mai 24, 2022

The Eye

affiche2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Jian Gui

De : Oxide et Danny Pang

Avec Angelica Lee, Lawrence Chou, So Yut Lai, Chutcha Rujinanon

Année : 2003

Pays : Thaïlande

Genre : Horreur

Résumé :

Mann est aveugle depuis l’âge de deux ans. Dix-huit ans plus tard, à la suite d’une transplantation expérimentale de la cornée, elle recouvre l’usage de ses yeux. Mais il semble que l’opération lui ait apporté plus que cela…

Une suite d’évènements inexplicables perturbe désormais son existence : des ombres mystérieuses apparaissent et semblent lui prédire des morts à venir, des fantômes défigurés viennent hanter son quotidien, elle ne peut plus se regarder dans un miroir sans y voir le reflet d’une autre.
Ces visions cauchemardesques conduisent Mann au bord de la folie…

Avis :

Ces derniers temps, j’ai envie de cinéma asiatique. Je ne sais pas pourquoi, ça m’est venu d’un coup, sans crier gare. Alors après avoir revu et découvert quelques thrillers, j’ai voulu me refaire ce film de fantômes que j’aime bien.

Premier film de la trilogie « The Eye » des frères Pang, ce petit film thaïlandais d’épouvante est un film que j’ai redécouvert avec plaisir. Partie d’une idée originale, je trouve son histoire prenante et elle ressort du lot en apportant une idée qu’on n’avait pas encore vue jusque-là. Et avec cette première incursion dans le monde des fantômes, les deux frangins thaïlandais réussissent un bon petit film qui plus de dix ans après sa sortie fonctionne toujours aussi bien.

p1.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mann est aveugle depuis l’âge de deux ans et elle va retrouver la vue grâce à une transplantation de cornet. Cette opération devrait être le départ d’une nouvelle vie, loin du noir, mais une fois qu’elle retrouve la vue, elle commence à voir des choses que d’autres ne voient pas. Ou alors peut-être est-ce elle qui imagine des choses, ou encore, peut-être qu’elle ne sait pas interpréter ce qu’elle voit, car elle n’a encore qu’une vision du monde assez restreinte et elle ne sait reconnaître quelque chose qu’en les touchant. Quoi qu’il en soit ces apparitions deviennent de plus en plus présentes et effrayantes, et Mann décide alors de comprendre ses visions. Pour cela, elle sera aidée par un jeune médecin, à qui elle est arrivée à faire croire à ce qu’elle voit.

Le cinéma asiatique regorge de petites perles en particulier dans le domaine de l’horreur et du fantastique où un bon nombre de réalisateurs se sont éclatés à nous offrir de bons films au début des années 2000. Je pense comme ça à « The Ring« , « The Grudge » ou « Dark Water« , qui sont les seules approches du cinéma asiatique que j’avais jusque-là.

Les frères Pang arrivent eux avec ce film, « The Eye« , un film de frissons honnête qui à l’époque de sa sortie m’avait totalement conquis. J’adorais le concept qui est original et le film navigue entre le film d’épouvante avec les apparitions des fantômes au bon moment, mais aussi film d’enquête, puisque l’héroïne, Mann, va chercher à savoir pourquoi elle voit des gens qui sont morts et enfin le drame aussi, avec les désillusions d’une jeune femme. Qu’est-ce que cette cornet, qu’elle vient de se faire greffer, a de différent, elle qui devait être un nouveau départ pour une nouvelle vie en couleur et qui est en train de devenir un cauchemar des plus sombres. L’ambiance sur le film est bien sombre, même si aujourd’hui je trouve que le film ne fait plus autant frissonner que lorsque je l’avais découvert au cinéma, il reste quand même honorable et toujours aussi original dans son intrigue et c’est vraiment plaisant de le redécouvrir.

L’histoire passe vite, le film est court et a du rythme. On ne s’ennuie pas devant, bien au contraire, l’ambiance et le mystère nous tiennent en haleine et l’on se demande jusqu’où les deux réalisateurs vont nous emmener.

Là où le film a pris un petit coup de vieux, c’est dans ses effets spéciaux. J’ai trouvé que certains fantômes, ceux en noir, ont vraiment pris un coup et ils sont assez moches aujourd’hui. Après ce n’est pas dérangeant une fois qu’on s’y fait, mais au premier coup d’œil, on ne voit que ça.

C’est la jolie Angelica Lee qui nous emporte dans son cauchemar éveillé et la jeune actrice s’en tire bien. Très sympathique sans qu’on la prenne en pitié, Mann est un personnage que j’aime bien et Angelica Lee sait bien nous toucher. Pour la soutenir dans son enquête, on trouvera Lawrence Chou et l’acteur dégage une belle prestance. Il y a une belle alchimie entre les deux acteurs.

p2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce premier film « The Eye« , des deux frères thaïlandais, est donc une belle réussite. C’est un film qui, malgré les quelques années qui passent et qui ont tendance à l’abîmer, reste quand même un film que j’aime bien et qui mérite vraiment le coup d’œil.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=eoA6dxLeWFo[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.