décembre 2, 2020

Star Wars Episode 1 – La Menace Fantôme

20017378.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original: Star Wars Episode 1 – The Phantom Menace

De : George Lucas

Avec : Liam Neeson, Ewan McGregor, Nathalie Portman, Jake Lloyd, Anthony Daniel, Frank Oz

Année : 1999

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-fiction

Scénario : George Lucas

Résumé :

Afin d’éviter une guerre, deux chevaliers Jedi sont envoyé sur un vaisseau de la Fédération du Commerce. Ils échappent de peu à l’armée de la Fédération et parviennent à s’enfuir. Dans le même temps, la belliqueuse Federation du Commerce envahit Naboo. Sa souveraine, la Reine Amidala parvint à s’évader. Avec l’aide des deux Jedi, elle tente de se rendre sur Coruscant, afin de plaider sa cause devant le Conseil. Leur voyage les contraint à se poser sur la pauvre planète Tatooine. Là, ils firent la connaissance d’un petit garçon qui va leur venir en aide et, qui sait, changer le destin de la galaxie entière…

Avis :

Longtemps fantasmée par les fans du monde entier, George Lucas nous offre enfin une nouvelle trilogie Star Wars, avec le pari risqué de nous raconter comment Anakin Skywalker devient Dark Vador. Si sur le papier cela semble alléchant, qu’en est-il en réalité ?

19856953.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’une des curiosités principales est la découverte des personnages. Ici plus question du trio Ford/Fisher/Hamill. L’histoire se centre sur Obi-Wan Kenobi (excellent Ewan Mc Gregor ; Big Fish, Trainspotting) et surtout Anakin Skywalker (Jake Lloyd ; La course au jouet, disparu des écrans depuis 10 ans). On y retrouve quelques personnages familiers, comme Yoda (toujours animé par Frank Oz, avant que la version Blu-Ray ne massacre son travail en remplaçant la marionette de Yoda par des effets numériques), R2D2 et C3PO sont également de la partie, Anthony Daniels reprenant le rôle de l’échalas robotisé alors en processus de création.

De nouveaux personnages font leur apparition ; notamment l’exaspérant Gungan Jar Jar binks (Ahmed Best) qui aura fait croître le courroux des fans, médusés devant un personnage aussi grotesque qui ont même été jusqu’à faire des pétitions pour que le personnage meurt dans l’épisode suivant. Il faut dire que l’humour grotesque peine à nous faire sourire et qu’il est plus pathétique que comique. Au rayon des humains, Liam Neeson (The Grey, Taken) fait son entrée dans le rôle du mentor du jeune Obi-Wan et Nathalie Portman (Léon, V pour Vendetta) La Reine Amidala occupe le seul rôle féminin de cette prélogie. On découvre aussi Samuel L. Jackson (Pulp Fiction, Une journée en Enfer, …). Au niveau des méchants, nous redécouvrons Ian McDiarmid (Sleepy Hollow, Gorky Park, …) dans le rôle de Dark Sidious (dont la réelle identité est flagrante pour tout le monde, sauf pour les personnages du film), et surtout un méchant ultra stylisé : Dark Maul, rôle tenu par un champion d’arts martiaux. Autant dire que ce personnage en jette un maximum.

D’entrée de jeu, l’émerveillement est de mise. En effet, les images sont belles et les effets spéciaux magnifiques. Peut-être un peu trop d’ailleurs. En effet, ici tout est lisse, propre, flambant neuf et cela contraste fortement avec le côté vieux et usé qu’avaient les vaisseaux et les décors de la première trilogie, ce qui faisait tout son charme.

Au rayon des nouveautés également, un festival de droïdes de combats. Si certains ont de la gueule (les Destroyer), d’autres sont franchement nuls. Bavards, fébriles, stupides, on se demande comment la Fédération du commerce a pu gagner une guerre avec des droïdes aussi inutiles. Le principal défaut du film est sa puérilité. Tant les pitreries affligeantes de Jar Jar que certaines situations (Anakin qui gagne sans le faire exprès la bataille finale à lui seul). Pire, par moments on s’ennuie sec car il ne se passe absolument rien. Mais le film n’est pas mauvais pour autant et réserve son lot d’images fortes. C’est le cas lors de la course de Pods (directement inspirée de Ben-Hur), des combats au sabre.

Au niveau de la musique, c’est toujours un plaisir de découvrir un nouveau Star Wars car on sait que John Williams (Indiana Jones, E.T., …) va nous pondre un nouvel air mémorable, et c’est encore le cas sur cet opus car il nous sort un thème monumental: Duel Of The Fates ; lors du combat final entre Obi-Wan, Qui-Gon et Dark Maul.

19856960.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les studios eurent pour projet de ressortir l’intégralité des 6 films de Star Wars en 3D au rythme d’un par an. En 2012 sorti donc le premier film (dans l’ordre chronologique de l’histoire). Et si certaines reconversions 3D sont vraiment splendides (Jurassic Park, Titanic, …), ce ne fut pas vraiment le cas ici. Une impression de profondeur qui tombe trop souvent à plat et pas grand-chose en matière de débordement ou de jaillissement. Le seul attrait a été de revoir ce film sur grand écran, mais suite à la piètre qualité de cette ressortie, les studios ont décidé d’arrêter les frais, préférant plancher sur l’Episode VII

En résumé, La Menace fantôme n’est pas un mauvais film, bien que l’accent soit mis sur un exaspérant humour enfantin, et réserve son lot d’émotions fortes, mais la longueur de certains moments, et certains personnages particulièrement agaçants gâchent notre plaisir. Visuellement c’est très beau et peut-être trop parfait par rapport à la première trilogie.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Trasher

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Star Wars Episode 1 – La Menace Fantôme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.