octobre 27, 2020

Retour Vers le Futur

18686482.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Back to the Future

De : Robert Zemeckis

Avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Crispin Glover, Lea Thompson

Année : 1985

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction, Aventure, Comédie

Résumé :

1985, le jeune Marty McFly mène une existence anonyme auprès de sa petite amie Jennifer, seulement troublée par sa famille en crise et un proviseur qui serait ravi de l’expulser du lycée. Ami de l’excentrique professeur Emmett Brown, il l’accompagne un soir tester sa nouvelle expérience : le voyage dans le temps via une DeLorean modifiée. La démonstration tourne mal : des trafiquants d’armes débarquent et assassinent le scientifique. Marty se réfugie dans la voiture et se retrouve transporté en 1955. Là, il empêche malgré lui la rencontre de ses parents, et doit tout faire pour les remettre ensemble, sous peine de ne pouvoir exister…

Avis :

Franchise culte de chez culte, la saga Retour Vers le Futur est devenue très rapidement un incontournable du cinéma pour toute une flopée de cinéphiles amateurs. Et il y a de quoi, puisque le film comporte tout ce que l’on peut attendre d’un grand divertissement et plus encore. Mêlant habilement la science-fiction à la comédie avec le film d’aventure, le métrage trouvera un équilibre parfait entre une écriture quasi-parfaite et une ambiance cool et légère. Mais n’oublions pas que le film a aujourd’hui près de 30 ans que le poids des ans est souvent un fardeau pour le cinéma. Combien de films ayant bercé notre jeunesse ont pris un gros coup de vieux après quelques années dans l’aile ? Est-ce le cas de Retour Vers le Futur ? Bien sûr que non !

retour-vers-le-futur

Go, go, go Johnny go !

Marty McFly est un jeune lycéen amoureux et dont la vie est assez classique. La seule particularité qu’il possède dans la vie est son meilleur, le docteur Emmett Brown, un savant fou qui construit des machines extraordinaires mais qui ont tendance à ne pas fonctionner. Alors que Marty est désolé de la faiblesse de son père, qui se laisse bouffer par son patron, il reçoit un coup de fil du doc qui lui donne rendez-vous en pleine nuit sur un parking. Sur place, Doc montre à Marty sa nouvelle création, une machine à remonter le temps dans une Delorean. Mais alors que le doc se fait attaquer par des terroristes libyens, Marty s’échappe à bord de la Delorean et se retrouve en 1955. Il va devoir alors trouver un moyen de rentrer chez lui en persuadant le doc de 1955 qu’il a réussi sa machine.

Comme on peut le voir, le scénario est assez simple. Mais quand on parle de voyage dans le temps, notamment dans le passé, il faut toujours penser aux conséquences dans le futur ou plutôt dans le présent du personnage central. Ainsi, Marty va devoir faire attention à ses actes pour ne pas chambouler son présent quand il reviendra à son époque. Et c’est là que l’on peut voir la maîtrise de Robert Zemeckis. Car le film ne sera pas seulement une quête pour rentrer dans son époque, il sera aussi l’occasion pour Marty de voir ses parents adolescents et d’arranger les choses dans son temps. L’intelligence d’écriture est telle que le film, en plus d’être drôle, devient cohérent et brillant. En plus de cela, le film ne s’appuie pas que sur les actes, les situations cocasses s’enchainent, comme les passages entre Marty et sa mère jeune, ou encore les dialogues, qui sont savoureux et d’une grande finesse. Le film n’a pas oublié d’être divertissant en plus d’être intelligent.

Tout cela ne serait pas grand-chose sans le casting d’exception qui parcourt le métrage. Bien entendu, Michael J. Fox était au sommet à ce moment-là et il se révèle être très bon et surtout très drôle. Ce film nous rappelle ce talentueux acteur et il manque cruellement au cinéma actuel. A ses côtés, nous avons Christopher Lloyd qui est exceptionnel dans le rôle du détonnant Doc. Drôle, loufoque, exubérant, l’acteur donne vie à un personnage devenu culte et très attachant. Qui n’a jamais dit Nom de Zeus au moins une fois dans sa vie ? Si le duo éclipse et a éclipsé le reste du casting, il ne faut pas oublier les seconds couteaux qui sont d’une grande qualité. Thomas F. Wilson est succulent en méchant et il est vraiment détestable. Son rôle se rapproche presque d’un méchant de cartoon, dans l’exubérance et l’échec. Lea Thompson est très bonne dans le rôle de la mère de Marty et elle se révèle être très jolie quand elle tombe amoureuse de son fils dans le passé. Enfin, Crispin Glover est excellent dans le rôle du père du héros.

retourverslefutur14pasm

Nom de Zeus !

Au final, Retour vers le Futur est un film culte qui n’a pas subi le poids des ans. Bien au contraire, le film demeure toujours d’actualité aujourd’hui et supérieur à bien des métrages actuels. Si certains effets spéciaux font kitschs, ils ajoutent au charme du film et n’enlèvent rien à ses qualités. Drôle, intelligent, savamment écrit, rythmé, Robert Zemeckis livre un grand film qui fera encore les beaux jours du cinéma et dont les jeunes se délecteront avec plaisir. Un indémodable profondément cool, qui donne la patate et le sourire ! Johnny B Goode !

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.