janvier 29, 2022

The Patrol – Guerre du Désert

295458.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Tom Petch

Avec Owain Arthur, Nicholas Beveney, Daniel Fraser, Ben Righton

Année: 2015

Pays: Angleterre, Maroc

Genre: Guerre

Résumé:

En 2006 au Royaume-Uni, le Ministre de la Défense annonce le déploiement de troupes britanniques dans la province d’Helmand en Afghanistan. Il précise : « nous serions heureux de quitter l’Afghanistan sans avoir tiré un seul coup de feu ». The Patrol met en avant un mentor opérationnel de l’armée britannique et son équipe de liaison en accord avec les actions menées par l’OTAN. Alors que l’insurrection des Talibans pèse de plus en plus sur les soldats, les problèmes liés à leurs opérations obligent les hommes à se remettre en question et à remettre en question leur rôle dans cette guerre.

Avis:

Ancien militaire britannique, Tom Petch est revenu transformé des différents conflits auxquels il a participé. Et plutôt que de sombrer dans la dépression et de couter des sous à la sécurité sociale de son pays, il s’est essayé à la réalisation de film, afin de montrer les difficultés des soldats qui sont au front. Une initiative plutôt louable, qui se veut aux antipodes des autres films de guerre, visant toujours le sensationnel et les fusillades à l’arme lourde. The Patrol est son premier film, et il s’axe autour d’un groupe de soldats britanniques qui doivent faire des missions de reconnaissance pour l’OTAN. Et si certaines qualités sont au rendez-vous, on ne pourra s’empêcher de noter de nombreuses défaillances qui font que ce film restera un métrage minime et sans grande envergure.

579081.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En Afghanistan, une troupe de sept soldats part en mission de reconnaissance afin de préparer le terrain pour les soldats américains. Mais entre des armes défaillantes et des ravitaillements qui tardent à arriver, le moral des troupes est au plus bas. The Patrol est donc un film qui se veut au plus près des soldats, montrant leurs doutes, leur quotidien, leur amitié, mais aussi la dure réalité d’une vie au front.

Avec The Patrol, Tom Petch se veut au plus près du front et être un maximum réaliste. C’est d’ailleurs pour cela que son film est très différent des autres films de genre. Il ne faut pas s’attendre à de l’action et à de nombreuses fusillades, le film s’axant principalement sur les prises de conscience d’un groupe qui se rend compte qu’il n’a que peu d’intérêts aux yeux du gouvernement qu’il sert. Se focalisant sur une réalisation sur le vif, collant au plus près des soldats, aussi bien physiquement que mentalement, le réalisateur arrive à rendre une atmosphère à la fois angoissante et bon enfant. En effet, le quotidien des soldats est bien rendu et le spectateur se sentira au plus près d’eux. Tiraillé entre les doutes, les joies et les pertes, la force du métrage réside principalement dans cette volonté de coller à la réalité. D’ailleurs, le réalisateur en connait un rayon, se permettant d’aborder des thèmes comme la rébellion, l’insubordination, la bêtise de la guerre ou encore l’incapacité à surmonter une perte. Si ces thèmes sont plutôt généralistes, le cinéaste les rend efficaces grâce à des plans intimistes et une forte cohésion au sein du groupe.

Seulement voilà, le fil contient aussi un nombre incalculable de maladresses, qui fait que ce métrage n’est pas aussi passionnant ou poignant qu’il aurait pu l’être. En premier lieu, le film est très lent, répétant sans cesse les mêmes opérations, où l’on peut voir les soldats crapahuter dans le désert ou rouler en jeep. Les rares scènes d’action sont vite expédiées et l’on ne verra jamais l’ennemi. Cela est peut-être dû à un budget maigrelet mais on sent aussi une volonté auteurisante de la part de Tom Petch, ne voulant pas rendre son film intense dans les combats. Il faut rajouter à cela une bande d’acteurs qui n’est pas forcément convaincante. Sans surjouer, on voit que certains acteurs ne sont pas expérimentés et ne collent pas forcément au tableau, à l’image de l’écossais qui est peut-être le personnage le plus sympathique, mais qui manque clairement de charisme. Du coup, même si les soldats sont bien représentés, on ne ressentira jamais d’empathie pour eux et le côté émotion sera aux abonnés absents. Il manquera donc une intensité aussi dans les combats que dans les émotions ou les réactions des soldats. De plus, une voix off sera présente sur le métrage, comme si une enquête était menée, et cela n’a pas vraiment de sens, mâchant un travail de réflexion dont le spectateur n’a pas besoin.

591513.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, The Patrol est un film de guerre différent qui risque d’en dérouter plus d’un. Plus drame intimiste que bataille sanguinolente, le film de Tom Petch possède de bons côtés qui s’effacent au profit de défauts plus importants. Si le questionnement sur le pourquoi de la guerre est intéressant, renvoyant à des soldats désabusés et inefficaces, le film se perd dans un rythme lent et une redondance de scènes qui manquent clairement d’intensité. Un petit film sans prétention qui a le mérite de proposer une vision plus humaine de la guerre malgré des scories évidentes.

Note: 11/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ownMSHynXJw[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.