novembre 28, 2021

Les Kennedy

10723215_961555707191172_2095166426_n

D’Après une Idée de : Jon Cassar

Avec Diana Hardcastle, Greg Kinnear, Katie Holmes, Barry Pepper

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 8

Genre: Historique

Résumé:

L’histoire du clan Kennedy sur la période 1960-1968, de l’élection de JKF à l’assassinat de son frère Bobby.

Avis:

Dans les faits historiques, il y a deux sujets qui me branchent particulièrement. Le premier est tout ce qui touche à l’Irlande et l’IRA, une période que j’aime et que je trouve fascinante et la seconde est tout ce qui se rapporte aux Kennedy, à leurs parcours semés de drames. Leur histoire est exceptionnelle et alors l’idée de voir une série qui retrace en profondeur le destin brisé de cette famille était des plus alléchantes, surtout que cerise sur le gâteau, c’est Greg Kinnear qui tient le rôle de John Fitzcerald Kennedy.

19760742.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En 1960, John Fitzgerald Kennedy devient le plus jeune président des États-Unis. Mais pour arriver à ce poste et ainsi malheureusement entrer dans la légende, le 22 Novembre 1963, il sera abattu au Texas à Dallas par Lee Harvey Oswald. Le jeune président connu la guerre, le deuil, les frustrations, et les joies et puis l’amour aussi avec la belle et magnifique Jackie Kennedy.

Les Kennedy, puissante famille américaine aussi connu que leur destin est maudit. Cette mini-série de huit épisodes de quarante-deux minutes chacun, va alors retracer la montée en puissance du clan et sa chute aussi avec les assassinats de JFK et de son frère Bobby quelques années plus tard, alors qu’il aurait dû être à son tour le président des États-Unis.

La série est assez bien foutue dans l’ensemble, même si je trouve qu’elle s’attarde sur certains moments qui ne m’ont pas paru forcément nécessaires et d’autres sont expédiés, comme le coté sulfureux du Président Kennedy, un homme à femmes. Et c’est bien dommage, car sur un format série, il y avait de quoi enrichir et développer ce côté-là. Sinon bien sûr la série va aborder la baie des cochons et les problèmes de racisme, qui sont indispensables dans le mandat de Kennedy. Et bien sûr la tragique reconstitution de cette ultime journée. Son histoire avec Marilyn Monroe par exemple est totalement sous-exploitée, on peut même dire qu’elle est mise sous scellé, car on y fait très peu allusion et quand on en parle, ce sera sur un épisode, le septième, et la série restera dans les grandes lignes. Malgré la belle reconstitution, je trouve que cette anecdote passe bien vite, comme si elle avait été survolée.

L’intrigue est en plusieurs étapes. Dans la première partie, on va découvrir dans les flashbacks, le passé militaire de JFK. On découvre aussi les moments de bonheur comme la rencontre avec Jackie. C’est bien écrit et on a la sensation d’en apprendre sans que ce soit gonflant. Les différents réalisateurs ne tombant pas dans le documentaire, et n’oubliant pas de nous divertir avec ces destins fabuleux. Mais c’est de là aussi que vient certains petits défauts, comme le fait qu’à plusieurs moments la série a tendance à faire trop dans le romancé, juxtaposant ses différentes histoires avec les différents suspens qui vont en découler. Plusieurs fois, surtout vers la fin, ça m’a dérangé et je n’ai pas vraiment apprécié ceci. C’est trop appuyé et ça m’a un peu sorti des scènes, ne voyant plus une scène, mais un jeu ou un choix des scénaristes. Par contre, on ne peut rien dire par rapport au rythme, mis à part le générique trop long, près de deux minutes à chaque fois. Sinon le reste est bien, chaque épisode se suit facilement. La série reconstitue très bien certains moments qu’on connait bien et elle est pas mal du tout dans les décors et autres costumes.

Pour incarner tous ces personnages si connus, le casting n’a pas dû être simple et le relief qui s’en dévoile est en dents de scie. Si Greg Kinnear est très bien dans la peau du Président Kennedy, que Barry Piper est toujours bon, tout comme Tom Wilkinson (malgré quelques lourdeurs autour de son personnage), le casting n’est pas non plus une réussite totale. Katie Holmes par exemple n’est pas mauvaise, mais elle n’a clairement pas la classe de Jackie Kennedy, son charisme et elle ne ressort pas vraiment. Grosse erreur de casting pour Charlotte Sullivan qui incarne Marilyn Monroe, car si l’actrice est belle, elle est très loin d’être Marilyn, et ce n’est pas parce qu’on a sa coupe de cheveux, ses robes et ses formes que ça marche à tous les coups. Pareil pour Chris Diamantopoulos, qui incarne Frank Sinatra.

Mike Sweeney

Mais bon malgré tous les petits défauts cités plus haut « Les Kennedy » reste une bonne mini-série qui nous raconte en détail et avec intrigue la vie d’une famille partie de pas grande chose et arrivée a à la plus haute marche du sommet. Une histoire que l’on connait tous et pourtant, j’en ressors avec la sensation d’en savoir plus maintenant.

Donc pas forcément nécessaire, mais elle reste un bon moment quand on tombe dessus. À vous de voir.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nytjc-e4e3w[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.