janvier 22, 2022

Casino

12188715_1186191701394237_2093773382_n

De : Martin Scorsese

Avec Robert De Niro, Sharon Stone, Joe Pesci, Don Rickles

Année : 1995

Pays : Etats-Unis, France

Genre : Drame

Résumé :

En 1973, Sam Ace Rothstein est le grand manitou de la ville de toutes les folies, Las Vegas. Il achète et épouse une virtuose de l’arnaque, Ginger Mc Kenna, qui sombre bien vite dans l’alcool et la drogue. Mais un autre ennui guette Sam, son ami d’enfance Nicky Santoro, qui entreprend de mettre la ville en coupe réglée…

Avis :

Aujourd’hui, plutôt que de parler de Martin Scorsese et de sa carrière, comme je le fais habituellement en début de critique, je vais parler de moi et ce film. Car ce film est le premier que j’ai vu de Martin Scorsese sans savoir qui il était. A l’époque, j’étais très fan de Sharon Stone (je le suis toujours ceci dit) et dans mon envie de voir tout ce qu’elle avait fait, je suis tombé sur ce film et je dois dire que ce fut une belle révélation, puisque d’un coup, il avait ouvert dans ma cinéphilie de nouveaux horizons et m’avait offert un nouveau nom : Martin Scorsese.

« Casino » est un film que j’ai toujours aimé, dès les premiers instants. Ce film représente un choc pour moi et j’aime le revoir régulièrement. Mais cette fois-ci, je l’ai revu dans des circonstances particulières, sur grand écran, et j’invite quiconque à découvrir cette fresque impressionnante sur grand écran, car après trois heures infernales, on en ressort avec la sensation libératrice d’avoir vu un sacré chef d’œuvre. Bref, une expérience Scorsesienne forcément unique.

12182225_1186191898060884_2101586613_n

Las Vegas, les années 70, Sam Ace Rothstein est une petite frappe qui a gravi peu à peu les échelons et se voit proposer la gérance d’un des casinos les plus prestigieux de la ville. Mais diriger un tel casino n’est pas une mince affaire et il va devoir composer entre les différents problèmes, jouant en permanence entre le légal et l’illégalité et bien entendu, sa vie personnelle, faite elle aussi de problèmes, de désillusions et d’amitiés brisées.

Chef d’œuvre parmi les chefs d’œuvre signés Scorsese, « Casino » est une odyssée remarquable, éblouissante et torturée comme seul le réalisateur sait les faire. Fresque de trois heures, le cinéaste nous invite à entrer dans un monde impitoyable et fascinant. « Casino« , c’est un film de gangsters comme on en voit que trop rarement.

Le film est si bon qu’on ne sait pas par où commencer tant on a des choses à dire en positif dessus. Avant même de parler du scénario qui est une perfection, j’ai tout d’abord envie de m’attarder sur la réalisation de Scorsese qui est leçon de cinéma à elle seule. C’est une leçon de maîtrise, de trouvailles, d’audace fabuleuse et élégante. L’ambiance qu’il installe est magnifique et malsaine en même temps. Le vieux Las Vegas est parfaitement rendu. La photographie est parfaite, « Casino » est un film sombre dans son intrigue et pourtant à l’écran, il est très lumineux et coloré, ce qui lui donne un ton unique. Scorsese nous offre un film dément parcouru de plans-séquences tous plus beaux les uns que les autres, de scènes marquantes, absurdes, difficiles parfois et finalement inoubliables. Martin Scorsese, avec ce rythme incroyable et ses personnages mythiques, arrive sans aucune difficulté à nous faire passer trois heures comme une seule.

Le scénario est un chef d’œuvre de narration, fresque enivrante et moderne. « Casino » décrit très bien le vieux Las Vegas et ses règles. Martin Scorsese nous livre le grand jeu et on en prend plein les yeux et les oreilles. Comme toujours chez Scorsese, la bande originale du film est incroyable et pour les amoureux de vieille et bonne musique, sachez que « Casino » est parcouru par The Moody Blues, Jimmy Smith, Otis Redding, The Animals, Tony Bennett, The Rolling Stones et bien d’autres encore. Le parcours d’Ace est comme une grande tragédie. La vie que le film nous raconte est fascinante de bout en bout et une fois que l’on a commencé le film, il est impossible de ne pas aller jusqu’au bout. Conquête, lutte de pouvoir, drame, amour perdue, désillusion, trahison, romance, obsession, meurtres, violence, Martin Scorsese ne nous épargne rien et ne fait aucun cadeau à ses personnages.

Et en parlant des personnages, le réalisateur a réuni l’un de ses plus beaux castings. Scorsese retrouve pour la neuvième fois son acteur fétiche de l’époque, Robert De Niro, et lui offre le rôle Sam « Ace » Rothstein et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rôle ne pouvait revenir à personne d’autre que lui, tant l’acteur est parfait. Personnage complexe, il met nos repères à mal, car il est aussi dur, agaçant que touchant finalement. Martin Scorsese a fait appel à la sulfureuse Sharon Stone alors au sommet de sa gloire, et lui offre l’un des plus beaux rôles de sa carrière. Dans la peau de Ginger, flambeuse notoire, elle est magistrale, magnifique de charisme et bouleversante dans la chute tragique de son personnage. Le duo est complété par le formidable et quelque peu oublié aujourd’hui Joe Pesci qui, dans le rôle de Nicky, joue avec ce qu’il connaît déjà, c’est-à-dire les ordures explosives. L’acteur, alors que le rôle est terrible dans sa folie et sa prétention, apporte une petite touche de « fun », de drôlerie et d’absurde, qui fait du bien. Le reste du casting est complété par des acteurs tels que James Woods, Kevin Pollak, Don Rickles et quelques membres de la famille de Scorsese dont les parents du réalisateur et sa cousine.

12202030_1186191911394216_1571976397_n

Martin Scorsese nous offre un film brillant, passionnant, déroutant, violent, romanesque, qui fait office de pilier dans la carrière du réalisateur, mais aussi pour le genre dans lequel il évolue. Dans les films sur la mafia, « Casino » est à ranger auprès de films tels que, « Il était une fois en Amérique« , « La nuit nous appartient » ou « L’impasse« . Bref, c’est un incontournable, un point c’est tout !

Note : 20/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=4F1ZOkKpzbU[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.