juin 23, 2024

L’Aube Rouge

aube

Titre Original : Red Dawn

De : John Milius

Avec Patrick Swayze, C. Thomas Howell, Lea Thompson, Charlie Sheen

Année: 1984

Pays: Etats-Unis

Genre: Guerre

Résumé:

Par une belle journée d’automne, des centaines de parachutistes sous les ordres du colonel Ernesto Bella prennent d’assaut la ville de Calumet, au Colorado. Les Cubains alliés aux Soviétiques viennent de déclencher les hostilités contre les États-Unis.

Avis:

John Milius est celui à qui l’on doit « Conan le barbare« , sorti deux ans plus tôt que L’Aube Rouge, avec Schwarzenegger dans le rôle-titre. De ce film, je ne connaissais que l’existence de son remake éponyme sorti en 2013. Préférant toujours privilégié l’orignal à la copie, j’ai décidé de me faire ce film « d’occupation » sans trop savoir où je mettais les pieds et j’en suis ressorti abasourdi. C’est donc une belle grosse surprise, portée par un casting tout à fait étonnant avec un Patrick Swayze qui donne déjà la réplique à Jennifer Grey, sa partenaire de « Dirty Dancing« .

11015486_1054630581217017_88806860_n

Colorado, dans la ville de Calumet, la journée s’annonce comme les autres. Le soleil berce la ville, les gens vaquent à leurs occupations et les jeunes gens de la ville sont en cours. Mais soudain, la tranquillité de la ville est perturbée par le lâché de centaine de parachutistes, et une fois au sol, ces derniers lourdement armés tirent dans le tas. En cette journée paisible, la ville des habitants de Calumet, comme celle des Américains, et même du monde, bascule et c’est la troisième guerre mondiale qui vient d’éclater et l’armée soviétique, aidée de l’armée cubaine commence l’invasion. Dans la panique, un groupe de jeunes arrive à fuir la ville et trouve refuge dans une forêt non loin de l’agglomération. Ensemble, ils vont essayer de survivre comme ils peuvent et décident même, avec leurs propres moyens, de riposter.

Comme je l’ai écrit plus haut, de ce film et par conséquent de son intrigue, je ne connaissais que la bande-annonce de son remake. Une bande-annonce qui me laissait présager la prise d’otages d’une ville par des soldats ennemis. J’étais donc très loin d’imaginer que ce film aborderait une possible troisième guerre mondiale et que cette dernière se déroulerait sur le territoire des États-Unis et la surprise n’en fut donc que meilleure. L’idée est très intéressante. Elle change radicalement de ce que l’on a pu voir en la matière. Ici, la guerre moderne se passe sur le territoire américain et certaines scènes que l’on connaît en Europe, sous la deuxième guerre mondiale, se produisent alors en plein Colorado. Au programme, on aura le droit à des camps, des exécutions de civils, l’occupation, la dictature, les zones libres. De vraies scènes de guerre avec bombardements et explosions, c’était vraiment surprenant et intéressant de voir se jouer la guerre, mais à l’envers. Puis le film est encore plus intéressant quand on le remet dans son contexte. Car ici, c’est la Russie qui envahit et essaie d’imposer sa loi aux Américains, alors que le monde est en pleine guerre froide. Du coup, le film a des petites tendances à être un tract contre les régimes soviétiques et cubains, ce que personnellement, j’ai trouvé aussi couillu que drôle, car ça fait un peu paranoïa quand tu nous tiens. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est l’écriture dans l’évolution des personnages. De jeunes lycéens qui vont alors se rebeller, défendre leur valeur (mais sans tomber dans le patriotisme à outrance, ce qui est très bien) et découvrir la guerre et les décisions qu’elle fait prendre du jour au lendemain. D’ailleurs « L’aube rouge » est un film très sombre, qui ne fait pas dans la dentelle. Et ce côté sombre est d’autant plus renforcé que l’on voit cette guerre à travers les yeux d’adolescents absolument pas préparés. Je trouve que ça change et c’est prenant.

J’ai été agréablement surpris de voir que le film tient encore bien la route, malgré ses trente ans. Les scènes d’invasion et la guerre dans la ville restent très bien faites. Les effets spéciaux restent très bons, et les explosions de bâtiments, par exemple, ne sentent pas le décor en carton. Le film aborde un ton réaliste, filmé dans des décors naturels avec de vrais engins et le tout sur un ton dur dans chacun de ses passages, d’où le fait qu’il n’ait pas si vieilli que ça. Pareil dans la constitution du film, le rythme ne nous laisse pas de temps mort. Intrigue, suspens et émotion seront au rendez-vous. Le tout souligné par de belles notes signées Basil Poledouris.

« L’aube rouge« , c’est l’occasion de voir une belle brochette de jeunes acteurs, aujourd’hui connus, cultes ou disparus, mais qui ici font leurs preuves. Le leader de la bande, c’est le regretté Patrick Swayze, qui sera particulièrement touchant à plusieurs moments. Derrière l’image que le personnage laisse entrevoir, Patrick Swayze trouvera là un rôle bien plus difficile qu’il n’y parait. Son jeune frère est quant à lui joué par Charlie Sheen et le duo Swayze/Sheen fonctionne très bien. Ensuite, on retrouve Jennifer Grey dans un rôle à des années-lumière de celui qu’elle tient dans le culte « Dirty Dancing » et je n’aurais pas cru que « BB » une mitraillette à la main ça le fasse. Il y a aussi le charismatique Harry Dean Stanton (« Paris Texas« ), qui joue le père des deux garçons ou Powers Boothe dans la peau d’un soldat.

photo.php

Je reste très surpris par ce film. Le réalisateur de « Conan, le barbare » m’a donné un film atypique, que je n’attendais pas du tout. « L’aube rouge » est un film que j’ai vraiment aimé dans son côté guerre vue par de jeunes gens, pour son esthétisme qui n’a pas si mal vieilli et qui reste très agréable. J’ai vraiment aimé l’idée aussi, surtout dans l’époque à laquelle elle a été proposée. Bon, c’est vrai qu’elle a quand même un côté un peu caricatural. Les soviets sont des ordures et puis il y a les bons petits américains, mais malgré ça, le film fonctionne bien et il m’a franchement passionné jusqu’au bout. C’est donc un film à découvrir, car il vaut vraiment le coup d’œil, ne serait-ce que pour l’idée et le regard que porte le réalisateur sur cette troisième guerre mondiale fictive.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=I8J6XnmuKzQ[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.