décembre 8, 2022

Comic Con Brussels 2017 – Retour

Un Comic Con, chaque geek qui se respecte se doit de s’y rendre quelle que soit la ville dans laquelle il se déroule. Si on est bien loin de l’aura de son homologue de San Diego, il règne dans ce genre de manifestation une ambiance unique au monde, où tous se mélangent dans un excellent état d’esprit: les geeks purs et durs, les curieux, les cosplayeurs, les parents obligés d’accompagner leurs enfants et les enfants obligés de suivre leur parents (et oui, ça va dans les deux sens).

Niveau invités, pour sa deuxième édition, les organisateurs ont fait fort avec pas moins de 24 guests qui, si le nom ne vous dit rien, leur faciès ne vous sera pas inconnu. Ce week-end, on pouvait croiser, entre autres, Dirk Benedict (L’agence tout risques), Kevin Eastman (Teenage mutant ninja turtles), Julian Glover (Game of Thrones), James Duval (Donnie Darko), Paul Blake (Greedo dans Star Wars) Anna Brewster (Star Wars), Hoda Montemayor (Power Rangers), Garrick Hagon (Star Wars), Femi Taylor (Star Wars), Bob Gunton (Daredevil), Andy Herd (Harry Potter), O-Lan Jones (Edward aux mains d’argent), Michael Charter (Star Wars), Ken Colley (Star Wars) ou encore Guy Siner qui a fait fureur (sans mauvais jeu de mot) avec son costume nazi de ‘Allo ‘Allo. Sans oublier la vedette : Sam Jones (Flash Gordon) et un concert de Bernard Minet pour faire sourire tous les nostalgiques des génériques des dessins animés de notre enfance. Certains pesteront car il n’y a pas de « vraies » stars (après tout, qu’est-ce qu’une vraie star?), mais ces personnes font partie intégrante des univers qui nous bercent depuis qu’on est gosse et les revoir et parfois échanger quelques mots avec, ça fait plaisir. Juste un petit coup de gueule car 45€ pour un autographe de Sam Jones, faudrait voir à se calmer.

On pouvait également boire un verre de lait bleu dans une cantina dont certains sièges étaient occupés par de drôles d’énergumènes d’une galaxie lointaine, très lointaine, ou s’initier aux arts Jedi en croisant le fer… enfin, le sabre laser, s’extasier devant quelques voitures d’exposition comme la Ford Torino de Starcky et Hutch ou le van de l’agence tous risques, se faire peur dans une petite attraction Walking Dead, tester les inévitables de casques VR et jeux d’arcades, se faire grimer en zombies,…: tout est réuni pour que la fête du geek se déroule pour le mieux.

Le seul défaut que l’on pourrait trouver dans ce Comic Con brusselaire, c’est l’absence de news (trailer, annonce de nouveaux projets, …). S’il souffre de la comparaison de son homologue de San Diego, cette convention propose à tous les passionnés et néophytes, de trouver leur bonheur dans les dizaines d’échoppes proposant du neuf, du vintage ou des raretés, et sans trop gonfler les prix, ce qui ne gâche rien! Et puis, il faut bien avouer que croiser Dark Vador, des orques ou Deadpool, ça n’arrive pas tous les jours! En tout cas je réserve déjà mon week-end pour l’année prochaine car vu l’affluence de cette édition, ce qui n’est pour le moment qu’une manifestation moyenne, devra probablement déménager pour trouver des locaux plus grands que ceux proposés à Tours & Taxis.

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.