novembre 28, 2021

La Chute de la Maison Blanche – Butler Bless America

20452784

Titre Original : Olympus Has Fallen

De : Antoine Fuqua

Avec Gerard Butler, Aaron Eckhart, Morgan Freeman, Dylan McDermott

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

Mike Banning, ancien garde du corps du président des États-Unis, s’occupe désormais des basses besognes des services secrets. Lorsqu’un commando nord-coréen lance une attaque sur la Maison Blanche, prenant en otage le président américain et son fils, il se retrouve seul à pouvoir leur venir en aide. Deux ans après avoir été tenu responsable de la mort accidentelle de la Première Dame, il va pouvoir faire preuve de sa loyauté et de sa bravoure.

Avis:

Pour les critiques de cinéma français, le film d’action n’a pas forcément sa place au sein de leur filmographie. Trop bourrin, n’apportant pas assez de réflexions, répétitif, ce cinéma n’apparait pas comme un genre essentiel au septième art, laissant cela aux spectateurs lambdas et se délectant de détruire au passage toute raison d’exister de ce genre de métrage. Cependant, comme le film d’horreur, le film d’action peut se permettre des incursions dans d’autres genres et se révéler autant jouissif que fin. En ce sens, il a totalement sa place au cinéma, au même titre que le drame, la comédie ou encore la romance. Mais s’il y a bien une chose qui agace plus que tout le critique bobo, c’est le patriotisme. Parce qu’être amoureux de son drapeau, c’est cliché, c’est raciste et montre le peu d’esprit d’ouverture que l’on peut avoir. Et au niveau patriotisme, l’américain se pose là. Du coup, tous les ingrédients pour que La Chute de la Maison Blanche se fasse détester étaient présents, mais n’en déplaise à Télérama et consorts, le film d’Antoine Fuqua se révèle jouissif, volontairement patriotique et relativement bien shooté.

20476004.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La Chute de la Maison Blanche rappelle immédiatement les films d’action décomplexés des années 80 produit par la Cannon. Entre volonté de montrer les faiblesses d’une sécurité d’état un peu trop laxiste et celle de faire un film bourrin avec un héros unique, Antoine Fuqua arrive à trouver le juste milieu et à fournir un film qui est dans la surenchère et l’improbabilité, mais qui reste divertissant. A la manière d’un Rambo, Gerard Butler campe un ancien garde du corps présidentiel qui va tout faire pour se racheter et sauver le président des mains de terroristes nord-coréens. Si le métrage n’évite pas les écueils inhérents au genre, c’est-à-dire quelques blagues potaches, des plans iconiques et des moments plus légers, La Chute de la Maison Blanche arrive à être crédible durant toute la prise d’otage. Pourquoi? Tout simplement parce qu’Antoine Fuqua a su s’entourer de conseillers du FBI, de la CIA ou de la Police et qu’il a établi une attaque minutieuse et plausible. D’ailleurs, la scène d’attaque, durant treize minutes, est hautement crédible et vraiment bien réalisée.

La réalisation est d’ailleurs l’un des points forts de ce métrage qui ne se contente pas de quelques explosions et de couchers de soleil avec un héros arme au poing. Antoine Fuqua trouve là aussi un juste milieu entre le film bourrin (les gunfights et autres bastons sont bien nerveux) et les moments plus intimistes, lui permettant de présenter des personnages très attachants. D’ailleurs, toute la première partie sert de catalyseur à aimer le Président, mais aussi son garde du corps principal, réalisant ainsi un certain attachement. La raison est toute simple, les personnages sont crédibles et humains, tout en étant profondément bon. De ce fait, Fuqua s’éloigne des standards du film d’action décérébré pour créer autre chose, comme un drame sur fond de poudre. Alors certes, il y a des moments clichés, comme la chute du drapeau américain ou la sauvetage in extremis, mais ils sont autant d’items à checker dans un cahier des charges pour montrer que même s’il essaye d’être plus profond que la moyenne, il respecte un genre qui ne se fait plus sous peine de se voir moqué.

Enfin, Malgré ses clichés et son côté plus simple, La Chute de la Maison Blanche demeure pleinement et complètement jouissif. C’est bien simple, une fois la présentation des personnages faite (de façon simple et crédible), le film va en donner pour son argent et ne s’arrêtera pas une seule seconde pour fournir au spectateur ce qu’il était venu chercher, du grand spectacle. On pourra pester contre quelques effets spéciaux archaïques, mais la volonté de tourner dans de vrais décors se fait sentir et les destructions sont assez impressionnantes. D’ailleurs, pour les besoins du film, une Maison Blanche et tout un quartier ont été reproduits en Louisiane afin d’utiliser au minimum les effets numériques. N’hésitant pas à faire dans la surenchère, dans le grand spectacle, le film se suit sans accroc et montre qu’il est encore possible aujourd’hui de faire des films d’action bourrins mais ayant de vrais personnages et un certain plaisir coupable. D’autant plus que le film peut se targuer de s’apposer dans un vrai contexte politique tendu, sans pour autant en devenir raciste ou hagiographique envers les Etats-Unis, montrant le pays dans un grand état de faiblesse.

photo-la-chute-de-la-maison-blanche-2

Au final, La Chute de la Maison Blanche est un très bon film qui arrive à trouver un bon équilibre entre une action excessive et un fond attachant et plausible. Si les clichés vont bon train, c’est pour mieux surprendre par la suite avec des moments de tension prégnants (le sauvetage de l’enfant) et d’autres passages plus intimistes comme les rouages d’une politique face à un danger qui les dépasse. Bref, Antoine Fuqua réalise un film fort honorable, rappelant les beaux jours de la Cannon et qui n’a pas à rougir de la comparaison avec le film de Roland Emmerich et ses gros sabots, White House Down.

Note: 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Ke0VTc4KNPY[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.