octobre 26, 2020

Retour Vers le Futur 3

retour.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Back to the Future 3

De : Robert Zemeckis

Avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Thomas F. Wilson, Mary Steenburgen

Année: 1990

Pays: Etats-Unis

Genre: Aventure, Comédie

Résumé:

Après son voyage mouvementé entre passé, présent et futur, Marty McFly apprend par une lettre vieille de cent ans que son vieil ami Emmett « Doc » Brown se serait crashé en 1880 au volant de sa DeLorean, restant ainsi prisonnier du far-west, sous la menace de Buford « Molosse » Tannen qui s’est juré de le tuer. Il n’a que cinq jours pour retrouver Doc et le ramener vivant vers le présent…

Avis:

Après avoir visité le futur puis le passé en 1955, que restait-il à faire pour Marty et le Doc afin de clore une trilogie sur une saga culte et totalement divertissante? L’histoire des Etats-Unis étant assez récente, en comparaison avec les autres pays, il n’a pas fallu remonter bien loin et nos héros se retrouveront au Far West, à l’époque des cowboys et des indiens. Il aurait été intéressant d’envoyer notre couple à l’époque des conquistadors, mais certaines données auraient été bien difficiles à gérer comme la vitesse à atteindre. Souvent qualifiée de plus mauvaise suite, ce troisième volet n’est pourtant pas dénué d’intérêts et il va se révéler très intéressant, parfois plus drôle que le deuxième épisode et avec un final presque grandiloquent. Retour sur le film qui clôt une saga culte.

49325e-image-de-Retour-vers-le-futur-III-1973

Le Doc a la classe en toutes circonstances.

L’histoire débute là où s’était arrêté le précédent film. Marty reçoit une lettre de Doc lui annonçant qu’il est en 1855 et qu’il s’éclate, lui demandant de ne pas intervenir et lui demandant de détruire la Delorean pour ne plus altérer le temps. Seulement, lorsque Marty retrouve la voiture, il trouve aussi la tombe de son meilleur ami. Il apprend alors que celui-ci sera abattu d’une balle dans le dos à une certaine date. N’écoutant que son instinct, il décide de partir dans le passé, pour sauver son ami et le persuader de revenir avec lui. On est donc dans une logique de trilogie, où chaque film a bien sa place, montrant que Robert Zemeckis savait exactement où il allait. Bien entendu, ce troisième volet est en tout pont inférieur au premier film, qui restera le meilleur de la saga, mais il fait concurrence au deuxième film, notamment grâce à son ambiance si particulière, mais aussi et surtout grâce à la profondeur que gagne le Doc.

Si le fait de trouver des personnages récurrents dans le passé et que ce personnages se soient toujours côtoyés générations après générations peut paraître bizarre et utopique, on pardonne aisément cela tant l’écriture reste intelligente. Le rôle du méchant ne sera pas forcément étoffé, Biff Tannen étant toujours un sombre crétin violent, mais c’est celui du Doc qui est mis en avant. Après un Marty McFly loufoque et drôle dans les deux premiers métrages, on retrouve un Doc mis en avant, notamment grâce à une histoire d’amour assez touchante et inattendue. C’est plutôt bien vu, car cela permet de voir une nouvelle facette du Doc, mais aussi de travailler sur les rapports qu’entretiennent les deux personnages principaux. Jalousie, joie, déception, Marty ne sait plus trop comment réagir et on le sent au travers de ses actions.

Bien entendu, au-delà de ça, le film n’a pas oublié d’être divertissant, drôle et grand public. Les références familiales sont toujours présentes, Marty tenant dans ses bras sonarrière grand-père alors bébé, mais on aura aussi des passages burlesques, comme la tenue de Marty mais aussi et surtout quelques passages très sympathiques (le fameux moonwalk dans le saloon). Certaines scènes restent profondément cultes, à commencer par le lancer de plat de tarte pour désarmer Biff ou encore lorsque le Doc sauve Marty de la pendaison avec son super fusil de chasse. En ce sens, on ne s’ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à prendre, à voir et c’est ce qui fait la force du film, dont les aboutissants restent pourtant moindres que dans les autres films. L’humour est aussi bien prégnant, parfois plus drôle que le deuxième film en atteste le pseudonyme choisit par le héros ou encore la scène du glaçon.

D’un point de vue du casting, on est toujours dans le très bon. Michael J. Fox endosse une nouvelle fois le costume de Marty McFly et cela lui va comme un gant. Depuis le premier film, on sent qu’il est à l’aise dans ce rôle cool et dont il restera à jamais greffé. Christopher Lloyd est bluffant, rajoutant d’autres émotions à sa palette, tout cela grâce à une histoire d’amour. On notera encore la prestation sans faille et très cartoon de Thomas F. Wilson dans le rôle de Biff, le grand méchant et il est toujours aussi charismatique et délirant. Enfin, nouvelle venue dans le casting, Mary Steenburgen est parfaite en amoureuse du Doc et elle apporte finalement un souffle nouveau et un peu naïf sur la saga et ce n’est pas plus mal.

533858.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis Clint Eastwood

Au final, Retour Vers le Futur 3 est encore une fois une réussite. Inférieur au premier, il reste un excellent divertissement au même niveau que le deux. Drôle, référentiel (on pense évidemment aux films de Sergio Leone) et encore une fois extrêmement bien écrit, ce volet de clôture reste dans le haut du panier du cinéma d’aventure et de comédie tout public. On est loin des productions actuelles, qui font dans le consensuel, le binaire et avec des codes préétablis. Comme quoi la liberté cinématographique fleure bon les années 80/90 et la saga Retour Vers le Futur est un peu l’oriflamme de cette époque au même titre que Star Wars, SOS Fantômes ou encore les premiers Indiana Jones.

Note: 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.