janvier 27, 2022

Cible Emouvante

De : Pierre Salvadori

Avec Jean Rochefort, Marie Trintignant, Guillaume Depardieu, Patachou

Année : 1993

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Victor est un tueur à gages vieillissant qui vit sous l’autorité d’une mère abusive. Un garçon plein de bonne volonté et une jeune et jolie voleuse d’œuvres d’art vont faire irruption dans sa vie bien ordonnée. L’un comme son apprenti, l’autre comme une amoureuse potentielle…

Avis :

Après des études en cinéma, Pierre Salvadori est un temps comédien se produisant un temps au café-théâtre. Vers la fin des années 80, Pierre Salvadori passe à l’écriture pour lui, mais aussi pour les autres. Il écrit notamment pour des sitcoms signés AB Production. En 1989, il couche sur le papier son premier scénario, « Ménage« , court-métrage qu’il réalise en 1992. « Cible émouvante » va être alors le prolongement en long-métrage de ce court.

C’est donc l’année suivante que sort le premier long-métrage de Pierre Salvadori. Tenue par un trio d’acteurs terrible, cette comédie hilarante est emportée par des quiproquos très drôles, un redoutable humour noir et une mise en scène dynamique, et surtout pleine de charme. Un premier film qui n’est pas dénué de maladresses (des raccourcis parfois), un premier film où l’on sent par exemple un manque de budget pour que vraiment Pierre Salvadori s’éclate, mais qui reste indéniablement une très belle réussite, et même l’un des meilleurs films de son réalisateur ! Bref, une petite perle oubliée aujourd’hui, qui mérite vraiment d’être redécouverte.

Victor est le tueur à gages parmi les tueurs à gages, mais Victor est vieillissant. Un jour, lors d’un contrat, il tombe sur Antoine, un jeune livreur, qui va être alors le témoin dudit contrat. Victor aurait dû le supprimer mais il n’en fait rien. Mieux encore, allez savoir pourquoi, Victor décide de lui faire une formation de six semaines au bout desquelles Antoine aura tout appris et sera prêt à son tour à remplir des contrats. Alors que Victor apprend les ficelles du métier à Antoine, un nouveau contrat tombe, ils doivent supprimer Renée Dandrieux, une jeune arnaqueuse et voleuse d’œuvres d’art. Un contrat d’une facilité déconcertante et pourtant Victor ne va pas pouvoir l’honorer, car allez savoir pourquoi, le tueur tombe sous le charme de sa cible et bientôt, il se retrouve à devoir la protéger.

« Cible émouvante« , c’est l’histoire d’un tueur qui va tomber amoureux de sa cible et ça va donner de grands moments de n’importe quoi. Des moments cocasses, absurdes, où l’humour noir so british est le maître d’armes, ce qui est drôle, car les Britanniques en feront un remake en 2010 avec « Petits meurtres à l’Anglaise« .

Très simple dans sa construction, bien trop court, le film ne fait qu’une heure vingt, « Cible émouvante » est avant tout un film de dialogues percutants comme Pierre Salvadori sait si bien les écrire. Plusieurs répliques balancées par Jean Rochefort valent leur pesant d’or. Avec ce Film, Pierre Salvadori nous a aussi imaginé des quiproquos géniaux et des situations totalement burlesques qui sont un véritable petit régal. On pense d’emblée à la scène de la mère de Rochefort (divine Patachou) ou encore ce final, qui arrive certes trop vite, mais qui demeure tellement efficace.

Emporté par des personnages adorables et hauts en couleurs, Pierre Salvadori nous entraîne donc dans un film qui n’arrête pas une seconde, volant d’un gag à l’autre avec beaucoup d’assurance. Ici, on s’amuse des rebondissements invraisemblables de cette histoire et ça, même quand celle-ci est parfois prévisible. Pierre Salvadori a ce truc d’arriver à nous faire rire et nous surprendre avec de l’attendu, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Ce qui fait aussi que « Cible émouvante » fonctionne, c’est ce trio d’acteurs réunis qui trouvent là des rôles géniaux qu’on croyait écrit pour eux. Jean Rochefort en tueur désabusé est tordant, franchement, il n’y avait que lui pour incarner ce genre de personnage élégant, classe et en même temps nonchalant et désuet. Guillaume Depardieu en jeune apprenti maladroit est très attachant. Et que dire de Marie Trintignant, sublime dans ce rôle espiègle. Puis que dire aussi de ce casting plein de vie, de drôlerie, qui en devient ô combien touchant aujourd’hui.

Bref, ce premier film signé Pierre Salvadori est donc une excellente comédie qui fait rire grâce à son intrigue folle, son rythme qui ne lâche rien, ses dialogues ciselés cuisinés aux petits oignons, ces comédiens au top. Alors certes, « Cible émouvante » est imparfait, mais même avec ses imperfections, ce premier film reste d’une belle et grande qualité, qui le place d’emblée dans ce que Pierre Salvadori a fait de mieux. Une petite pépite aujourd’hui oubliée qui mérite qu’on la redécouvre !

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=W-3GR0333n0[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.