janvier 24, 2022

Une Nouvelle Amie

487904.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : François Ozon

Avec Romain Duris, Anaïs Demoustier, Raphaël Personnaz, Isild le Besco

Année : 2014

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

Avis :

François Ozon, c’est un peu notre Pedro Almodovar à nous, et je ne dis pas ça parce que l’affiche de son dernier film, tout de rouge éclatant de sortie, ressemble énormément à celle du cinéaste espagnol. Le réalisateur français touche-à-tout a su s’imposer aux fils des années comme une valeur sûre de notre cinéma. Nous offrant des films aussi divers que variés, qui ont cette petite touche qui fait que l’on reconnait facilement un film de François Ozon dans le paysage du cinéma français. Ozon a cette qualité de filmer la femme comme rarement elle a été filmée, comme dans « Huit femmes« , « Potiche« , « 5X2« , ou encore, comme en 2013, où le cinéaste nous livrait « Jeune et jolie« , qui fut un très beau film sur une jeune fille se livrant corps et âme à la prostitution. Cette année, il nous revient avec un projet des plus surprenants. Avec « Une nouvelle amie« , François Ozon ose s’attaquer à un sujet dont on parle peu et livre par la même occasion une superbe œuvre sur le deuil et la manière qu’a chacun d’entre nous de réagir face à cette épreuve de la vie.

417813.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Entre Claire et Laura, c’était à la vie à la mort. Et la vie s’est chargée de les séparer. Laura est morte d’un cancer, laissant derrière elle un mari dévasté et une toute petite fille de quelques mois à peine. Claire promet de veiller sur David. Un matin, alors qu’elle va pour prendre des nouvelles de David, Claire va découvrir tout à fait par hasard, un secret que David et Laura dissimulaient honteusement. Claire va essayer de comprendre son ami et faire de son mieux pour l’aider dans son deuil. Mais ce lourd secret n’est pas sans conséquence et bientôt, il devient de plus en plus difficile à tenir.

Ce qui est sublime avec la carrière de François Ozon, c’est que le cinéaste ose s’aventurer là où peu d’autres réalisateurs n’osent aller. Beaucoup de ses films débordent de singularité et d’originalité dans leur sujet, leur thème et même parfois leur forme, comme « 5X2« .

« Une nouvelle amie » s’inscrit de suite dans ce que le réalisateur a pu faire de plus risqué et de plus casse-gueule, surtout à la vision assez sombre, voire presque glauque de la bande-annonce. Imaginez un homme qui perd sa femme et avoue à une amie proche, qu’il aime s’habiller en femme simplement par plaisir, sans arrière-pensée homosexuelle derrière, il fallait oser ! Et François Ozon l’a fait avec une grande délicatesse.

Ce cru 2014 s’avère être une belle et triste histoire sur le deuil et la recherche de soi-même. Beaucoup plus poétique qu’il ne le laisse présager, cette « Nouvelle amie » sera séduire par la force et l’ambiguïté des sentiments qu’elle va aborder sans aucune langue de bois, ni jugement aucun.

Avec ce film, Ozon m’a beaucoup touché dans la manière qu’il a d’aller vers ce sujet épineux. Son film est beau et simple et il ne caricature pas le travestissement. S’il aborde la recherche de soi, la différence et le regard des autres, c’est avant tout un film sur l’amitié, l’amour, la mémoire et jusqu’où on est capable d’aller pour soutenir quelqu’un et l’aider à refaire surface. Il mélange et dose parfaitement ces deux sujets et c’est rempli d’émotion que je suis sorti de la salle.

Alors que je m’attendais à un film très sombre et même déprimant, Ozon livre un film très solaire, avec beaucoup d’humour et d’autodérision. À plusieurs moments, grâce aux dialogues finement écrits, je me suis surpris à sourire, et même rire de certaines situations dans lesquelles se retrouvent nos deux protagonistes et comment ce secret prend de plus en plus de place dans l’histoire. Pour accompagner ce scénario singulier, Ozon a opté pour une mise en œuvre élégante et soignée. Le film prend tout le temps dont il a besoin pour créer l’intrigue, le mystère, la joie, et même la tension quand le doute s’installe. Ozon ose la confusion des sentiments, touche par la sincérité de son propos et ne jugera aucun de ses personnages. Il filme cette tranche de vie, ce drame et la résurrection de ses acteurs avec une belle énergie.

« Une nouvelle amie« , c’est la rencontre entre un grand réalisateur et un acteur intense et sensible. Oui, ce film marque la première collaboration entre François Ozon et Romain Duris et quand on regarde le résultat, on se demande pourquoi ils ne se sont pas trouvés plus tôt et l’on espère qu’ils se retrouveront dans quelques temps.

À l’annonce de Duris sur le projet, je dois avouer que j’avais quelques appréhensions. L’acteur étant très viril, j’avais peur que le film tombe un peu dans la caricature du travelo, mais ce n’est vraiment pas le cas ici. Romain Duris est étonnamment parfait en femme. Féminin tout en restant masculin, L’acteur dégage beaucoup de charme, de drôlerie et sait comment émouvoir en une scène presque anodine comme l’écoute d’une chanson. Bizarrement, il est très beau, il nous fait très bien passer les émotions que le personnage peut ressentir, à l’idée d’être belle. Franchement, Duris s’est surpassé, ça faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vu autant en forme. Dans un autre rôle tout aussi ambigu que celui de Romain Duris, Ozon a fait appel aux talents de la toute jolie Anaïs Démoustier qui sera elle aussi toute aussi touchante et prenante que son partenaire. L’actrice qui fait penser à la grande Isabelle Huppert est captivante de bout en bout, nous bouleversant parfois dans son deuil et d’un coup nous donnant le sourire, quand elle est amusée d’une situation un peu gênante. Le duo est magique, l’alchimie bien présente et ils sont tous les deux soutenus par un Raphaël Personnaz aussi discret que présent et nécessaire à la fois.

421407.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Cette « Nouvelle amie » est donc aussi surprenante que bienvenue. François Ozon m’a beaucoup touché avec cette histoire étrange et en même temps très dure et réaliste. « Une nouvelle amie » apparaît comme une ode à la différence, aux regards des autres et de soi. C’est un film ambitieux, comme souvent avec Ozon, et qui démontre encore une fois, si besoins est, du talent du réalisateur à nous emmener dans des univers et des sujets différents. Décidément, depuis « Potiche » rien ne semble pouvoir l’arrêter et cette « Nouvelle amie« , pour ceux qui en ont envie, sera une très belle expérience en salle.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=lxNUmOe-dhY[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.