juin 22, 2021

Night and Day

Titre Original : Knight and Day

De : James Mangold

Avec Tom Cruise, Cameron Diaz, Peter Särsgaard, Jordi Molla

Année : 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Action, Comédie

Résumé :

Lorsque June rencontre Roy, elle croit que le destin lui sourit enfin et qu’elle a trouvé l’homme de ses rêves. Pourtant, très vite, elle le suspecte d’être un espion et le cauchemar commence.
Elle se retrouve traquée avec lui dans une course poursuite à travers la planète qui ne leur laisse aucun répit. Leur vie ne tient qu’à un fil et le danger est partout. Pour avoir une chance de s’en sortir, June et Roy doivent se faire confiance au point de se confier leurs vies. Mais est-ce bien raisonnable ?

Avis :

Réalisateur américain, James Mangold, dans les années 2000, est le nom qui monte petit à petit. S’il a commencé avec de solides films indépendants comme « Copland » ou « Une vie volée« , James Mangold gagne surtout ses galons avec le thriller « Identity« , puis le biopic consacré à Johnny Cash, « Walk the Line« . Après le succès du film, James Mangold peut choisir ce qu’il veut faire et à la surprise générale, le réalisateur se lance dans le western, remakant « 3 h 10 pour Yuma« .

Touche à tout, ayant une envie de cinéma qui s’étend vers plusieurs genres, le metteur en scène américain va alors se tester à un autre genre, la comédie d’action à tendance film d’espionnage. Tourné dans plusieurs pays, tenu par un couple de stars, « Night and Day » va alors se poser comme une bêtise parfaitement délirante. Une bêtise assumée qui fuse et qui ne prend aucun temps mort. Oscillant entre quiproquos, scènes d’action déchaînées et son duo qui fonctionne très bien, le film de James Mangold se fait très agréable et c’est bien ce qu’on lui demandait finalement.

June rentre chez elle pour assister à la fin de la semaine au mariage de sa sœur April. À l’aéroport, elle fait la connaissance de Roy. June n’est pas insensible au charme de Roy et dans l’avion qui les ramène chez eux, ils font même connaissance. C’est le début d’un cauchemar pour June qui va se retrouver balancée au beau milieu d’espions qui sont bien décidés à régler leurs comptes.

Démonté leur de sa sortie en salle, « Night and Day » de James Mangold demeure pourtant un bon divertissement. Vous savez le genre de film qui ne vole pas bien haut, et qui propose une aventure somme toute plus ou moins crédible. Et bien « Night and Day » fait partie de cette caste de film, qui n’a aucun autre but que d’amuser son public, en livrant une bêtise assumée.

C’est vrai, on ne va pas se mentir, si l’on regarde de près l’intrigue de « Night and Day« , le film de James Mangold ne tient absolument pas la route et pire encore, car on peut même dire qu’il est grossier dans son scénario, qui parfois expédiera des pans entiers de l’histoire avec une facilité déconcertante. De plus, cette histoire d’espion piégé sent quelque peu le réchauffé sur le papier et il est assez facilement prévisible. Toujours du côté de ce qui a une tendance à n’être pas terrible, indéniablement, le film de Mangold a pris un coup de vieux et les effets spéciaux sont très discutables. Ça sent le fond vert à plein nez et ça peut être désagréable.

Mais voilà, derrière ces facilités, sa bêtise et ses problèmes techniques, « Night and Day » n’en reste pas moins un divertissement très plaisant. Mieux encore, le film de Mangold est tant assumé dans son délire qu’il en devient un sacré trip bien régressif. Gérant parfaitement son rythme et ses scènes d’action, « Night and Day » a franchement de quoi nous faire délirer avec son côté parodie de film d’espionnage, transformant alors Tom Cruise en dieu vivant qui résiste à tout. Franchement, entre une course-poursuite sur des toits de bagnoles, un atterrissage en urgence, ou encore un Tom Cruise contre des taureaux dans les rues de Séville, « Night and Day » a de quoi nous faire autant halluciner que délirer. Et ce côté abusé tient aussi ses délires, quand le film s’accélère et fait facile (franchement, il est difficile de ne pas se marrer avec les yeux plissés d’une Cameron Diaz défoncée, qui regarde Cruise se sortir de toutes les situations). De plus, dans sa mise en scène, James Mangold s’amuse énormément avec le côté surhomme de son héros, l’iconisant à plus d’un instant, lui faisant faire l’infaisable au point que même « Mission Impossible » ne l’aurait pas osé.

On ajoutera à cela que le film est dynamique, ne nous laissant jamais une minute de repos. C’est bien simple, il se passe toujours quelque chose, que ce soit dans le scénario ou dans la mise en scène et là encore, James Mangold met tout en œuvre pour que ce soit le plus divertissant et amusant possible. On notera une très belle mention à John Powell qui signe une BO totalement décalée, ce qui pousse encore plus le délire, et le côté aucunement pris au sérieux du film.

Enfin, « Night and Day« , c’est un duo, Tom Cruise et Cameron Diaz, et il fonctionne du feu de Dieu. Les deux acteurs, qui se retrouvent après « Vanilla Sky« , s’éclatent tout simplement avec ces personnages totalement barrés. Humour et action sont les maîtres-mots de leur relation et de leurs mésaventures. Puis franchement, Tom Cruise fait preuve de tellement d’autodérision dans ce film. Oui, j’y reviens, mais je ne me remets pas du fight avec les taureaux ou de ses voltiges de bagnoles en bagnoles. On comptera aussi sur Peter Sarsgaard et Jordi Mollà pour les méchants de service et histoire de peupler encore plus le décor, à noter Paul Dano, Viola Davis Marc Blucas et même Gal Gadot.

Bref, injustement démoli, ce « Night and Day » est une bêtise qui m’a éclaté du début à la fin. C’est facile, c’est improbable, ça ne tient pas souvent la route, ça part dans tous les sens, c’est délirant, c’est même très con, c’est régressif au possible, et surtout, ça fonctionne. Bref, je le redis, je me suis éclaté.

Note : 14/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.