décembre 3, 2021

La Geisha et le Joueur de Banjo – Jérôme Hallier

Auteur : Jérôme Hallier

Editeur : J’ai Lu

Genre : Récit de Vie

Résumé :

Kyoto, 1900. La jeune geisha O-miya rêve de s’échapper de la somptueuse maison de thé où elle vit confinée depuis son enfance. Grâce à un shamisen mystérieux que lui offre un fameux luthier, elle se voit confier une mission de la plus haute importance et embarque sur un paquebot pour l’Europe. Au même moment, Tommy, casseur de pierres dans les Appalaches, abandonne travail et amis pour partir à l’aventure avec son banjo. Sa destination : New York.

Tandis que débutent leurs voyages, un étrange docteur arpente les allées de la gigantesque Exposition universelle à Paris. Muni de son phonographe à roulettes, il marche sans cesse, avec une obsession en tête : « Rendre éternelles toutes les musiques du monde.»

Avis :

La geisha et le joueur de banjo est un roman qui nous transporte dans le passé, vers les années 1900, des années importantes pour la capitale de la France, Paris, qui se voit accueillir la fameuse Exposition Universelle. Ce récit nous ballade en musique, à travers des personnages d’horizons très différents, aux cultures opposées et aux histoires émouvantes. Le lecteur est vite happé par ce livre aux accents poétiques et raffinés, qui explique la musique d’une jolie manière et qui met en avant l’importance des sons et de tout ce qu’ils peuvent éveiller en chacun de nous.

L’intrigue est plutôt simple, à première vue, mais se complexifie au fil du temps sans se presser. Le rythme est agréable, paisible et néanmoins prenant, tout en étant touchant. Ce roman nous donne une belle fresque de cette époque, qui fut un temps de découverte du monde et d’évolution des mœurs. Par exemple, l’auteur met en scène la fondatrice d’une école japonaise d’arts dramatiques ouverte aux femmes, qui n’avaient pas le droit de pratiquer le kabuki avant cela. D’autres personnalités endiablées accompagnent nos héros, notamment des violonistes enragés ou des explorateurs intrépides. La geisha et le joueur de banjo est aussi un roman historique de qualité qui donne envie d’en savoir plus sur la période racontée.

On suit la vie de trois personnages. O-miya, la geisha joueuse de shamisen, un instrument de musique traditionnel à cordes pincées, est une jeune femme habituée aux règles et qui apprend à être aimée des visiteurs qui payent pour l’entendre jouer ou passer un peu de temps avec elle. Sa vie semble toute tracée, jusqu’au jour où, grâce à un nouveau shamisen offert par un luthier plutôt curieux, la jeune femme se fait remarquer par de hauts dirigeants qui veulent s’octroyer ses services afin de l’embarquer sur un paquebot, direction Paris, pour représenter le Japon lors de l’Exposition Universelle. La vie d’O-miya bascule, entre malédiction et trahison, déshonneur et découverte d’un nouveau mode de vie. La jeune femme, plutôt transparente au départ, semble reprendre vie et goût aux plaisirs simples de la vie.

Elle croisera le chemin de Tommy, un états-unien joueur de banjo, désabusé et à la recherche constante de nouveaux sons. Tommy joue bien mais ne sait pas comment faire pour gagner sa vie. Loin des grandes villes, son existence, comme son franc-parler, vont droit au but. Un peu naïf sur les bords, le jeune homme va parcourir le monde pour se redécouvrir et donner un sens à ses jours. Réussira-t-il à devenir le musicien qu’il rêve d’être ? Gagnera-t-il sa vie avec son banjo ? Tommy et O-miya sont deux personnages attachants que la vie malmène et que la musique répare.

Le dernier personnage est Léon Azoulay, un protagoniste qui, pour le coup, a réellement existé, comme cela est expliqué dans les notes de l’auteur à la fin du roman. Scientifique et passionné, cet homme rêve d’enregistrer les sons et les musiques du monde entier pour permettre à ses contemporains et à leur descendance de les écouter et de voyager à travers eux. Ambitieux, Léon a du pain sur la planche, et il se rendra à l’Exposition Universelle pour capter des mélodies aux rythmes folkloriques ou des voix remarquables. Chaque culture est importante et être conscient des univers variés qui nous entourent ne peut nous rendre que plus forts.

Ces destins vont se croiser, l’instant d’une musique inoubliable que l’on peut parfaitement s’imaginer, marquant la réunion de plusieurs cultures et mettant en avant un amour inconditionnel pour l’humanité et tous ses bienfaits. Malgré cette ambiance positive qui survole toute la lecture, le roman nous raconte deux vies difficiles, marquées par la peine, la souffrance, la mort et la trahison. Les personnages remontent la pente et la fin joyeuse ravira les lecteurs.

La lecture est rapide et les personnalités des personnages ne sont pas profondément développées. Cela n’est pas gênant car ce qu’ils disent ou font nous permettent de mieux les appréhender. Le rythme est au départ un peu perturbant car il alterne très souvent entre les deux personnages fictifs, O-miya et Tommy. Une fois habitués à cette manière de faire, la lecture est fluide. On remarque un changement de rythme, comme si l’auteur s’amusait à installer une mélodie.

La geisha et le joueur de banjo est un moment de lecture agréable, qui s’intéresse à l’Histoire, à la musique et à des personnalités intéressantes, sans s’attarder sur l’histoire d’amour que l’on voit venir de loin. L’action est présente, comme les rebondissements et les intrigues entremêlées sont bien construits. On ne s’ennuie pas et on suit ces destins liés avec joie.

Note : 19,5/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.