mars 7, 2021

Sleepers

19255609.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Barry Levinson

Avec Robert De Niro, Dustin Hoffman, Vittorio Gassman, Kevin Bacon

Année : 1996

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Au milieu des années soixante, quatre gamins du quartier populaire de Hell’s Kitchen de New York sont incarcérés dans une maison de redressement à la suite d’une plaisanterie qui tourne au drame. Onze ans plus tard deux d’entre eux, marqués à vie, retrouvent le gardien sadique et tortionnaire qui les a martyrisés lors de leur détention et l’abattent froidement. Les deux autres, devenus respectivement journaliste et substitut du procureur, fidèles à la loi de Hell’s Kitchen, vont tout tenter, avec le soutien du curé du quartier et du parrain de la mafia, pour les sortir de là.

Avis :

J’adore ce film. Quand j’étais plus jeune, ce film a été pour moi l’un de mes premiers gros chocs cinématographiques. C’était l’une des premières histoires qui m’avait vraiment bouleversé et aujourd’hui cette histoire continue de me bouleverser.

Je crois bien que « Sleepers » avec « Rain Man » et Good Morning Vietnam, est mon trio de tête, mes films préférés de Barry Levinson.

71969529

En 1964 à New-York, dans le quartier populaire rebaptisé la cuisine du diable, Michael, Lorenzo, Tommy et John sont quatre gamins inséparables qui essaient de tuer le temps comme ils peuvent. Enfants de chœur le weekend, ils passent le reste de leur été à s’amuser, jusqu’au jour où leurs vies vont changer à tout jamais. Après une bêtise qui tourne au drame, les quatre jeunes adolescents sont envoyés en maison de correction où ils devront purger une peine d’un an d’emprisonnement. Et cette année va marquer la vie de leur innocence, car les gardiens de la prison ont des méthodes d’enseignements radicales et surtout bien loin de toute légalité.

« Sleepers « , c’est le plus Scorsesien des films de Barry Levinson, quand je regarde le début de ce film, je me dis que Martin Scorsese aurait très bien pu le faire et c’est ce j’aime beaucoup dans ce film

Avec son histoire dramatique et dure, le réalisateur, qui à l’époque nous offrait de bons films à chaque fois qu’il en sortait un, nous réserve ici, l’un des sommets de sa carrière, peut-être bien son dernier grand film à ce jour.

Personnellement, c’est un film que j’adore et que j’aime redécouvrir régulièrement. Je trouve que le scénario de « Sleepers » est sublime en tout point. Le film est long, il fait deux heures vingt, mais on ne les voit pas passer, le réalisateur nous offrant un film qui est toujours en évolution.

Divisé en quatre grandes étapes, toutes plus passionnantes les unes que les autres, « Sleepers » est un film à la fois beau, émouvant, prenant, injuste, mais aussi dur, révoltant, dévastateur et au final passionnant sur toute sa durée.

Chacune des parties de ce film est très bien écrite, que ce soit cet été à New-York, étouffant sous la chaleur, l’alchimie entre les gamins, les petites bêtises par-ci par-là (le criquet avec les nones, me fera toujours autant marrer), le jour où leur vie bascule, ou bien les scènes rudes et horribles de l’enfer de cette maison de correction avec le diabolique Kevin Bacon. Ou bien la suite, avec ces retrouvailles impitoyables et ce procès, tout est parfaitement romancé. Barry Levinson nous fait passer de scènes très touchantes où l’émotion est à fleur de peau, à des scènes atroces, à des flashbacks immondes que je déteste et qui me hantent à chaque fois après avoir revu ce film. C’est un film qui me met les nerfs à vif, qui me fait bondir de mon fauteuil, qui m’agace au plus haut point, où alors qui me fait rire, et même pleurer, en fait, c’est une très belle réussite.

J’ai souvent entendu dire que « Sleepers » était un film trop académique, calibré pour plaire au plus grand nombre, qui manque d’inspiration et d’ambiance, moi, je ne trouve pas du tout et quand je regarde ce film, c’est bien tout le contraire que je vois. L’ambiance me transporte ou me glace le sang. La mise en scène de Levinson, très influencée par le travail de Scorsese, est belle et classe avec une photo remarquable quelles que soit les circonstances. Le film comporte de sacrés bonnes scènes, toutes celles dans la prison pour enfants sont parfaitement atroces et marquantes. Celles du match prenantes, ou alors les scènes de procès bien faites et cette confession fait par Jason Patrick me file la chair de poule à chaque fois.

Puis il y a ce casting grandiose et impeccable. Peut-être l’un des plus beaux des années 90, où se côtoie de talentueux acteurs toutes générations confondues. C’est l’occasion de retrouver un Robert De Niro captivant en curé, un Brad Pitt très sympa en avocat manipulateur, un Dustin Hoffman tordant en avocat alcoolo, un Jason Patrick émouvant, un Kevin Bacon que j’adore détester, que je hais même dans ce film, c’est dire si l’acteur est bon dans ce rôle, d’ailleurs pendant longtemps, dès que je le voyais, j’avais ce petit truc, qui me rappelait ce film et qui me faisait ne pas aimer ce mec. « Sleepers » c’est aussi l’occasion de revoir Brad Renfro un acteur partit trop tôt et dans l’indifférence. On trouvera aussi Billy Crudup, Ron Eldard, Bruno Kirby que j’adore dans ce film, il me fait tellement rire dans ce rôle, c’est un peu la commère du quartier, Jonathan Tucker aussi ou Terry Kinney que je déteste profondément aussi dans ce film. Ce casting est donc royal et chacun y trouve sa place et ensemble, ils vont emmener vers l’inoubliable.

71969562

« Sleepers » est donc un très bon film signé par un grand réalisateur qui s’est un peu perdu en route depuis. C’est une histoire profonde, humaine et horrible à la fois que Barry Levinson a choisi de nous raconter là. Son film est efficace et bouleversant, à l’époque où je l’ai découvert, ce fut un choc pour moi et je crois bien qu’à chaque fois que je le regarde, ce choc resurgit toujours un petit peu. Bref, c’est l’un de mes indémodables…

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.