octobre 27, 2020

Rock’N’Love

20051353.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : You Instead

De : David MacKenzie

Avec Rebecca Benson, Luke Treadaway, Mathew Baynton, Natalia Tena

Année: 2011

Pays: Angleterre

Genre: Comédie

Résumé:

Adam, pop star américaine, et Morello, une jeune rockeuse britannique indé, doivent se produire dans le même festival rock : T in the Park en Ecosse. Alors que tout les oppose et qu’ils ne se supportent pas, ils se retrouvent menottés l’un à l’autre. Comment vivre le festival ainsi enchaînés – voir leur conjoint, dormir, se laver… et surtout, comment assurer leur concert alors qu’ils ne peuvent pas se séparer ? Malgré tout, petit à petit, Adam semble commencer à apprécier la situation…

Avis :

David Mackenzie, cinéaste anglais, est un véritable boulimique de travail. Après plusieurs courts-métrages dans les années 90, il donne naissance à son premier film « Young Adam » en 2004 et depuis ce film le réalisateur n’a pas cessé de multiplier les projets et les films. « Rock’N’Love » est donc son septième film en seulement huit ans de carrière.

« Rock’N’Love » se démarque un peu des autres films du réalisateur, puisque celui-ci a été tourné en seulement quatre jours avec une équipe très réduite pendant le festival T In The Park, en Écosse qui est l’un des plus grands festivals de musique du Royaume-Uni. Des instant pris sur le vif, une histoire vraiment sympa et ce petit quelque chose qui donne un charme fou au film, fait qu’on passe un très joli moment devant. Ce film démontre aussi que le réalisateur n’a vraiment pas fini de nous étonner.

19846223.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Adam, c’est le leader de The Make, un groupe américain connu qui vient donner un concert au festival T In The Park. Alors qu’il vient d’arriver sur place, il fait la connaissance de Morello, une chanteuse d’un groupe indépendant, presque inconnu. La musique de The Make n’est clairement pas sa tasse de thé, et ne parlons même pas du chanteur Adam, avec qui elle a beaucoup de mal. Alors qu’ils viennent de se rencontrer et qu’ils se prennent la tête, un homme décide de les menotter ensemble et s’en va sans leur donner la clef. C’est ainsi que ces deux rivaux vont être obligés de cohabiter le temps qu’on trouve une solution pour leur enlever leurs menottes.

En plein milieu de cet immense festival, c’est deux-là vont apprendre à se connaitre.

Alors qu’il venait de nous offrir  » Perfect Sense« , un drame sur la fin du monde avec Eva Green et Ewan McGregor, David Mackenzie est de retour avec ce petit moment de bonheur. Un film tourné sur l’instant pendant le célèbre festival d’Écosse.

« Rock’N’Love« , c’est un film très simple avec une histoire très sympa. Deux personnes qui ont l’air de se détester sont obligés de passer la journée, voire la nuit, et même plus ensemble parce qu’elles sont menottées.

C’est près de Kinross en Écosse que le réalisateur a décidé de placer furtivement sa caméra pour un petit film qui va se révéler être bourré de charme, d’humour et de fraîcheur. Passé complètement inaperçu lors de sa sortie en salle, « Rock’N’Love » méritait pourtant le coup.

Avec ce film, le réalisateur anglais sort des sentiers battus et nous offre un film plein de spontanéité, un film bourré d’énergie et d’instants volés et qui jouit malgré l’empressement du tournage d’une belle mise en scène avec parfois de très belles images.

Tourné au beau milieu de la foule, la caméra se déplace comme les festivaliers, parfois pleine d’enthousiasme, de folie, d’envies, de fêtes, elle sera bousculée par la foule, peut-être fatiguée en pleine nuit, après une journée de concert. J’ai adore l’ambiance que le réalisateur a réussi à capter. Son film dégage quelque de très vrai, de très rock, de très incertain aussi. C’est génial, on fait partie de ce festival et dans un sens, on le vit un peu. Il y a un petit côté reportage qui s’en dégage.

L’atmosphère est donc très forte et présente, mais David Mackenzie n’oublie pas de nous raconter cette petite histoire de ces deux contraires, qui vont se révéler l’un à l’autre et finir par s’aimer. Je ne gâche rien, puisque tout est dit dans le titre et qu’on a vraiment envie que le film se termine ainsi. Les deux personnages sont très attachants, très touchants, et surtout criant de sincérité, à tel point qu’on se demande bien s’ils jouent certains moments. Les deux acteurs sont géniaux et ont très bien étés castés. Pour former ce couple plein de vie et de musique, le réalisateur à choisit Natalia Tena, plus connue pour tenir un rôle récurrent de la série « Games Of Thrones« (Osha) et Luke Treadaway, un jeune comédien anglais qui a déjà pas mal de film à son actif, comme « Attack The Block« , « Heartless« , ou bien « Le choc des titans« . On trouve aussi Mathew Baynton, que j’ai découvert il y a peu dans l’excellente série « The Wrongs Man » et Gavin Mitchell dans le rôle d’un producteur légèrement alcoolisé et déjanté.

19846224.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Rock’N’Love » sera donc un film très modeste, plein de charme, de vie et de musique. C’est même l’occasion d’entendre certain groupe en live. C’est donc une très belle surprise, même un joli coup de cœur. C’est un film qui met de bonne humeur, qui m’a donné la pêche et m’a énormément donné envie d’aller à ce festival.

Avec ce film, David Mackenzie réussit son défi et prouve qu’on peut faire de très bons films, sans pour autant qu’il y ait une production de dingue derrière et des effets spéciaux de fou.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.