décembre 9, 2021

T2 Trainspotting – Vieilles Canailles

De : Danny Boyle

Avec Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller, Robert Carlyle

Année : 2017

Pays : Angleterre

Genre : Drame, Comédie

Résumé :

D’abord, une bonne occasion s’est présentée. Puis vint la trahison.
Vingt ans plus tard, certaines choses ont changé, d’autres non.
Mark Renton revient au seul endroit qu’il n’ait jamais considéré comme son foyer.
Spud, Sick Boy et Begbie l’attendent.
Mais d’autres vieilles connaissances le guettent elles aussi : la tristesse, le deuil, la joie, la vengeance, la haine, l’amitié, le désir, la peur, les regrets, l’héroïne, l’autodestruction, le danger et la mort. Toutes sont là pour l’accueillir, prêtes à entrer dans la danse…

Avis :

Il y a un tout petit peu plus de vingt ans sortait dans les salles un film qui allait devenir l’un des films les plus cultes des années 90, « Trainspotting« . Réalisé par Danny Boyle, deuxième long métrage de son réalisateur, « Trainspotting » va aussi bien lancer la carrière de cet excellent réalisateur que de son casting, c’est-à-dire Ewan McGregor, Ewen Bremner, Jonny Lee Miller, Robert Carlyle et Kelly MacDonald.

« Trainspotting » était l’adaptation d’un roman de Irvine Welsh et l’homme en question avait écrit une suite à son livre appelée « Porno« . Si depuis 2009 Danny Boyle affirmait son désir de faire une suite au film à partir de « Porno« , il s’en sera finalement qu’inspiré, jugeant le roman moins bon que le premier livre.

Une suite à « Trainspotting » avec la même équipe, forcément le projet avait tendance à faire rêver et l’on avait envie de signer de suite, même si l’on savait très bien que le film ne serait surement jamais aussi bien, percutant, que le film de 1996. Mais pourtant, alors que les suites et autres remakes s’enchaînent et apportent avec elle leurs lots de déception, bizarrement, on restait confiant en Danny Boyle pour nous offrir des retrouvailles jubilatoires et on a bien fait d’y croire, car « T2 Trainspotting » est une excellente suite, et ces retrouvailles ont eu le don de nous greffer un sourire sur le visage pendant près de deux heures.

Cela fait vingt ans que Mark a arnaqué ses potes en se tirant avec les seize mille livres de la vente de leurs paquets de cocaïne. Depuis, Mark a fait sa vie à Amsterdam, mais un évènement imprévu l’oblige presque à revenir instinctivement à Edimbourg. Mark va alors reprendre contact avec deux de ses anciens amis, Spud et Sick Boy.

Beaucoup de choses ont changé en vingt années, et en même temps, peu de choses vont avoir changées et alors que Mark retrouvent peu à peu ses potes, une vengeance se prépare.

On l’aura attendu avec amour cette suite. On peut même dire qu’on l’aura fantasmée et c’est sans aucune surprise donc qu’on passe un excellent moment, malgré le fait qu’elle est belle et bien comme prévue, moins puissante et percutante que le premier « Trainspotting« .

Le premier film de Danny Boyle était une sévère critique de la société de consommation, cette suite sera pleine de nostalgie et tournera sur les regrets et le temps qui a défilé bien trop vite.

Trouvant un prétexte qui se tient, Danny Boyle fait donc revenir Mark dans les rues d’Edimbourg et c’est avec plaisir qu’on va suivre les mésaventures du pauvre Mark qui va encore se mettre dans de sacrées histoires presque malgré lui.

Le scénario que tient cette suite est un plaisir et se déguste à chaque instant. Nous réservant son lot de conneries, de moments qui partent en vrille, de retrouvailles aussi drôles que dramatiques, « T2 … » offre ce que l’on est venu chercher. On s’amuse, on s’éclate parfois et l’on se surprend à être ému même quand le film aborde les regrets de certains personnages ou même quand il nous présente ce que sont devenus tous ces personnages qu’on adore depuis plus de vingt ans maintenant.

Comme je le disais plus haut, cette suite s’axe autrement par rapport au premier film, tout en reprenant l’ambiance déjantée de « Trainspotting« , et parfois un discours quelque peu similaire (« – Choose Twitter, Instagram, Facebook …… choose your life », qui renvoei indéniablement à l’ouverture incroyable du film de 1996), Danny Boyle livre là un film sur les regrets de certains choix, sur le temps qui a passé, avec un sacré choc des générations, sur la difficulté d’avoir trouvé sa voie, ou encore d’avoir mûri. Plus adulte, cette suite s’avère plus touchante dans ses réflexions. L’amour perdu, l’amitié perdue, le fait d’être de bons parents, le deuil, la tristesse, les regrets, la peur, les réconciliations ou encore la mort, sont autant de sujets qui font vivre la profondeur de ces retrouvailles. Les personnages ont un passé plutôt lourd que cette suite développe de près ou de loin. Ainsi, on prendra autant de plaisir à découvrir ce qu’il leur est arrivé, autant que l’on sera touché par leur présent, et ce qu’ils sont aujourd’hui et ce qu’ils espèrent être dans l’avenir. Bref, toute une palette de sujets très bien vue, qui résonne très bien et qui dans un sens renvoie avec beaucoup de nostalgie au premier film. D’ailleurs, on notera que le montage lui-même est empreint de nostalgie avec beaucoup de scènes du premier « Trainspotting » qui viennent s’incruster dans ce nouveau film, afin d’appuyer encore plus sur le temps qui passe et les vingt années qui se sont écoulées.

En parlant de mise en scène, Danny Boyle nous revient en grande forme avec un film qui visuellement a de gueule et tout en s’accordant à être une suite, trouve aussi son caractère pour faire écho à l’actualité. « T2 … » est un film moderne et nostalgique à la fois. C’est aussi un film qui correspond parfaitement à l’ingéniosité de son réalisateur. C’est un film qui propose une idée à chaque plan, qu’elle soit visuelle ou sensorielle, car comme dans le premier, la BO de « T2, Trainspotting » est aussi importante au film qu’elle est une véritable bombe !

Enfin, « T2 … » c’est le plaisir intense de trouver ces acteurs dans la peau de ces personnages. Des personnages dont on a l’impression qu’ils ne les ont jamais quittés tant ils sont évidents. Et le plaisir de ces retrouvailles amène aussi une petite remarque, car finalement hormis la copine de Sick Boy qui tient un rôle assez important dans l’intrigue, ce nouveau film ne nous propose pas de nouveaux personnages et tourne principalement autour de ceux qu’on connaît déjà et c’est un peu dommage.

Cette suite est donc moins percutante que le film de 1996, mais ces retrouvailles sont vraiment très plaisantes et Danny Boyle nous a réservés de quoi nous éclater avec des rebondissements parfois totalement absurdes et géniaux en même temps. Franchement certains passages valent leur pesant d’or comme la scène du pub.

On remercie donc la bienveillance du réalisateur, mais aussi de ces acteurs pour ne pas avoir raté ce retour et c’est avec plaisir qu’on se replongera dans ce « T2 Trainspotting » !

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=jkVR894Kadc[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.