décembre 8, 2022

Gotham Saison 2

gotham2

D’Après une Idée de : Bruno Heller

Avec Ben McKenzie, Donal Logue, David Mazouz, Jada Pinkett Smith

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Nombre d’Episodes : 22

Résumé :

Tout le monde connaît le Commissaire Gordon, valeureux adversaire des plus dangereux criminels, un homme dont la réputation rime avec « loi » et « ordre ». Mais que sait-on de son histoire ? De son ascension dans une institution corrompue, qui gangrène une ville comme Gotham, terrain fertile des méchants les plus emblématiques ? Comment sont nées ces figures du crime, ces personnages hors du commun que sont Catwoman, le Pingouin, l’Homme-mystère, Double-Face et le Joker ?

Avis :

Dans le domaine télévisuel, comme dans le domaine du cinéma, les comics sont assujettis à des adaptations dans tous les sens, à un tel point que l’on a l’impression de ne voir que ça. Et si certaines d’entre elles débutent à peine, à l’image de Preacher ou Outcast, d’autres cartonnent depuis un petit moment et affiche plusieurs saisons à leur compteur, comme Arrow ou encore The Walking Dead. Mais ce qu’il y a d’intéressant dans le domaine de la série, c’est que les producteurs peuvent se permettre d’aller plus loin, d’explorer des pistes moins connues et ainsi de faire découvrir de nouvelles choses, un peu comme IZombie par exemple. Mais les séries télé permettent aussi de découvrir de nouvelles facettes de nos héros favoris et c’est le choix judicieux et payant de Gotham, qui propose de voir un Bruce Wayne enfant, en train d’apprendre les rudiments du métier, alors que la ville de Gotham est en proie aux grands vilains et ne possède que le commissaire Gordon pour sauver les meubles.

gotham_87197

Véritable révélation lors de la première saison, Gotham avait su charmer le spectateur par une approche différente du Dark Knight, montrant que les véritables stars du show sont les méchants. Et malgré quelques menus défauts, la série avait su se démarquer des autres, malgré la présence d’un Flash plutôt surprenant et d’un Arrow périclitant. Malheureusement, bien souvent, la deuxième saison n’est pas la meilleure et dépasse rarement les attentes de la première. Ce qui ne fut pas le cas ici, puisque cette deuxième saison sera nettement supérieure à la première.

En effet, dès le départ, cette saison donne le ton et ne fait pas dans la demi-mesure. Gotham s’avère être gothique, mais aussi et surtout trash, notamment quand on la compare avec les autres productions DC Comics. La première moitié de saison est d’une efficacité sans faille, allant jusqu’au bout de ses idées et imposant une ambiance pesante, noire, presque crasseuse, qui asphyxie aussi le spectateur que les acteurs. Le seul petit défaut que l’on pourrait trouver à cette deuxième saison, c’est le nombre trop important d’épisodes. En effet, se composant encore une fois de 22 épisodes avec une trêve hivernale, Gotham possède encore des épisodes qui ne servent pas à grand-chose ou qui se pose au milieu du fil rouge sans apporter de l’eau au moulin de l’intrigue principale.

Mais il ne faut pas bouder son plaisir, car la série va caresser dans le sens du poil aussi bien le néophyte des comics que le lecteur assidu, qui va retrouver de nombreux personnages secondaires, mais surtout un nombre impressionnant de méchants. Se nomment le Soulèvement des Vilains, on en aura pour notre grade avec des ajouts intéressants et une fabrique exponentielle de méchants. Ainsi, les méchants cultes comme le Sphinx, Le Pingouin ou encore Catwoman, seront toujours de la partie, mais ils seront accompagnés cette fois de Gueule d’Argile, Azrael ou encore Firefly. On trouvera aussi de nouveaux grands méchants, à l’instar d’un Mister Freeze touchant et d’excellente facture, se trouvant très fidèle au personnage de la version papier. Tout cela constitue un véritable maillage autour du mythe de Gotham et l’ensemble se tient parfaitement, permettant à la série de se renouveler sans jamais sombrer dans la redite.

En parallèle, on retrouvera aussi le jeune Bruce Wayne qui tente de percer à jour les mystères de son père et qui sa essayer de s’affirmer, de devenir plus fort. Petit point faible de l’histoire à cause d’un acteur par toujours juste, on remarquera l’évolution d’un personnage passant de l’âge enfant à celui d’adolescent avec des responsabilités. Même si cette évolution demeure assez lente et parfois douloureuse (on préfèrera largement les tribulations de Gordon et de sa vie amoureuse), elle reste bien présente et montre la marche psychologique du jeune garçon pour devenir un vigilante. Mais ce qu’il y a de bien avec cette série, c’est que chaque personnage a un background relativement travaillé, avec des progrès très précis dans l’écriture, et cela que ce soit pour les gentils comme pour les méchants. Il en résulte donc une série riche, mais qui n’a pas le temps du coup d’exploiter les personnages secondaires afin de leur donner plus d’épaisseur et de consistance.

gotham-season-2-episode-21-will-feature-bruce-wayne-and-alfred-working-together-again-to-save-someone-in-distress

Au final, Gotham est peut-être bien la série qui permet à DC Comics de rester sur le petit écran. Gothique, violente, parfois trash, la série n’hésite pas à aller jusqu’au bout de son concept et de son ambiance glauque et presque malsaine. On y retrouve des thèmes assez intéressants, malgré la présence d’un trop grand nombre d’épisodes qui gâchent la visibilité du fil rouge et l’intérêt de l’intrigue. Mais ne soyons pas trop dur avec cette série, car elle est de très bonne facture et colle parfaitement à l’image sombre de son super-héros. Bref, cette deuxième saison est une réussite.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ewfVUk_EQTA[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.