décembre 5, 2020

Sils Maria

454322.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Olivier Assayas

Avec Juliette Binoche, Kristen Stewart, Chloë Grace Moretz, Lars Eidinger

Année : 2014

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

À dix-huit ans, Maria Enders a connu le succès au théâtre en incarnant Sigrid, jeune fille ambitieuse et au charme trouble qui conduit au suicide une femme plus mûre, Helena. Vingt ans plus tard on lui propose de reprendre cette pièce, mais cette fois de l’autre côté du miroir, dans le rôle d’Helena…

Avis :

Olivier Assayas nous revient cette année avec « Sils Maria » un film aussi étrange que singulier. Un film élégant fait de dialogues et de réflexions, Olivier Assayas nous invite dans le quotidien d’une actrice et lui fait une jolie déclaration d’amour. Entre fascination malsaine et beauté lyrique, « Sils Maria« , malgré des longueurs, est une œuvre que j’ai pris plaisir à découvrir, en particulier les « confrontations » entre ces deux comédiennes au top de leur naturel, de leur forme et de leur charme. Pour le coup, le film aurait vraiment mérité un prix d’interprétation au dernier festival de Cannes où il était présenté.

243467.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Maria Enders est une actrice reconnue par tous. Cette femme a commencé sa carrière voilà dix-huit ans auparavant au théâtre dans une pièce qui connut un succès phénoménal. Dans cette pièce, elle avait tenu le rôle de Sigrid, une jeune femme manipulatrice, qui avait poussé au suicide une femme plus âgée qu’elle.

Après l’annonce de la mort de l’auteur de la pièce, un metteur en scène propose à Maria de faire une suite à cette pièce. Une suite dans laquelle elle tiendra un autre rôle, celui d’Helena, la femme mûre que Sigrid, incarnée par une jeune actrice sulfureuse va pousser au suicide.

Maria accepte et commence son analyse du rôle…

Olivier Assayas est un réalisateur sauvage, jamais où on l’attend, le réalisateur a un parcours des plus surprenants. Après les années 70 et ses étudiants de son film « Après Mai » sorti en 2012, le réalisateur est de retour cette fois-ci avec un film d’actrices qui parle des actrices.

Drame profond, le réalisateur va tisser une intrigue des plus singulières qui a tendance à flirter avec les frontières entre la réalité et la fiction. Le personnage de Maria Enders qui se voit proposer un rôle, va le découvrir et le répéter avec son assistante. Le film est donc pour le plus clair de son temps une succession de dialogues et de répétitions entre les deux femmes et c’est ce qui rend le film captivant. Ces deux femmes vont se livrer, dans une très grande complicité, dans une sorte de confrontation, malsaine et curieuse, et va devenir captivante à suivre. C’est avec beaucoup de subtilités, d’élégance et une petite tension que la pièce que Maria Enders répète va prendre vie entre elle et son assistante. Les deux femmes, sans qu’elles s’en rendent compte, vont jouer Sigrid et Héléna et l’on reste capté et curieux de savoir où le réalisateur va nous emporter.

Le réalisateur fait aussi se « confronter » le choc des générations, entre une actrice confirmée, adulte, au parcours impeccable, mais d’une autre époque, et une jeune actrice, sulfureuse et provocante, qui se joue du star système.

Avec ceci, le réalisateur en profite pour parler du métier d’acteur, du paraître et de leur vie. De ce que ces actrices laissent et permettent d’entrevoir au monde et ce qu’elles sont vraiment dans le fond. C’était vraiment très intéressant, bien écrit, et amène à la réflexion.

La mise en scène d’Assayas est jolie, bien que le film comporte des baisses de régime, des moments plus ou moins longs, le film reste très plaisant à regarder. Le réalisateur prend le temps de nous offrir de belles images, et met très bien en valeur la région dans laquelle il a tourné son film. Il filme très bien les Alpes, ce phénomène que je ne connaissais pas, le serpent de Maloja, colonne de nuage qui se déplace au-dessus de la vallée et qui est magnifique à regarder et qui revient plusieurs fois dans le film.

« Sils Maria« , c’est un film qui jouit d’une interprétation sans faille, les trois comédiennes sont impeccables de bout en bout. Juliette Binoche qui retrouve Olivier Assayas pour la seconde fois, est tout simplement impériale dans un rôle qui lui va à merveille. L’actrice est captivante, pleine de naturel, ses éclats de rire sont un délice. En face d’elle, Kristen Stewart n’a rien à lui envier et prouve qu’en dehors de sa saga vampirique, elle est une bonne actrice. Ici, elle est toute aussi captivante que Binoche et leur duo fonctionne à merveille, entre rire et tension.

La troisième actrice du film, c’est Chloë Grace Moretz, qui au fil de ses films est en train de se bâtir une sacrée carrière. Ici, elle tient un double rôle des plus surprenants, dans la peau de cette petite peste, aussi drôle que dramatique. La scène tirée d’un de ses films est terrible.

246749.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Sils Maria » s’avère être un film captivant, malgré ces longueurs dispatchées pourtant à plusieurs moments.

C’est un film que j’ai apprécié de par ce qu’il nous raconte sur la célébrité, comme l’hypocrisie des hommages rendus, où alors le rapport entre les actrices.

Enfin, et c’est peut-être ce qui m’a le plus séduit, c’est le jeu de ces trois actrices incroyables, parfaites dans leur rôle, surtout Juliette Binoche. Olivier Assayas a très bien su choisir son casting et je le remercie.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.