octobre 18, 2021

Ocean’s Eleven

aff11.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Steven Soderbergh

Avec George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon, Julia Roberts

Année: 2001

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Résumé:

Après deux ans passés dans la prison du New Jersey, Danny Ocean retrouve la liberté et s’apprête à monter un coup qui semble impossible à réaliser : cambrioler dans le même temps les casinos Bellagio, Mirage et MGM Grand, avec une jolie somme de 150 millions de dollars à la clé. Il souhaite également récupérer Tess, sa bien-aimée que lui a volée Terry Benedict, le propriétaire de ces trois somptueux établissements de jeux de Las Vegas.
Pour ce faire, Danny et son ami Rusty Ryan composent une équipe de dix malfrats maîtres dans leur spécialité. Parmi eux figurent Linus Caldwell, le pickpocket le plus agile qui soit ; Roscoe Means, un expert en explosifs ; Ruben Tishkoff, qui connaît les systèmes de sécurité des casinos sur le bout des doigts ; les frères Virgil et Turk Malloy, capables de revêtir plusieurs identités ; ou encore Yen, véritable contorsionniste et acrobate.

Avis:

« Ocean’s Eleven » et son braquage de haut vol et son casting qui fait rêver est l’un de mes films préférés du très bon cinéaste Steven Soderbergh et pourtant c’est un film que je n’avais pas revu depuis bien trop longtemps. Toujours aussi cool et fun, il se déguste aux petits oignons et c’est avec plaisir et suspens qu’on va assister à l’un des plus beaux braquages du cinéma.

176917.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Après avoir passé deux ans en prison, Danny Ocean est de nouveau libre. Alors que d’autres pourraient se ranger, pour lui ce n’est pas le cas et il a même monté un nouveau coup, qu’il compte bien mener à exécution. Pour cela, il fait appel à l’un de ces meilleurs amis Rusty Ryan, flambeur hors pair et joueur invétéré. Son plan est de braquer non pas un, ni même deux casinos de Las Vegas, mais trois casinos. Ses cibles sont le Bellagio, le Mirage et le MGM Grand, trois casinos qui appartiennent à Terry Benedict. A la clef, ils peuvent se faire pas moins de cent-cinquante millions de dollars. Mais un braquage de cette envergure demande une planification hors-norme et des complices dignes de ce nom. Il leur faut trouver dix autres personnes pour mener à bien ce vol. Mais si ce dernier réussi il ne faudra à aucun moment que Benedict ne sache qui l’a braqué, car il n’est pas homme à pardonner et c’est même un homme terriblement dangereux.

Steven Soderbergh est un touche-à-tout. Si sa carrière est peuplée d’excellents films comme de moins bons, une chose est sûre, Steven Soderbergh expérimente, teste, il prendre des risques et nous offre un cinéma qui a du style et que je trouve assez libre. Alors qu’il commence très bien l’année 2000, avec « Erin Brockovitch » qui a offert son Oscar de la meilleure actrice à Julia Roberts et l’année d’après avec « Traffic » qui lui a valu l’Oscar du meilleur réalisateur. Il revient avec « Ocean’s Eleven » un film de braquage dans un style assez rétro, avec un scénario habile qui va nous réserver l’un des meilleurs braquages, si ce n’est le meilleur des années 2000.

Le film est terrible, c’est un bon moment de bonheur, avec une réalisation parfaite et un casting des plus monstrueux qui fait rêver. Ce que j’aime beaucoup dans ce film, c’est comment Soderbergh prend son temps pour nous présenter son équipe, nous présenter son plan, enfin celui de Danny Ocean, et pourtant, même si on en voit beaucoup, Soderbergh ne nous révèle rien de ce plan et l’on va le suivre vraiment pendant le braquage et l’on se fera aussi avoir. Je trouve ça génial. L’écriture de ce film est super, il y a autant d’humour qu’il y a de suspens et le film ne manque pas de surprises.

La réalisation est parfaite, la photo est jolie et le montage super, aucun temps mort est à déplorer. En fait, le film n’a pas de failles, c’est divertissant et prenant, le réalisateur nous donne vraiment envie d’aller au bout de son film et même si on a une idée de la fin, il nous donne envie d’y assister. De savoir si oui ou non, ils vont bien pouvoir réussir ce braquage impossible. J’adore l’ambiance de ce film. Il y a quelque de chose de très rétro dans ce film, amené par la bonne bande originale, très jazzy composé par David Holmes, à qui l’on doit notamment les BO de « Hunger » de Steve McQueen, ou bien celle de « Diana » de Oliver Hirschbiegel, c’est aussi un habitué du cinéma de Soderbergh, puisqu’il a signé la BO de la trilogie des « Ocean’s … », mais aussi « Hors d’atteinte » et plus récemment l’excellente BO de « Piégée« , qui était l’une des meilleures choses du film.

Puis enfin il y a ce casting à en faire perdre la tête à plus d’un cinéphile. Ce casting, l’un des plus gros et des plus beaux des années 2000 est tout simplement génial. On y voit avec plaisir se côtoyer des acteurs de talent, que ce soit pour les premiers rôles, comme l’ami fidèle de Soderbergh, George Clooney, ou bien Brad Pitt, Matt Damon, Julia Roberts, Andy Garcia, Casey Affleck, Don Cheadle, Elliott Gould, Carl Reiner ou Bernie Mac. Mais il y a aussi des rôles plus petits et qui font plaisir à voir comme une partie de poker, où sont assis à table Shane West, Joshua Jackson, Barry Watson, Holly Marie Combs et Topher Grace, c’est vraiment très sympa et cool. Tous les acteurs sont à leur place, chacun n’essayant pas de voler la vedette à l’autre. Ils sont tous très bons et bien dirigés et c’est plaisant à regarder.

18846023.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Ocean’s Eleven » est donc un excellent film de bout en bout. C’est un film que j’adore, le meilleur des trois, mais bon, c’est assez facile de dire ça en même temps, car si le deux est sympa, le troisième est vraiment tiré par les cheveux. Steven Soderbergh était à son top niveau, enchaînant bon film sur bon film à l’époque. C’est un grand réalisateur et c’est bien dommage qu’il ait pris sa « retraite ».

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ImMGNQ2OEjo[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.