avril 17, 2024

L’Etoffe des Héros

Titre Original : The Right Stuff

De : Philip Kaufman

Avec Sam Shepard, Scott Glenn, Ed Harris, Dennis Quaid

Année: 1984

Pays: Etats-Unis

Genre : Aventure

Résumé :

L’histoire de spationautes, aventuriers et intrépides, dont le destin fut intimement lié à celui d’une des plus extraordinaires aventures qu’ait connu l’humanité : la conquête spatiale.

Avis :

Si Philip Kaufman se fait plus discret ces dernières années (en même temps, il fête ses quatre-vingts ans cette année), au point que son dernier film en date, « Hemingway and Gellhorn » est passé totalement inaperçu, malgré Nicole Kidman au générique, il aura par le passé marqué l’histoire du cinéma à jamais avec des films comme « L’Invasion des profanateurs« , « L’Insoutenable Légèreté de l’être« . Des films devenus des classiques.

Et ça tombe bien, puisque c’est aussi d’un classique sur lequel je vais m’arrêter aujourd’hui. Retraçant la conquête spatiale, avec « L’étoffe des héros« , Philip Kaufman nous embarque dans une très grande fresque de plus de trois heures. Trois heures, certes, si elles seront parfois un peu longues, valent complétement le détour.

Classique immanquable, « L’étoffe des héros » est une reconstitution quasi parfaite d’une course contre la montre. Plaisant, autant qu’il est instructif, le septième film de Philip Kaufman reste un très bon moment de cinéma qui n’a pas pris une ride.

À l’annonce de la conquête spatiale de la Russie, les États-Unis décident d’être les premiers à envoyer un homme dans l’espace. Pour cela, ils vont recruter la crème de la crème et lancer un immense projet. Sept hommes vont donc être choisis.

Pendant ce temps-là, dans le désert, sur un terrain d’aviation militaire, un homme qui fut autrefois l’homme le plus rapide du monde, regarde cette aventure humaine et ce challenge qui va quelque peu changer la face du monde.

Échec commercial au moment de sa sortie, « L’étoffe des héros » a toujours eu une très belle réputation, et ce ne sont pas les années qui ont passé qui l’ont abîmé.

Avec ce film, Philip Kaufman met en scène une époque des plus intéressantes, la conquête spatiale, avec comme toile de fond, la guerre froide. Pour raconter cette époque, le réalisateur, qui est aussi le scénariste, a choisi de bien faire les choses, de prendre tout le temps nécessaire pour recontextualiser le tout et dérouler son film sur seize années, de 1947 à 1963.

Ainsi, « L’étoffe des héros » sera une fresque de plus de trois heures. Trois heures durant lesquelles Philip Kaufman, aidé d’un casting extraordinaire de jeunes premiers aujourd’hui devenu des acteurs incontournables (Dennis Quaid, Sam Shepard, Scott Glenn, Ed Harris, Barbara Hershey, Pamela Reed, Jeff Goldblum, Lance Henriksen et j’en oublie…), va mettre en scène de manière millimétrée et précise, ce moment de l’histoire que furent les premiers vols pour l’espace. Il ira presque jusqu’à chercher du côté du documentaire, incrustant des images d’archives pour plus de réalisme.

Le film commence par percer le mur du son, avant de se diriger lentement mais sûrement vers le défi face à la Russie et ses envies de conquérir l’espace. Des épreuves pour choisir ces hommes qui vont entrer dans l’histoire aux premiers essais en guise d’échec. Des premières réussites aux plus grands des défis. Les réussites, comme les échecs, font partie de l’histoire et sont mis au même plan, Philip Kaufman ne tombant pas dans le patriotisme dégoulinant. Non, il aborde toujours un ton juste et veut rester fidèle à l’histoire.

Philip Kaufman nous raconte tout, de manière incroyable. La reconstitution est fabuleuse, la mise en scène sublime, nous réservant même des moments intenses en émotions ou en tensions. On prend plaisir à suivre chacune des avancées de la Nasa. On se laisse piéger avec délice et curiosité, comme un peu le pays qui se passionne pour cette conquête. On sent que Philip Kaufman est passionné par ce qu’il nous raconte.

Après, si le film est incroyable et passionnant, il se révèle être aussi un poil trop long. Dépassant les trois heures, malgré tout le bien qu’on puisse en penser et malgré la curiosité tout le temps renouvelée, il y a un moment où on le sent passer, et peut-être qu’il aurait gagné à être un poil plus court. Mais en même temps, la conquête de l’espace n’a pas été une mince affaire et le fait qu’il y ait des longueurs, c’est aussi pour nous placer un peu plus dans l’état de ces héros qui ont dû trouver eux aussi que le tout n’allait pas assez vite.

Mais quoi qu’il en soit, entre cette histoire aussi passionnante qu’intéressante, entre ces acteurs géniaux de bout en bout et cette mise en scène incroyable, « L’étoffe des héros » mérite bien tous les éloges qui lui sont faits et il se pose comme l’un des piliers de la filmographie de son réalisateur. C’est donc un immanquable des années 80, qui en prime, est une petite mine d’or pour l’histoire.

Note : 16,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ElzIPn1pXWE[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.