novembre 28, 2021

The Walking Dead Saison 6 – Mort et Pas Bien Vivant

the-walking-dead-season-6-cci-key-art-1200x-707-1

D’après une idée de : Frank Darabont d’après le comics de Robert Kirkman et Charlie Adlard

Avec Andrew Lincoln, Steven Yeun, Norman Reedus, Chandler Riggs

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Horreur

Nombre d’épisodes : 16

Résumé :

Après une apocalypse ayant transformé la quasi-totalité de la population en zombies, un groupe d’hommes et de femmes mené par l’officier Rick Grimes tente de survivre…

Avis :

Il y a un phénomène assez désagréable dans le milieu de la série télévisée, c’est que depuis son avènement et sa nette concurrence avec le cinéma, on commence à voir des abus et des séries qui durent éperdument sans que cela soit nécessaire. Il est compréhensible que de dire au revoir à son bébé est compliqué, mais au bout d’un moment, il faut savoir couper le cordon. Sinon, on en arrive à des saisons qui n’ont ni queue ni tête et qui n’ont clairement qu’un seul but, celui de générer des bénéfices et d’engendrer un max de thune pour les producteurs, en dépit de la qualité. A quelques exceptions près, les meilleures séries sont les plus courtes, où celle qui possède une deadline, le scénario étant écrit en entier et déjà segmenté en différentes saisons, comme ce fut le cas des Sons of Anarchy par exemple. Sauf que cela n’est pas le cas pour beaucoup de séries et que certaines tirent le bouchon un peu trop loin. Si Arrow en est l’exemple flagrant, The Walking Dead n’est pas en reste, accumulant depuis deux saisons des longueurs insupportables et brassant du vide à tour de bras.

p0KFb5CG-600x399

Issue du comics du même nom, The Walking Dead fut un projet initié par Frank Darabont et on pourra s’apercevoir que la série commence à se déliter à partir du moment où le réalisateur de La Ligne Verte quitte le bateau. Non pas que l’histoire soit mauvaise en soi, mais juste que les showrunners n’arrivent à aucun moment à maintenir une tension palpable et tenace. Se démarquant de plus en plus du comics, on sent que la série télévisuelle veut avoir une véritable identité et cherche des arcs narratifs intéressants pour faire comme un complément d’un univers très riche. Malheureusement, c’est aussi là l’un des points faibles du show, et encore plus de cette sixième saison, c’est que l’on a la désagréable sensation que les scénaristes tâtonnent encore et cherchent à sustenter le spectateur et non plus à le chambouler. Cette sensation sera renforcée par un schéma structurel similaire à chaque saison : un premier épisode grandiloquent, six épisodes vides, un mid-season au cliffhanger intéressant, une reprise tonitruante, six épisodes vides et un final où tout s’enchaine sans vraiment de cohérence. A partir de cette constatation, difficile de voir les quelques points forts de la série et de la saison.

Et pourtant, elle en possède. D’une qualité scénique indéniable, The Walking Dead se démarque d’autres shows télévisés grâce à une gestion parfaite des effets spéciaux et une réalisation relativement propre, rivalisant parfois avec le cinéma. Mais surtout, cette sixième saison garde un premier tiers assez dynamique et prenant, marquant une nette rupture avec la saison précédente qui était d’une affligeante banalité. Mais chassez le naturel, il revient au galop et cette sixième saison va retomber dans ses travers dans une deuxième partie lénifiante à souhait où la cohérence part à vau l’eau et où les choix hasardeux se font de plus en plus sentir. Mais encore une fois, cela est noyé par une grande vague de fans et une annonce de plus en plus pesante de la part de l’équipe de communication de la série, argumentant sans arrêt la présence de Negan, le grand méchant du Comics. Seul problème, c’est qu’à force de teaser et de donner envie, la série n’arrive jamais à contenter le fan, et encore moins avec le final de cette saison qui fleure bon le foutage de gueule et le cliffhanger opportuniste pour l’ouverture de la septième saison.

Reste à savoir si l’amateurisme de l’écriture va continuer assez longtemps, car cette saison sera l’apothéose du n’importe au sein des relations et des évolutions de personnages. A trop vouloir se diversifier, la série oublie des personnages en cours de route, se concentrant parfois sur deux, voire trois, protagonistes, et délaissant le reste pour en arriver à des ellipses temporelles désagréable. D’ailleurs, certains personnages seront hautement détestables et improbables, comme Carol ou Eugene, dont les transformations se font d’un coup, sans raison apparente, et où les réactions demeurent disproportionnées, voire incongrues. Et que dire de Glenn, Maggie, Michonne ou encore Carl, qui sont complètement délaissés au profit d’autres personnages dont l’évolution tient sur un timbre-poste. Il en va de même pour Daryl qui ne sert quasiment à rien dans cette saison, hormis courir après les fuyards. Fuyards que l’on retrouve toujours quelques temps après, malgré la grandeur de la forêt et du pays. Là encore, The Walking Dead se fourvoie complètement, laissant de côté un réalisme latent pour parsemer sa saison de rencontres fortuites ou de hasard plutôt accommodants. C’est assez désagréable comme sensation, d’autant plus que les thèmes brassés sont toujours les mêmes, sans le recul nécessaire pour fournir de la nouveauté. Mais après tout, cela marche auprès des fans vu les succès de la série, alors pourquoi les showrunners y changeraient-ils quelque chose ?

the+walking+dead+season+6+finale+negan+lineup.png

Au final, La sixième saison de The Walking Dead, même si elle s’avère meilleure que la précédente, demeure décevante à plus d’un titre. Misant tout sur une première partie assez nerveuse, la série retombe dans ses travers dans la seconde moitié, se révélant molle, sans enjeu et d’une banalité affligeante, n’arrivant jamais à développer des personnages de plus en plus laissés de côté. Bref, une saison en dents de scie qui ne convainc jamais et qui prend toute les allures de saga opportuniste, ne voulant pas s’aliéner des fans qui ont ce qu’ils veulent : quelques zombies, deux/trois morts inattendues et un cliffhanger frôlant la moquerie et l’irrespect. Reste à savoir ce qu’ils vont faire de Negan dans la septième saison…

Note : 07/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=cgX1geb4FlA[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.