octobre 26, 2020

La Planète des Hommes Perdus

0001159

Titre Original : La Planeta Degli Uomini Spenti

De : Antonio Margheriti

Avec Claude Rains, Bill Carter, Umberto Orsini

Année : 1961

Pays : Italie

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Une météorite s’approche dangereusement de la Terre. Malgré les calculs du professeur Benson, qui estime qu’elle va passer son chemin, les autorités militaires envoient des fusées de reconnaissance. Alors que la météorite se place en orbite et déclenche une série de catastrophes, une armada de soucoupes volantes se dirige vers la Terre…

Avis :

Dans les films de science-fiction des années 50 et 60, il y en avait un qui me tentait beaucoup, mais que j’avais beaucoup de mal à trouver. Ce film, c’est « La planète des hommes perdus » d’Antonio Margheriti et Artus films a eu la merveilleuse idée de le ressortir et enfin, j’ai pu mettre la main dessus et voir si le film était aussi bien que toutes ces images qui me donnaient tant envie. Et après mon visionnage, je peux dire qu’il est comme je l’avais imaginé. Un vieux film de science-fiction qui va tellement bien avec l’époque dans laquelle il a été fait et qui malgré le fait qu’il ait vieilli, a conservé tout le charme et la saveur de ces vieux films faits avec trois fois rien et qui arrive à des résultats assez étonnants.

homme-01

Plusieurs bases spatiales à travers le monde détectent la présence d’un astéroïde bien plus gros que la Lune et qui avance en direction de la Terre. S’il entre en collision avec la planète, ce sera la fin du monde et notre belle planète bleue sera détruite. Un professeur, dans un laboratoire sur une île, est persuadé que l’astéroïde ne percutera pas la Terre et qu’il arrive pour d’autres fins et ses théories vont se révéler exactes puisque peu avant la terre celui-ci va s’arrêter et quand les hommes vont lancer des missiles pour détruire ce dernier qui est désormais en mode satellite terrestre, des soucoupes volantes viennent attaquer les fusées. Une guerre est imminente, mais le professeur est persuadé qu’il y a beaucoup plus à apprendre.

Dans le cinéma italien des années 50 ou 60, on parle souvent des westerns spaghettis, qui sont très célèbres à travers le monde et l’histoire du cinéma, mais on parle moins du cinéma de science-fiction que l’industrie cinématographie italienne a réalisée. Et pourtant, la liste est plutôt longue avec des films comme « Le danger vient de l’espace « , « La Dixième Victime » ou encore « La Semence de l’homme« , des films faits avec de petits moyens et qui ont connu un joli succès. Sur toute la panoplie de film qui est sorti durant ces années, j’ai souvent entendu parler de « La planète des hommes perdus » et j’étais curieux de voir ce film, car les images que j’en avais vues jusque-là étaient vraiment intrigantes.

« La planète des hommes perdus » est donc un film que j’ai bien apprécié et que j’ai trouvé assez audacieux pour son époque. Alors bien sûr, il faut le remettre dans son époque avec ses moyens pour l’apprécier, car c’est vrai que le film a vieilli et que beaucoup de scènes spatiales paraissent très kitsches, mais pour ma part c’est un aspect que j’aime bien des vieux films. Les effets de trucage sont biens et dans un sens, je les trouve très funs. De plus, le film a une excellente bande originale qui est comme je l’avais toujours rêvé dans ce genre de films. C’est un plaisir pour les oreilles.

Ensuite, j’ai trouvé les combats spatiaux géniaux, les explosions de vaisseaux vraiment cools, il y a tellement de charme qui se dégage des images. Et tout les petits défauts que le film peut avoir visuellement apportent eux aussi ce charme, qui fait que j’ai adoré.

L’intrigue est plutôt bien fichue et l’histoire est intéressante. Le scénario utilise bien les rebondissements et l’histoire a le droit à plusieurs belles actions bien distinctes. Il y a un certain suspens et le film s’avère assez imprévisible et loin des clichés que le cinéma actuel peut servir dans les films de science-fiction. Je reste quelque peu déçu par le manque d’extraterrestres, que je m’attendais à voir, mais à contrario, j’ai trouvé les scènes finales sur l’astéroïde géniales avec des décors fabuleux. Les reliefs de cette « nouvelle terre » si on peut l’appeler comme ça, sont rudement bien faits. Puis l’intérieur de l’astéroïde est très surprenant dans son esthétisme.

Les acteurs sont pour moi des inconnus. Je n’avais encore jamais vu aucun d’eux, et ils s’en sortent vraiment bien. Umberto Orsini et Maya Brent sont attachants. Claude Rains, qui joue le professeur est très bon, j’ai beaucoup apprécié découvrir ce comédien surtout dans la dernière partie du film.

pianetadegliuominispenti07

« La planète des hommes perdus » est donc un bon vieux film de science-fiction. C’est un film que je suis très heureux d’avoir pu enfin découvrir et qui m’a offert presque tout ce que j’avais envie de voir, je m’attendais vraiment à voir des extraterrestres et j’étais très curieux de savoir à quoi ils pouvaient bien ressembler, et c’est bien la seule déception que j’ai sur le film, sinon le reste, c’est que du bon.

Note : 15/20

http://www.dailymotion.com/video/xnlzh7

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.