octobre 28, 2020

Green Zone

19215561.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Paul Greengrass

Avec Matt Damon, Amy Ryan, Greg Kinnear, Jason Isaacs

Année: 2010

Pays: Etats-Unis, Angleterre

Genre: Drame

Résumé:

Pendant l’occupation américaine de Bagdad en 2003, l’adjudant-chef Roy Miller et ses hommes ont pour mission de trouver des armes de destruction massive censées être stockées dans le désert iraquien. Ballotés d’un site piégé à un autre, les militaires découvrent rapidement une importante machination qui modifie le but de leur mission. Pris en filature par des agents, Miller doit chercher des réponses qui pourront soit éradiquer un régime véreux soit intensifier une guerre dans une région instable. En peu de temps et dans cette zone explosive, il découvrira que la vérité est l’arme la plus insaisissable de toute. L’histoire tourne autour des agissements américains en Irak et de la façon dont le gouvernement provisoire, organisé par l’administration Bush, s’est constitué d’amis loyaux du Président plutôt que de personnalités efficaces et capables. Pourquoi n’avoir placé personne, à la tête du gouvernement irakien, qui sache parler arabe ? Pourquoi n’avoir pas engagé des spécialistes de la reconstruction sociale d’après-guerre ?

Avis:

Paul Greengrass est un réalisateur anglais qui a fait du réalisme sa marque de fabrique. C’est un réalisateur que j’aime bien, qui nous a offert de grands films tels que « Bloody Sunday« , « Vol 93 » ou dernièrement « Capitaine Phillips« . C’est aussi lui qui a repris la saga « Jason Bourne » avec les deux très bons « La Mort dans la peau » et « La Vengeance dans la peau » qui clôturaient la trilogie en beauté. Alors quand je tombe sur un film de Paul Greengrass, c’est toujours une bonne nouvelle. Je me suis donc attelé à « Green Zone » un film d’action avec Matt Damon en vedette qui retrace l’arrivée des troupes américaines en Irak. Et là encore Greengrass nous a réservé un bon film.

19252619.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

À Bagdad en Irak en 2003, l’adjudant-chef Roy Miller a pour mission de trouver les armes de destruction massive que le régime de Saddam Hussein a dissimulé à travers le pays.

Miller et ses hommes vont alors de sites en sites, mais à chaque fois, c’est un échec et ils reviennent bredouilles. Et au fur et à mesure des missions, Miller commence à soupçonner un problème, pourquoi ne trouvent-ils pas d’armes ? Pourquoi à chaque fois qu’ils vont sur un site, celui-ci a l’air abandonné depuis des lustres ? Au fil de leur enquête et avec les renseignements d’un Irakien, Miller va se rendre compte d’une terrible machination qui pourrait bien mettre le pays, enfin ce qu’il en reste, à feu et à sang. Commence alors une traque pour retrouver le seul homme qui peut peut-être arrêter ça….

Pour ce film, le réalisateur Paul Greengrass s’attaque cette fois-ci aux magouilles qu’il y a eu quand les Américains sont venus libérer l’Irak et ainsi stopper la tyrannie de Saddam.

C’est avec un rythme effréné que le réalisateur nous plonge au cœur du conflit irakien pour un bon film d’action plus intelligent qu’il n’en a l’air. Oui, car derrière sa façon de divertir, le réalisateur va en profiter pour dénoncer les agissements de l’Amérique autour des armes de destruction massive. Le scénario oscille alors entre magouilles, manipulations et machination et un film de guerre urbaine avec des scènes d’action sacrément bien réalisées. L’intrigue est captivante, crédible, l’histoire tient bien la route, encore une fois le réalisateur nous sert un film réaliste, aussi bien dans son scénario, qui on l’imagine bien pourrait être réel dans ses grandes lignes, que dans son visuel, la caméra nerveuse de Greengrass fait encore une fois des merveilles et le réalisateur sait comment nous emmener directement au cœur de l’action et il ne nous laisse que peu de répit. De plus, c’est avec plaisir que l’on note que Greengrass évite pas mal de clichés sur le sujet, du genre le pire de tous, héroïsme et patriotisme américain à outrance, ce qui fait du bien, et ça donne un ton encore plus subtil et réel au film. Et j’avoue que même si j’aime beaucoup le cinéma de Paul Greengrass, quand je me lance dans un film avec un tel sujet, j’ai toujours un peu peur de tomber dans un festival de clichés. Vous savez ce festival dans lequel le cinéma a tendance à tomber un peu trop facilement et qui rend pas mal de films lourds et souvent déjà vus. Mais ici, je trouve que le réalisateur l’évite vraiment bien et ça fait plaisir.

Ce film marque la troisième collaboration entre le réalisateur et Matt Damon. Greengrass offre un joli rôle à l’acteur américain. Damon joue un militaire qui va se retrouver balancé entre deux choix, obéir aveuglement comme il est censé le faire, ou bien essayer de découvrir la vérité et faire peut-être éclater au grand jour cette machination. Bien sûr, je ne vous apprends rien, en révélant qu’il va choisir le second choix. Matt Damon endosse avec assurance le costume militaire de l’adjudant Miller et il assure dans la peau de cet homme prêt à tout pour sauver des vies.

19252625.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai été ravi de voir l’excellent Brendan Gleeson dans un rôle assez trouble, pendant un bon moment, malgré toutes ses bonnes intentions, on a du mal à lui fait confiance. On retrouve aussi Greg Kinnear dans un rôle assez inédit pour lui et il s’en sort bien. Jason Isaacs aussi, malgré un petit rôle et peu d’apparition, l’acteur est bien présent.

Je suis encore une fois très content d’un film Paul Greengrass, même si je pensais apprécier plus, j’ai quand même passé un bon moment d’action. Le réalisateur sait comment filmer l’action et la rendre réelle, son film est donc un bon moment de cinéma soutenu par un acteur très bien dans ce rôle. À découvrir.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.