novembre 30, 2021

Ninja Turtles

419889.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Teenage Mutant Ninja Turtles

De : Jonathan Liebesman

Avec Megan Fox, Will Arnett, William Fichtner, Alan Ritchson

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

Tenez-vous prêts : quatre héros de légende vont bientôt faire parler d’eux à New York…
Leonardo, le leader, Michelangelo, le beau gosse, Raphael, le rebelle et Donatello, le cerveau, vont tout faire pour défendre la ville de New York, prise entre les griffes de Shredder. Entre deux dégustations de pizzas (sans anchois, bien sûr) et un entraînement intense aux arts martiaux, prodigué par leur maître Splinter, ils vont accomplir leur destin, aidés par la courageuse reporter, April O’Neil.

Avis:

Parmi les licences juteuses issues des programmes de jeunesse, les Tortues Ninjas font partie des dessins animés qui ont bercé la jeunesse des trentenaires mais aussi celle de nos enfants grâce à des nouvelles séries aux graphismes plus modernes. Mais c’est aussi un film dans les années 80 qui, malgré des défauts évidents, avait su charmer une bonne partie des fans de la série animée. Le challenge était donc difficile pour Michael Bay, producteur du film, de ne pas trahir de vieux nostalgiques tout en plaisant à la jeune génération. Mais faisant fi des râles asthmatiques lors des premiers designs des tortues, il confie le projet à Jonathan Liebesman, réalisateur de blockbusters relativement transparents comme La Colère des Titans ou encore World Invasion: Battle Los Angeles, pour un résultat détonnant, visant clairement un public jeune, mais qui s’avère relativement plaisant.

201058.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire du film reprend depuis les origines des tortues. Un début en forme de dessins animés et d’ombres chinoises raconte la genèse des tortues puis on arrive à New York, où un gang vole des produits chimiques, utiles notamment dans la génétique. Une journaliste, April O’Neal mène l’enquête pour se faire valoir auprès de son journal. Elle va découvrir que quatre justiciers mènent une guerre sans merci contre le clan du Foot et que ces guerriers sont des tortues ninjas et qu’elle est liée à elles. Le scénario est relativement simple, de telle façon que les plus jeunes peuvent suivre le film sans problème. C’est très manichéen, ça balance de l’action et il n’y a pas de réflexion profonde. Il s’agit-là d’un divertissement pur et dur sans autre prétention que de divertir.

Et le constat est plutôt bon puisque le film remplit son cahier des charges. En effet, on ne s’ennuie pas un seul instant devant le film, accumulant les séquences d’action relativement impressionnantes. Et c’est là le point fort du film qui propose des scènes d’action complètement folles notamment une lors d’une chute d’une montagne enneigée qui est vertigineuse, rapide et dotée d’une mise en scène parfaite. Certes, tous ces passages sont relativement gros, mais ils représentent bien l’aspect cool du film et surtout, ces scènes sont bien foutues. Ensuite, le film est bon enfant. C’est-à-dire qu’il y a un humour assez lourd, très bas de plafond, mais qui fonctionne puisqu’il correspond au public ciblé et à l’aspect général du film. De ce fait, Ninja Turtles est assez sympathique et permet de passer un bon moment.

Mais le film n’est pas exempt de défauts. La première chose va venir des personnages et sur le fait qu’il n’y a pas de héros. Si les tortues sont relativement présentes, elles restent trop dissociables et on sent que Raphaël est mis en avant. Mais cela ne crève pas l’écran et en dehors des quatre compères reptiliens, on aura du mal à s’attacher aux autres personnages comme April O’Neal, incarnée de manière fade par la jolie Megan Fox dont le regard vide n’a d’équivalent que le vide abyssal d’un trou noir. On pourra aussi pester sur le fait que chaque tortue soit bien identifiable. Ainsi, pour coller aux codes contemporains, on aura le geek, le rigolo, le gros dur et le chef empli de bravoure. C’est bien dommage car même si l’on ressent cela dans le dessin animé d’origine, ici, c’est très appuyé avec des designs bien spécifiques. Au niveau des méchants, ce sera la douche froide. Shredder, le grand méchant est complètement raté. Son armure ressemble à un Transformers couplé avec le Samouraï d’Argent de The Wolverine et le personnage ne sert pas à grand-chose. On sera aussi déçu par l’autre méchant, le scientifique Sacks, incarné par William Fichtner, qui cabotine et qui est relativement énervant.

357074.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Ninja Turtles ne sera pas le film de l’année, loin de là, mais il n’est pas non plus une purge, remplissant parfaitement son rôle de divertissement mainstream. Si l’on peut voir des défauts évidents (comme une caméra numérique et avec le bluetooth en 1999) et un scénario binaire, il serait dommage de bouder son plaisir devant ce spectacle bon enfant et parfois impressionnant où chaque action reste lisible. Bref, un film qui possède un fort capital sympathie.

Note: 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hMvhPwJMzA8[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.