janvier 27, 2022

Deviant Zone Free John McTiernan Septembre 2013

1150373_500812973346890_1535712606_n

Fébrilité. Si l’on doit définir mon état avant le retour de la Deviant Zone, ce serait le terme exact. Il y a aussi les mots excitation, joie, cookie et sodomie qui me viennent à l’esprit, mais vraisemblablement, le terme fébrilité est le mot le plus approprié. Car depuis la soirée Court-métrage à la fin du mois de juin, les deux compères, Damien Garrel et Colin Arteaga ont pris un repos bien mérité. Enfin, l’un plus que l’autre car l’un a continué à bosser dans l’ombre des cabines des salles obscures, et l’autre s’est doré la pilule au Japon pendant 3 semaines bien moites, l’un des mots favoris du Fossoyeur de Films. Alors bien entendu, il a fallu attendre durant trois mois pour revoir ses magnifiques affiches pochoirs et ces programmes plus qu’alléchants. Trois mois à se taper des photos idylliques de l’un au milieu d’une horde de daims ou alors d’essayer de déchiffrer les énigmes insolubles de l’autre lorsqu’il veut mettre quelque chose en place. Car oui, l’absence de Deviant Zone altère le cerveau. Sans ça, on devient agressif, rabat-joie, on frappe son fils avec des bambous et on met du sel dans ses plaies, on va dans les églises pour pisser dans les bénitiers et bouffer tous les hosties. En gros, il fallait qu’ils reviennent avant une apocalypse de mauvais gout, après qu’un régiment de touristes bien-pensants et fans de théâtre soit venu souiller nos belles rues pavées. Et quoi de mieux pour commencer la saison qu’une soirée de soutien à l’un des plus grands réalisateurs américains, John McTiernan ? Parce que le bougre est en prison pour une broutille et qu’un collectif de journalistes compétents français a créé un collectif de soutien à ce cinéaste.

13eme-guerrier-1999-02-g

Fais gaffe Antonio, parait qu’un Predator rode dans le coin !

La soirée débute encore une fois dans le rire, la rencontre et les révélations. Car oui, les Deviant Zone c’est aussi le lieu d’informations privilégié, le petit coin sombre dans lequel certaines personnes se confessent. J’en profite donc pour féliciter mon pote qui va devenir papa et ça, c’est vraiment génial ! Bref, la soirée commence encore une fois sous les meilleurs auspices. Malheureusement, tout ne sera pas rose et cela dès le départ, car le collectif de soutien, qui devait être présent, n’a pas pu venir à cause d’un problème d’emploi du temps. Cela n’est pas très grave, car Damien, en bon orateur, va expliquer assidument la situation du cinéaste aux States. Puis commence la distribution des cadeaux, entre DVD, posters et sweats Kick-Ass mais aussi avec son lot de la loose et ses affiches françaises bien dégueulasses et ses dvd… merdiques ! Les lumières s’éteignent et commence alors Le 13ème Guerrier, un film injustement mal aimé et qui est pourtant excellent. En effet, dès le départ, on ressent une grande atmosphère épique dans ce métrage et tout le film s’imbrique dans une logique implacable. On voit que chaque plan est réfléchi et que le film s’envole presque vers quelque chose de fantastique. Bref, on passe un vrai bon moment. A la sortie, on discute, on mange des cookies et on apprend des anecdotes. Ainsi, McTiernan a été brimé sur ce film par Michael Crichton qui l’a freiné dans ses élans épiques. Ou encore le refus catégorique de McTiernan d’embaucher des acteurs bankables et d’aller chercher des suédois pour faire les barbares du film. Bref, l’ambiance est bonne.

C’est alors qu’un bruit résonne dans les couloirs du cinéma et qu’un vrai Predator surgit d’un coude et avance à pas pesants. Les bruitages sont excellents, le costume magnifique et l’immersion incroyable. Un vrai happening réussi par un fan qui aura fait le déplacement des Vosges, car ils ne sont que 2 en France à posséder un costume de Predator (et à 450 euros le masque seulement, on comprend qu’ils ne soient pas nombreux !). C’est alors que l’on retourne en salle pour voir Predator, surement LE film culte de John McTiernan !

predator-1987-05-g

T’es pas venu à la Deviant Zone Schwarzy ? Tu as cinq secondes pour prendre les jambes à ton cou ou vieux pépère te fera une centaine de trous du cul !

Comment ne pas connaître ce film culte, aux répliques cultes et aux scènes cultes. Il est vrai que la VF est géniale, mais à la Deviant Zone, on pense à tout le monde, et notamment aux personnes possédant un handicap et il était logique de le mettre en VOSTF pour que tout le monde puisse suivre le film. Bien entendu, le film est absolument génial et je ne vais pas tergiverser plus dessus, préférant vous renvoyez à ma critique qui se trouve  ! Au générique de fin, le plaisir de revoir le Predator en vrai est présent et,  à notre plus grande joie, il revient pour une séance photo inédite. La joie se lit sur les personnes présentes, les geeks introvertis comme les belles plantes extraverties. Et c’est à ça que l’on voit que les Deviant Zone sont un succès, aux regards pétillants des amoureux du septième art et aux sourires et rires des gens découvrant des films cultes en salle et dans des conditions optimales.

Alors que peut-on dire de cette soirée ? Et bien qu’elle était encore géniale, que ce fut une réussite sur le plan émotionnel et sur le happening et que les gens qui ont loupé ça doivent se morfondre dans les recoins sombres de leur chambre à coucher. Je pense notamment à tous les kékés qui ont du avoir le mauvais gout de se rendre à la soirée mousse de la patinoire (loosers !!!) ou encore aux bobos qui se gargarisent dans la vulgarité d’un Olivier de Benoist (bon ok, je l’aime bien !), mais pour la prochaine, on va vraiment lancer la machine Deviant Zone dans un torrent de pubs et de happenings, alors tenez-vous bien, car l’équipe vous prépare du lourd !

On se retrouvera donc le jeudi 31 octobre au Capitole centre-ville pour une soirée spéciale Halloween, avec Halloween de John Carpenter suivi de Evil Dead de Sam Raimi, en VOSTF et avec un concours de déguisements et des cadeaux à la pelle. A ben ça y est, je bande… intellectuellement parlant bien entendu, je n’aimerai pas avoir un priapisme et me faire amputer…

1374322_515211188573735_860275173_n

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.