/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.