décembre 3, 2021

Wonderland – Jennifer Hillier

Auteur : Jennifer Hillier

Editeur : Hugo Thriller

Genre : Thriller

Résumé :

Vanessa Castro pensait avoir fait le choix de la tranquillité en rejoignant les forces de police de Seaside, sur la côte ouest des États-Unis.
Mais quand des employés du parc d’attraction qui fait la fierté de la ville, Wonderland, disparaissent les uns après les autres, elle comprend que le parc est loin d’avoir livré tous ses secrets.
Et qu’elle a peut-être jeté sa propre famille dans un piège diabolique. Car à Wonderland, les attractions peuvent être véritablement mortelles.

Avis :

Lieu de distractions familiales par excellence, les parcs d’attractions ont toujours occupé une place particulière dans le domaine de l’horreur et du thriller. Si certains films de genre aiment à s’approprier pareil endroit, les incursions ne sont pas forcément du meilleur goût : The Park, Dark Ride ou même le troisième opus de la saga Destination finale. Dans la sphère littéraire, on songe surtout au très contemplatif Joyland, à l’inédit Welcome to the Dark House ou à Zombillénium. Si perfectibles soient-elles, ces initiatives ont le mérite de proposer un cadre décalé et souvent amusant à exploiter. Wonderland parvient-il à rehausser le niveau tant par son histoire que par son ambiance ?

Pour sa première publication en France (qui est également son quatrième roman), Jennifer Hillier s’approprie un thème foncièrement intéressant, bien que dénué d’originalité. L’entame lance les hostilités d’une manière tout à fait sympathique et, bientôt, l’on suit les investigations policières pour trouver le responsable du crime. Rien que du très classique jusque-là, même si on ne demande pas au présent ouvrage de nous surprendre, mais de nous divertir. Et, il est vrai que le cadre aide à poser certaines marques pour mieux se laisser entraîner dans la succession de péripéties en devenir. Mais là où on s’attendait à un style romanesque avec ses fulgurances et sa progression, l’on déchante bien vite.

Ce n’est pas le sentiment d’avoir effectué un tour de manège trop furtif qui nous étreint, encore moins d’éprouver les sensations de montagnes russes vertigineuses. Comme bon nombre d’histoires qui promettent monts et merveilles, Wonderland dissimule une intrigue limitée qui montre rapidement ses errances et ses maladresses. Le potentiel est bien présent avec le tueur en série, les attractions, la maison hantée et même l’incontournable clown maléfique. Pour autant, l’ensemble ne parvient à aucun moment à trouver le ton juste, à jouer de bizarreries et de macabres pour instaurer une ambiance glauque à souhait. Et cela tient à une raison très simple : une mauvaise description des faits.

L’alternance de point de vue n’est pas réellement un handicap. Mais ici, elle masque d’une bien piètre manière la linéarité et la prévisibilité de l’histoire. Alors, l’auteure préfère se pencher sur les romances des unes et des autres, quitte parfois à sombrer dans le porno soft qui lorgne du côté de Fifty Shades. Rien de tel qu’une séance de masturbation féminine après un entretien d’embauche ! Pendant ce temps, l’enquête piétine, emprunte des tours et des détours inutiles… Bref, c’est poussif, ennuyeux et dénué d’un semblant de suspense. Donner de l’épaisseur aux personnages est indispensable à tout bon roman. Se contenter de leur quotidien au détriment de l’intrigue elle-même, en revanche…

L’évolution des protagonistes reste sommaire et n’aide certainement pas à atténuer les écueils précédemment cités. Pour gâcher pleinement l’ouvrage, l’exploitation du parc d’attractions en lui-même est bâclée. On évoque plus de 12 000 employés en haute saison ! Soi, l’équivalent du personnel chez Disneyland Paris. Or, les rares moments où l’action se situe à Wonderland, on a l’impression d’arpenter les allées de la fête foraine d’un coin paumé. Les descriptions sont fades, les dialogues convenus et sans vie, l’ambiance bonne pour être remanié de fond en comble… Il faut vraiment persévérer pour trouver quelques passages notables.

Au final, Wonderland est une grande déception. Là où on espérait découvrir un thriller horrifique du plus bel effet, on a droit un roman médiocre qui privilégie les amourettes de pacotilles et le sexe en des circonstances bizarres. Malheureusement, ce côté racoleur est aussi vendeur. Toujours est-il que l’histoire ne brille ni par son sens du rythme ni pour ses qualités narratives. Là encore, le whodunit pour deviner l’identité du psychopathe s’essouffle et s’évente pour mieux céder la place à des passages sans consistances. On en oublierait presque qu’un tueur sévit dans les parages ! On ne parvient même pas à déceler un côté distrayant, à tout le moins fun et second degré au vu des frasques qui se déroulent dans un parc d’attractions définitivement peu engageant.

Note : 07/20

Par Dante

 

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.