mars 3, 2024

Boardwalk Empire Saison 4

13233308_1320990427914363_1744336294_n

D’Après une Idée de : Terence Winter

Avec Steve Buscemi, Kelly MacDonald, Michael Shannon, Vincent Piazza

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Historique

Nombre d’Episodes : 12

Résumé :

La chronique sombre et violente du développement d’Atlantic City dans les années 20, lors de l’émergence des premiers casinos dans un climat de Prohibition, qui donnera naissance à la Pègre. Nucky Thompson, le trésorier du parti Républicain -qui dirige la ville- est en réalité celui qui tire toutes les ficelles et qui joue sur plus d’un tableau à la fois pour arriver à ses fins. Argent sale et corruption sont au rendez-vous, en passant par Chicago et New York…

Avis :

Voilà déjà trois saisons que Terence Winter explore la face cachée du trafic d’alcool pendant la prohibition aux États-Unis. Trois saisons qui ont largement prouvé, de par leur qualité, que « Boardwalk Empire » fait partie des meilleures séries produites pendant les années 2010. Trois saisons qui ont aussi mis en lumière Terence Winter dont, rappelons-le, « Boardwalk Empire » est la première série en tant que showrunner.

Alors que les deux premières saisons ne faisaient que poser le décor et les conflits, on pourra aisément dire que la troisième saison fut le point culminant de la série avec une saison imposante, prenante et surprenante. D’ailleurs, cette saison trois fut si bonne qu’on était en droit de se poser la question de la suite, car il sera bien difficile d’imposer quelque chose d’aussi bon et à la découverte de cette saison quatre, on est forcé de constater que même si elle reste, et de très loin, une saison de qualité, elle est aussi décevante, dans le sens où elle a bien du mal à faire mieux. Peut-être même que la série commence à s’essouffler… Mais bon, elle reste néanmoins une saison plaisante.

13220004_1320990464581026_694902071_n

La guerre a fini par exploser entre les gangs à Atlantic city. Et après de multiples conflits et coups tordus, Nucky a fini par avoir la peau de Gyp. Une fois Gyp évincé, il faut donc retrouver leur établi, et pour cela Nucky offre un gage de conciliation à Masseria. Mais la trêve de conflits et complots ne va être que de courte durée, puisque deux hommes arrivent en ville de manière séparée. Le premier est un agent du bureau fédéral d’investigation appelé Knox et l’autre est un homme de couleur connu sous le nom du Docteur Narcisse.

Dans le monde des séries, il y a parfois des saisons qui s’élèvent au-dessus des autres et bien souvent après ces saisons, les séries subissent de petits coups de mou et c’est le cas avec cette quatrième saison, qui au demeurant reste une saison de belle qualité, mais qui ne peut s’empêcher de décevoir, car elle sera moins passionnante que la précédente. Alors que « Boardwalk Empire » n’avait été qu’une montée jusque-là, alors qu’elle avait tout installé de manière géniale, cette nouvelle saison va subir le « et après ? ». La troisième saison bouclait quelque chose, il faut donc repartir presque de « zéro », apporter du renouveau dans l’intrigue et le problème, c’est que cette saison quatre va mettre un petit bout de temps à savoir quoi nous raconter et surtout comment y arriver. Tout en étant toujours intéressante, on ressent cette recherche des scénaristes. Il y a quelques maladresses, ils essaient telle ou telle chose, peut être que cette saison a trop d’intrigues dans son intrigue… Puis quand enfin ils ont trouvé quoi et comment, même si ça reste bon, on ne pourra que constater qu’il manque le souffle presque épique qu’on avait adoré dans la confrontation entre Gyp et Nucky.

Il n’empêche que dans un sens contraire, toutes les intrigues que la série va développer ne sont pas vaines ou inintéressantes. Avec ses nouvelles intrigues, la série va mettre en relief des personnages connus dont il manquait quelque chose. Ici, la série développe le personnage du majordome de Nucky. Elle développe plus en profondeur des personnages comme ceux de Gillian Darmody ou Chalky White, ce qui est très plaisant. Puis elle insère de nouveaux personnages et c’est avec plaisir qu’on découvre Patricia Arquette dans un rôle qui lui va à ravir.

La série apporte de nouveaux ennemis, mais de ce côté, on restera quelque peu partagé, car si l’ambiguïté est géniale avec le personnage de cet agent du FBI qui va mettre une sacrée pagaille dans la fratrie et qui reste admirablement joué par Brian Geraghty, on restera plus dubitatif avec celui du Docteur Narcisse, pourtant parfaitement joué par l’excellent Jeffrey Wright. Alors que le personnage de Knox apporte une certaine tension et beaucoup de manipulation, celui de Narcisse est quelque peu cliché et on a du mal à accrocher avec, alors que pourtant, lui aussi installe une belle pagaille et a plus d’une carte à jouer. C’est dommage, car dans un sens, le côté tape à l’œil et prêcheur de bonne parole que la série lui a fait prendre manque de subtilité et fait retomber un peu le bien que l’on pensait de la série.

13230954_1320990541247685_1198938319_o.png

C’est donc une petite saison devant laquelle on passe tout même un très bon moment. Cette quatrième saison s’installe doucement sur de nouvelles bases qui préparent au point final de la série, puisque la cinquième sera la dernière. Donc même si elle assure moins bien le show, elle reste d’une certaine qualité et surtout, elle donne envie de savoir la suite.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nzb_5Keh26c[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.