décembre 3, 2021

Planetfall T.01 – Emma Newman

Auteure : Emma Newman

Editeur : J’ai Lu

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Touchée par la grâce, Lee Suh-Mi a reçu la vision d’une planète lointaine, un éden où serait révélé aux hommes le secret de leur place dans l’Univers. Sa conviction est telle qu’elle a entraîné plusieurs centaines de fidèles dans ce voyage sans retour à la rencontre de leur créateur. Vingt-deux ans se sont écoulés depuis qu’ils sont arrivés là-bas et qu’ils ont établi leur colonie au pied d’une énigmatique structure extraterrestre, la Cité de Dieu, dans laquelle Lee Suh-Mi a disparu depuis lors.
Ingénieur impliquée dans le projet depuis son origine, Renata Ghali est la dépositaire d’un terrible secret sur lequel repose le fragile équilibre de la colonie, qui pourrait voler en éclats avec l’entrée en scène d’un nouveau membre, un homme qui ressemble étrangement à Suh-Mi, trop jeune pour faire partie de la première génération de colons…

Avis :

Planetfall est un roman étonnant qui allie mysticisme, science-fiction et atmosphère de jeu de survie. C’est aussi un genre de dystopie étant donné que le roman se passe dans un futur proche et que le point de départ concerne notre planète et tous ses défauts. C’est un roman aux messages intéressants, notamment sur la technologie, l’environnement, la perte, le changement et l’humanité.

Le roman ne s’éternise pas à nous décrire où la colonie a été établie : ce n’est pas l’endroit qui compte mais les gens et leurs croyances. Ce livre est une belle critique de notre société dans laquelle nous consommons à outrance et dans laquelle il est difficile de faire confiance à tout le monde. L’argent ici n’est plus le chef suprême et a été remplacé par une entité qui n’est, tout compte fait, pas très saine non plus.

Le personnage principal, Ren, est très particulier. Elle nous livre ses pensées les plus secrètes et nous cache en même temps tant de choses, qu’il est facile de se perdre au début à cause des nombreux trous dans les données recueillies. Planetfall est ce type de roman où il ne faut clairement pas vouloir tout comprendre de suite, à moins d’être frustré jusqu’aux dix dernières pages, ce qui n’est pas recommandé.

Ce livre regorge de mystères tout du long. Ren évoque souvent le passé dont nous ne savons presque rien et c’est un passé qui lui fait du mal, qu’elle désire oublier plus que tout. Ses souvenirs nous font plonger régulièrement dans un lointain sombre et ces flash-backs vont nous aider petit à petit à saisir ce qui la torture autant et pourquoi elle souffre à ce point. Il n’est pas simple au départ de faire la différence entre les flash-backs et le présent comme Ren semble farfouiller dans ses pensées. Le lecteur s’y fait cependant vite.

Ren est une héroïne qui n’est pas simple à cerner et c’est ce qui fait tout son charme. Elle est loin d’être parfaite et a du mal à savoir qui elle est et comment accepter tout ce qui lui arrive. Ses tares, sa passion pour la matière qui permet de créer tout et n’importe quoi, notamment via des imprimantes 3D, et ses envies de solitude, nous la rendent attachante à tout point de vue. On veut l’aider et on désire par-dessus tout qu’elle cesse de cacher ce qu’elle sait aux autres.

Une fois commencé et l’engrenage mis en place, il est compliqué de s’arrêter étant donné que l’on veut savoir ce qui perturbe Ren, que l’on veut comprendre ce qui s’est passé après son arrivée sur cette planète et que l’on veut ardemment découvrir ce que renferme cette fameuse Cité de Dieu dont on ne sait rien et dont on ne comprend pas grand-chose. Les descriptions concernant cette entité sont étranges et difficiles à imaginer. Le lecteur aura la sensation de se retrouver face à une espèce extraterrestre sans trop savoir quoi en penser.

L’intrigue tourne autour de Dieu et de cette demeure étonnante par-delà laquelle a disparu l’Eclaireuse. Cette dernière est un personnage important dont on en apprend plus grâce aux flash-backs de Ren. Cette femme apparaît comme une Messie et une scientifique dingue, qui inspire confiance et qui donne de la force à tout le monde.

Ren y est d’ailleurs très attachée et pense souvent à elle. On ne sait pas vraiment ce qu’il est advenu d’elle, si ce n’est qu’elle est entrée dans cette Cité et que des cérémonies ont souvent lieu pour communiquer avec l’Eclaireuse. Elle constitue le pilier de la colonie, celle qui a tout organisé et grâce à qui tout s’est produit. Pour beaucoup, elle est la mère de la colonie. Que se passerait-il alors si son mythe n’était qu’un mensonge ?

L’auteure a bien retranscrit la vie en communauté, les problèmes que cela peut engendrer, la promiscuité qui peut rendre folles certaines personnes et les commérages qui ne cessent d’agrémenter la vie quotidienne. Grâce, ou à cause des technologies, la vie de chacun est pistée, connue et mémorisée par des machines qui vérifient constamment la santé et les déplacements de tous les habitants de la colonie. De plus, chaque processus et mécanisme est bien décrit, tout comme les principes d’économie, d’écologie et de gestion des ressources. On s’y croirait !

C’est une vision crédible et poussée d’une probable installation future de colons de la Terre. Malgré tous ces progrès, on ressent un malaise chez les habitants et le besoin impérieux d’être soutenu par des puissances supérieures. La foi n’a jamais été aussi grande que depuis le moment où les colons ont décidé d’aller dans l’espace pour tenter de faire face à leur créateur. Cette réflexion et cette logique sont plutôt prenantes, que l’on soit d’accord ou non.

La fin est plutôt spectaculaire. Les révélations que l’on attendait en valaient la peine et un retournement de situation a mis à mal la colonie. Les langues se sont déliées et la peur s’est abattue, comme on s’y attendait mais certainement pas autant que l’on aurait pu l’espérer. Planetfall se termine en beauté par une scène en demi-teinte qui est laissée à notre libre interprétation et qui signe un point final mystique à la fois glauque et lumineux.  

Note : 18/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.