octobre 26, 2020

Le Pacte

19853128.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Seeking Justice

De : Roger Donaldson

Avec Nicolas Cage, Guy Pearce, January Jones, Harold Perrineau

Année: 2011

Pays: Etats-Unis

Genre: Action

Résumé:

Il y a des pactes qu’on ne peut renier. Après que sa femme se soit fait violemment agresser, Will Gerard est contacté par une mystérieuse organisation. Face à une police inefficace et incompétente, un groupe de citoyens s’est réuni pour faire respecter la justice. Ils proposent à Will de venger sa femme en éliminant le coupable en échange d’un petit service qu’il devra leur rendre plus tard.
Lorsqu’il comprend que pour effacer sa dette il devra lui aussi tuer un homme, il va réaliser qu’il est pris au piège et que les membres de cette organisation sont implantés à tous les niveaux de la société.

Avis:

Roger Donaldson nous offre régulièrement des films sympathiques. C’est à lui qu’on doit « Le pic de Dante » par exemple, ou encore son premier film « La mutante » ou bien « Cocktail » avec Tom Cruise dans les années 80. Le réalisateur ne fait pas de grands films, mais ils sont pour la plupart sympas et nous divertissent plutôt bien. Son dernier en date, sorti en 2012 est tout à fait dans le divertissement que propose le réalisateur habituellement. Sans être génial, « Le pacte » est un film que j’ai bien aimé, je l’ai trouvé plutôt bien ficelé et honnête, puisqu’il nous raconte une histoire originale. Ce n’est donc pas le désastre dont j’ai tant entendu parler.

20108017.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Will Gerard et sa femme forment un couple heureux. Lui est enseignant, elle musicienne, rien ne vient ternir l’horizon, en fin, jusqu’à un soir. Alors que Laura sort d’une répétition, elle se fait violemment agresser par un homme. Battue et violée, elle est transportée à l’hôpital. Quand Will apprend la nouvelle, il reste auprès de sa femme et alors qu’il attend des résultats dans une salle d’attente, un homme nommé Simon vient à sa rencontre. Il lui apprend qu’il fait partie d’une association qui en a marre de voir pourrir la ville et rend la justice soi-même. Simon sait qui a agressé Laura et il peut, si Will le veut, lui rendre justice. Si Will accepte, il devra rendre un service à l’association, comme surveiller quelqu’un pendant quelques heures, ou quelque chose de la sorte.

Will étouffé par la haine et le chagrin fini par accepter.

Quelques mois plus tard, alors que Laura essaie de se remettre du choc, Will est contacté par Simon, ce dernier lui demande de suivre une famille dans un zoo, c’est pour Will le début d’une descente en enfer, car la vengeance a un prix.

Nicolas Cage est un acteur que j’aime énormément, même si ses derniers films ne sont pas vraiment des chefs-d’œuvre. Mais bon, comme j’aime l’acteur, je finis toujours par les voir en espérant passer de bons moments et ce fut le cas ici, puisque dans son ensemble, j’ai trouvé ce « Pacte » pas trop mal.

« Une bouse pas possible, un navet incroyable, à éviter, à oublier » voici quelques petites phrases que j’ai pu entendre par-ci par-là au sujet de ce film, alors quand je me suis enfin décidé à le regarder, je m’attendais à quelque chose d’affreux, mais au final, j’ai bien apprécié le film. Bon c’est vrai que le film n’est pas extraordinaire, il est même plutôt simple et convenu, mais il a le mérite d’être un thriller honnête et divertissant qui nous donne parfaitement ce que sa bande annonce vendait.

Roger Donaldson, nous offre un film efficace, avec un scénario qui tient la route, même s’il y a quand même quelques faiblesses, comme January Jones qui se remet très vite de son agression et n’est pas très convaincante dans son rôle. Pour le reste, c’est un thriller standard, avec ce qu’il faut d’intrigue et de rebondissements (dont certains que je n’ai pas vu venir et c’était surprenant) pour que l’on ait envie de le suivre jusqu’au bout. Le rythme est bon, on ne s’ennuie pas, les scènes d’action sont bien faites et l’enquête que va mener Nicolas Cage est intrigante.

Le film bénéficie aussi d’un bon casting, ce qui fait aussi la force du film, car je pense que sans ce casting, le film de Donaldson aurait surement perdu en intérêt.

Nicolas Cage tient bien la barre. Le début du film le change un peu de ses rôles habituels et c’est bon, puis dans la deuxième partie du film, l’acteur repasse dans le domaine de l’action et reste toujours aussi bon. J’avoue qu’il fait faire deux ou trois choses à Guy Pearce qui sont un peu inutiles… Mais bon, comparer aux films dans lesquels tourne l’acteur en ce moment je ne vais pas trop me plaindre. Guy Pearce est très bien dans la peau de Simon, un personnage trouble à qui l’on n’arrive pas à faire confiance dès le début du film. Par contre j’y reviens, mais je trouve que January Jones est peu convaincante, l’actrice joue bien son rôle, mais je pense qu’il y a un souci d’écriture dans l’évolution de son personnage. Cette femme a quand même subi un sacré traumatisme, mais hormis « Chérie, t’as fermé la porte à clef ? », on ne ressent pas la difficulté de « l’épreuve » qu’elle vient de passer. Je ne demandais pas à ce qu’elle soit en larmes tout le temps non plus, mais il manque quelque chose dans sa crédibilité. Harold Perrineau, Jennifer Carpenter, Irone Singleton et Mike Pniewski viennent compléter ce casting.

20108018.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Le pacte » est donc un film que j’ai trouvé sympa malgré ses faiblesses et qui est très loin du désastre dont on m’avait parlé. C’est un thriller qui s’avère aussi efficace qu’honnête. J’insiste sur le mot honnête, car il est sans prétention et il m’a parfaitement donné ce que la bande annonce vendait ce qui est assez rare ces derniers temps je trouve.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.