février 4, 2023

Top 5 Acteur et Réalisateur

ryan-gosling-lost-river

Dans les métiers du cinéma, il y a deux personnes qui sont très exposées. Les acteurs, bien entendu, puisqu’ils sont en première ligne, et les réalisateurs, puisque ce sont eux qui dirigent le film et les acteurs. Seulement, il y a une nette différence entre les deux métiers, puisque l’un est l’ordonnateur et l’autre l’exécutant. Un est le cerveau et les yeux alors que l’autre n’est que les gestes. Mais globalement, quand on aime le cinéma, on s’intéresse fortement aux deux métiers, et il arrive que les deux se mélangent. S’il est rare de voir un réalisateur se transformer en acteur (hormis les caméos dont Peter Jackson s’est fait une spécialité), l’inverse devient de plus en plus fréquent. En effet, un nombre grandissant d’acteurs et d’actrices souhaitent passer derrière la caméra afin de donner leur vision d’un film, d’une histoire. Ryan Gosling le dit d’ailleurs dans une interview, chaque acteur devrait essayer de passer derrière la caméra. Et lui a passé le pas avec The Lost River, son premier film mais il n’est pas le seul, puisqu’on peut compter Ed Harris, Angelina Jolie, Robert Englund, Robert Redford ou encore Tom Cruise, même s’il n’a réalisé qu’un épisode d’une série il y a fort longtemps. La sortie du premier film de Ryan Gosling nous permet de nous plonger très succinctement sur ce que l’on peut considérer comme les cinq acteurs/réalisateurs qui ont le mieux réussi leur carrière derrière la caméra, tout en essayant d’être le plus éclectique possible.

  1. Albert Dupontel

9moisferme_albert-Dupontel

Il fallait bien placer un acteur français dans cette (courte) liste et le choix s’est évidemment posé sur Albert Dupontel. Il commence sa carrière de comédien en 1988 dans Once More (Encore) et La Bande des Quatre de Jacques Rivette. Alternant entre des films qui lorgnent entre le drame et la comédie et de des courts-métrages, Dupontel se lance dans l’écriture et la réalisation en 1996 avec Bernie. Et le film aura un succès fou car il proposera une comédie acide complètement délirante s’amusant à critiquer le système français. A partir de là, l’acteur va se placer derrière la caméra tous les trois/quatre ans pour fournir une filmographie pleine de comédies, mais dénonçant toujours quelque chose et ayant toujours un rapport à l’enfance et aux rapports avec les parents. Quoiqu’il en soit, Albert Dupontel possède un univers bien à lui et il semble être le seul à pouvoir incarner ses rôles, ce qui l’arrange bien, disant qu’en plus de cela, ça lui fait des économies plutôt que d’embaucher un autre comédien.

  1. Ben Stiller

Ben-Stiller-realisateur-d-un-film-d-horreur_portrait_w532

Le cas de Ben Stiller est un peu à pat dans cette liste pour la bonne et simple raison qu’il a commencé par les deux métiers en même temps. En 1987, il sort The Hustler of Money, qu’il réalise et dans lequel il joue. Seulement, il lui faudra du temps pour reprendre la caméra et entre temps il va jouer dans plein de films. C’est d’ailleurs ce qui lui faudra son étiquette de comique américain, l’acteur ayant du mal à jouer dans des rôles dramatiques. Fort de cette expérience, il va donc réaliser des comédies, comme Génération 90 en 1994, Disjoncté en 1996 et Zoolander en 2001. A partir de là, Ben Stiller va faire une petite pause pour écrire le scénario de Tonnerre Sous les Tropiques qui verra le jour en 2008. C’est après ce film que l’acteur/réalisateur décide de changer de registre, avec The Mountain (encore inédit) qui est un film d’horreur et surtout La Vie Rêvée de Walter Mitty, une comédie dramatique aux allures de romance qui a enchanté pas mal de spectateurs. Ses futurs projets semblent toujours aussi ambitieux, puisqu’il retourne à la comédie avec Zoolander 2 et ses super-héros improbables.

  1. Sylvester Stallone

expendables-3-600x280

S’il y a bien un réalisateur qui sait rester discret alors qu’il ne l’est pas du tout devant la caméra, c’est bien Sylvester Stallone. Il faut dire qu’entre deux mâchoires éclatées et de la bidoche en brochette, cet action hero a su imposer sa carrure dans des films d’action bien burnés, mais aussi derrière la caméra ou avec un stylo. Il commence sa carrière en tant qu’acteur de films érotiques dont le fameux L’Etalon Italien dans le tout début des années 70. Et c’est en 1974 qu’il commence déjà à écrire des scénarios pour le cinéma. Il n’attendra que quatre de plus pour tourner son premier film, La Taverne de l’Enfer, dont il écrit le scénario, réalise et joue le premier rôle. Il enchainera ensuite avec l’une des sagas les plus mythiques de sa carrière et du septième art, Rocky, puisqu’il se charge de la réalisation du deux au six en sautant le cinquième épisode (réalisé par John G. Avildsen). Bien entendu, la suite de sa filmographie en tant que réalisateur ne sera composée que de film d’action comme John Rambo ou encore Expendables, mais le cinéaste montre qu’il n’hésite pas à balancer la sauce quand il le faut et fait la nique à beaucoup d’autres films d’action bien trop édulcoré. Mais surprise, il ne faut pas oublier que Sly possède aussi un petit cœur sous ses pectoraux proéminents, et qu’il a réalisé en 1983 la comédie musicale Staying Alive, et ça, ça vous en bouche un coin !

  1. Mel Gibson

mel-gibson-photo-5167ed69a5645

Enfant terrible d’Hollywood, Mel Gibson a fait du chemin avant de passer derrière la caméra. Il débute son métier dans son Australie natale et commencera à tourner à la fin des années 70. C’est au début des années 80 qu’il explosera grâce à George Miller et son Mad Max et surtout Mad Max 2. L’acteur jouera alors dans d’autres sagas cultes comme L’Arme Fatale et deviendra l’un des acteurs incontournables des années 90 et 2000. Pour son passage derrière la caméra, il attend 1993 avec L’Homme Sans Visage, un drame sympathique avant de tourner ce qui deviendra son chef d’œuvre, Braveheart. Il prouve alors qu’il est un réalisateur à part entière avec un vrai univers et une force certaine pour raconter des histoires. Néanmoins, il lui faudra presque dix ans pour retourner au travail avec son fil polémique, La Passion du Christ. Et il semblerait que l’homme soit passionné par l’histoire, puisqu’il récidive deux ans après avec Apocalypto, un excellent film dans la civilisation aztèque. Reste à savoir ce que vont donner ses futurs projets, dont Hacksaw Bridge, un film de guerre avec un certain Andrew Garfield.

  1. Clint Eastwood

clint-eastwood-white-hunter-black-heart

A tout seigneur, tout honneur et c’est bien évidemment le grand Clint qui écope de la première place dans ce top. Dégoté dans un camp militaire dans les années 50 grâce à son physique, il tombe dans le cinéma en 1955 et tourne dans Tarantula pour son premier rôle. Il deviendra un incontournable du film de guerre puis du western grâce à son rôle dans la série Rawhide. Néanmoins, ce n’est qu’en 1971 qu’il tente sa première expérience en tant que réalisateur avec Un Frisson dans la Nuit et à partir de là, il alternera les réalisations avec ses rôles pour d’autres cinéastes. Il deviendra même un orfèvre en la matière, notamment dans le western et le policier, offrant de véritables bijoux avec L’Homme des Hautes Plaines, Breezy, Josey Whales Hors la Loi, Pale Rider, puis les mythiques Impitoyable, Mystic River, Million Dollar Baby ou encore Gran Torino. Inspirés, intelligents, les films de Eastwood sont de véritables histoires touchantes, dénonçant très souvent un système en perdition ou étant très patriotique. Et c’est sur cette dichotomie que le réalisateur joue le plus, devenant ainsi l’un des réalisateurs les plus attendus à chaque nouveau film. Et c’est peut-être le seul acteur à être devenu un réalisateur aussi célèbre.

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.