octobre 26, 2020

Paul

paul-affiche-france-375x500_imagelarge

De : Greg Mottola

Avec Simon Pegg, Nick Frost, Jason Bateman

Année : 2011

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction/Comédie

Résumé :

Depuis 60 ans, Paul, un extraterrestre, vit sur terre et collabore avec le gouvernement américain. Il se cache à l’abri des regards dans une base militaire ultra secrète… Paul est à l’origine de tout ce qu’on a pu imaginer sur les extraterrestres, du merchandising aux scénarios de Rencontres du troisième type , E.T. ou encore X Files. Hélas pour lui, maintenant que le gouvernement américain lui a soutiré toutes les informations intéressantes sur la vie extraterrestre, il décide de se débarrasser de lui. Paul réussit alors à s’échapper et tombe nez à nez avec deux adolescents attardés fans de science-fiction qui sillonnent les États-Unis en camping car. Paul les convainc de l’emmener avec eux et de l’aider à quitter la terre. La tâche s’avère d’autant plus difficile pour nos deux « héros du dimanche » qui sont poursuivis par un flic implacable assisté de deux pieds nickelés du FBI…

Avis :

Les extraterrestres sont une source d’inspiration quasiment inépuisable pour les scénaristes américains. Bien évidemment, on a souvent droit à des invasions et à de méchants aliens tout moches qui veulent conquérir notre planète et nous asservir, nous, pauvres créatures fébriles. On peut nommer en vrac Independance Day, World Invasion Los Angeles, La Guerre des Mondes, etc. Parfois les extraterrestres sont séquestrés par les humains et maltraités comme c’est le cas avec District 9 ou Altered. Enfin, il y a ceux qui prennent le parti de tourner en dérision les extraterrestres et d’en faire une comédie, comme c’est le cas de Galaxy Quest mais aussi de Paul, le film qui nous préoccupe aujourd’hui. Mettant en avant des atouts non négligeables en la présence des deux responsables de Shaun of the dead et Hot Fuzz, mais aussi d’un alien au bagou fleuri, Paul semble être une comédie rafraichissante. Mais qu’en est-il vraiment ? Le film fait-il vraiment rire ? Ami geek, en avant pour la comic-con !

Pour qu’une comédie soit efficace, il faut un scénario solide et intéressant traitant d’un thème qui pourrait prêter à sourire mais qui cache peut-être d’autres questions. Le principal problème de Paul n’est pas le scénario en lui-même, puisqu’il reste assez logique voir attendrissant, mais c’est le fond du film qui me semble assez creux. L’histoire prend place à la Comic-con où tous les geeks de service se rendent pour voir leur auteur ou réalisateur préféré ainsi que toutes les nouveautés concernant le monde de l’imaginaire que ce soit dans la littérature ou dans le cinéma. On y croise nos deux compères qui se régalent de toutes les nouveautés, de tous les costumes et qui en plus rencontrent leur auteur de science-fiction favori. Mais pour les deux anglais, il y a encore mieux que la comic-con, c’est la route de la science-fiction avec la fameuse zone 51 et différentes autres parties des States avec un rapport plus ou moins éloigné avec l’existence des bonhommes verts. Ils vont alors croiser Paul, un alien qui s’est écrasé sur Terre depuis belle lurette et qui s’est fait la malle du hangar où il était retenu. Ils vont alors le prendre avec eux pour qu’il puisse quitter notre planète mais ils vont être poursuivis par trois agents du FBI. Si le scénario demeure assez original et traite légèrement du mépris des gens par rapport aux amateurs de science-fiction, il demeure assez creux et pas si drôle que ça. La faute à une accumulation de messages plus ou moins finauds et qui n’apporte pas grand-chose au film. Le coup de la religion où la jeune femme découvre que Dieu n’existe pas et qui se met à jurer tout le temps, ou encore du père fanatique qui la poursuit est une bonne idée mais mal exploitée. Tout comme le passage des militaires qui traitent nos deux héros de tarlouzes et qui veulent les fracasser. Bref, le film ne sait pas sur quel pied danser et heureusement pour nous que Simon Pegg et Nick Frost sont à fond dans leur personnage. L’autre petit défaut du film vient des pouvoirs de Paul qui semble être un surhomme à qui rien ne peut arriver et cela est un peu gros, surtout quand il explique que cela est dû à l’évolution de l’espèce.

paul_film_image-400x250

La tête d’Igor Bogdanoff avec le corps d’un somalien

Le casting était assez alléchant surtout en la présence de Simon Pegg et Nick Frost qui sont les compères que toutes les comédies réussies et pastiches. Mais il faut croire que Paul est leur premier faux-pas. Simon Pegg tient un rôle qui ne lui va pas tellement. Alors oui, il incarne un personnage sympathique, mais je ne l’ai pas senti très à l’aise dans ce rôle de geek introverti qui n’a jamais vu une chatte de sa vie. Cela dit, son rôle est contrebalancé par Nick Frost qui tient bien son rôle et qui incarne à merveille le gros geek amateur de science-fiction. Impeccable dans son traitement mais aussi dans la jalousie de son ami qui trouve l’amour, il est vraiment dans son rôle et demeure plus convaincant que son pote. A côté de cela, on a Jason Bateman qui joue le rôle du méchant et qui n’est pas du tout crédible. Habitué aux comédies ou aux rôles plutôt drôles, il rate le coche et ne s’impose pas comme l’agent du FBI méchant. Mais il doit aussi ce plantage à cause des deux débiles qui l’accompagnent et qui ne sont pas du tout crédibles. Comment peut-on engager des mecs qui jouent à cache-cache dans la pampa ? Je veux bien que le film soit une comédie, mais il faut un minimum de crédibilité pour que le tout forme quelque chose d’uniforme et de cohérent. On pourra rapidement parler de Sigourney Weaver qui fait une courte apparition et qui devait avoir des factures à payer pour avoir accepté ce rôle minable. Heureusement pour nous, on a Paul au design simple mais qui possède la force de la vanne. D’ailleurs la voix de Philippe Manœuvre lui va à merveille. Drôle, détendu, efficace et surtout assez vulgaire, il comble les attentes du public pour se dérider un peu dans cette histoire assez décevante. Les effets spéciaux restent corrects, à l’instar de Paul lui-même ou des différents effets qu’il possède. La fin demeure classique malgré un mini twist improbable et suscitant bien des questionnements.

Au final, Paul est une comédie assez décevante et qui ne tient pas toutes ses promesses. Si le côté geek culture est sympathique et est plutôt bien vu, le reste du film ne suscite que très peu d’intérêt et peu de rires. L’extraterrestre est assez drôle mais l’accumulation de passages improbables et de messages sous-jacents sont assez lourds à digérer. Bref, un film agréable mais sans plus et qui ne fait pas honneur au talent de Simon Pegg et Nick Frost.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.