juin 23, 2024

Evolution

12899704_1277287532284653_1593696097_n

De : Lucile Hadzihalilovic

Avec Max Brebant, Julie-Marie Parmentier, Roxane Duran, Nissim Renard

Année : 2016

Pays : France, Belgique, Espagne

Genre : Fantastique

Résumé :

Nicolas, onze ans, vit avec sa mère dans un village isolé au bord de l’océan, peuplé uniquement de femmes et de garçons de son âge. Dans un hôpital qui surplombe la mer, tous les enfants reçoivent un mystérieux traitement. Nicolas est le seul à se questionner. Il a l’impression que sa mère lui ment et il voudrait savoir ce qu’elle fait la nuit sur la plage avec les autres femmes. Au cours des étranges et inquiétantes découvertes qu’il fera, Nicolas trouvera une alliée inattendue en la personne d’une jeune infirmière de l’hôpital…

Avis :

Dans le paysage du cinéma français, aujourd’hui, on s’arrête sur un véritable ovni, Lucile Hadzihalilovic. Réalisatrice étrange qui a fondé avec Gaspard Noé la société de production « Les films de la zone », Lucile Hadzihalilovic a très peu tourné puisque « Évolution » est son deuxième long-métrage après « Innocence » sorti en 2005.

Son premier film avait été une véritable expérience, doublé d’un très beau coup de cœur et l’on attendait le nouveau film de la réalisatrice avec une certaine impatience. Une impatience qu’il a fallu restreindre, puisqu’il aura fallu patienter onze ans pour retrouver un film de Lucile Hadzihalilovic. La bande-annonce arrivée en Novembre dernier laissait quelque peu dubitatif, mais l’envie d’y croire et une sorte de confiance faisaient front. Très mal distribué (sept salles dans toute la France), pour voir le nouveau film de la réalisatrice, cela relève du parcours du combattant. Hermétique, difficile d’accès, illogique, peu intéressant et ennuyant au possible, Lucile Hadzihalilovic livre un ovni dont, personnellement, je suis ressorti sans rien n’avoir compris à l’intrigue et quelque peu agacé.

12903408_1277287665617973_1888837895_o

Nicolas est un jeune garçon de onze ans qui vit sur une île avec sa mère. Un matin, il part nager seul. Là, près des côtes, en plongée, il trouve le corps noyé d’un jeune garçon. Paniqué, il rentre au village prévenir sa mère. Mais cette dernière refuse de l’écouter… Interloqué par la réaction étrange de sa mère, Nicolas commence à se poser des questions.

Si le cinéma est parfois fait de très belles surprises, de coups de cœur et d’inattendu, il peut aussi être l’inverse. Il peut décevoir, ennuyer et mettre en colère, et c’est malheureusement ce qui s’est produit avec le nouveau film de Lucile Hadzihalilovic. Onze années d’attente qui ont pris un terme et c’est tristement que l’on peut être nostalgique de cette attente, car « Évolution » a vraiment de quoi venir à bout de beaucoup de monde (fallait voir les départs de la salle pendant la projection…).

Oscillant entre fantastique, horreur, avec un touche de drame et de thriller, il est vrai que la réalisatrice nous réserve parfois de sacrées scènes qui seront de toute beauté. L’ambiance et l’ambition du film sont à des années-lumière de ce à quoi on a l’habitude dans le cinéma français. On peut donc saluer l’envie de la réalisatrice qui veut sortir des sentiers battus. Mais si l’image est absolument magnifique, si l’ambiance étrange qu’on avait adorée dans le précédent film de la réalisatrice est bel et bien-là, on peut dire que la réussite d’ »Évolution » s’arrête-là. Car pour la suite, il faudra vous accrocher et surtout essayer de lutter pour ne pas sortir de la salle, ou bien vous endormir.

Le mystère de l’intrigue aurait pu être intéressant et pouvait amener à la réflexion pour essayer d’en trouver une cohérence, mais malheureusement ce n’est pas le cas ici, la faute à un mise en scène qui s’enferme sur elle-même, en plus d’une histoire incompréhensible.

Très difficile d’accès, et plutôt douteuse par moments sur le rapport des femmes et des enfants, l’intrigue laisse très dubitatif, car bien souvent le spectateur est largué dans le déroulement des évènements qui arrivent sans narration et s’enlisent sans qu’on ne comprenne quelque chose. On ne sait où la réalisatrice veut nous emmener. Si vous ne vous êtes pas endormis, vous assisterez à plusieurs moments assez dégueulasses dans un hôpital. Et l’on est en droit de se demander la pertinence dans ces moments-là.

« Évolution » est un film d’une extrême lenteur. La réalisatrice étire chaque instant jusqu’au bout de ce dernier. Elle s’arrête sur des éléments pas utiles, ou qu’on ne comprend pas et de longs plans fixes parcourent le film où les comédiens ne bougent presque pas et où il ne se passe rien dans l’avancée de l’intrigue. Très contemplatif, avec peu de dialogues, c’est petit à petit qu’ »Évolution« , à force de vouloir faire dans la différence, finit par nous perdre.

12903979_1277287685617971_961681158_o

En plus de ça, il faudra compter sur des comédiens peu investis. Terriblement fade et sans expression, malgré les horreurs qui se passent dans l’intrigue, on aura bien du mal à s’accrocher à l’un d’eux.

Si « Innocence » a été une très belle claque, « Évolution » en sera une, mais dans un autre sens. Pesant, lourd, ennuyant et surtout incompréhensible « Évolution » est autant une grosse déception qu’un coup de gueule !

Note : 05/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=5J6QuwvUeLo[/youtube]

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.