octobre 21, 2020

The Double

478160.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Richard Ayoade

Avec Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska, Wallace Shawn, Noah Taylor

Année : 2014

Pays : Angleterre

Genre : Drame

Résumé :

Garçon timide, Simon vit en reclus dans un monde qui ne lui témoigne qu’indifférence. Ignoré au travail, méprisé par sa mère et rejeté par la femme de ses rêves, il se sent incapable de prendre son existence en main. L’arrivée d’un nouveau collègue, James, va bouleverser les choses, car ce dernier est à la fois le parfait sosie de Simon et son exact contraire : sûr de lui, charismatique et doué avec les femmes. Cette rencontre amène James à prendre peu à peu le contrôle de la vie de Simon…

Avis :

En 2011, « Submarine » débarquait sur nos écrans. Grand moment de poésie, le deuxième film de Richard Ayoade, comédien connu pour son rôle de Moss dans la série « The IT Crowd« , avait été pour moi un excellent moment de cinéma. C’était un film qui m’avait émerveillé, touché et amusé. Alors j’attendais son suivant avec une impatience terrible, espérant y retrouver ce moment de poésie. Puis sont enfin arrivées les bandes-annonces de son nouveau film et quelle surprise elle ne fut pas. Le réalisateur change d’univers, et part dans un film sombre, au bord de la folie. De suite, je suis à nouveau séduit, le projet est ambitieux et ma curiosité envers ce film est à son comble. J’en sors et j’en suis ravi, car le réalisateur a encore une fois réussi à me conquérir et son film s’avère être une merveille, merveilleusement noire et atypique….

052492.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Dans un monde futur vit Simon, un jeune homme timide et réservé pour qui la vie a un gout amer. Ignoré par tout le monde, méprisé à son travail, alors même que c’est un employé modèle. La femme qu’il aime en secret ne sait même pas qu’il existe et pourtant, ils se croisent tous les jours. Simon est complètement transparent aux yeux du monde. Puis un matin comme les autres, il voit arriver à son travail un nouveau collègue, James. Cette nouvelle entrée dans son univers va alors bouleverser les choses, car il se trouve que non seulement James est le sosie parfait de Simon, mais son caractère est l’exact opposé. Si le courant passe très bien entre les deux hommes, très vite, Simon se rend compte que James va prendre le contrôle de sa vie et de ses rêves et Simon, toujours transparent pour les autres, ne voit pas comment arrêter cette machination.

C’est avec beaucoup de curiosités que j’ai découvert « The Double« , le troisième film de Richard Ayoade. Toujours aussi poétique et décalé, pour sa nouvelle œuvre, le réalisateur est, cette fois-ci, parti dans un film très sombre, rappelant autant le cinéma allemand des années 30, que le « Brazil » de Terry Gilliam.

Triste et absurde, cynique et froid, comique et tragique, presque glauque et assurément très noir, Richard Ayoade nous offre un film qui jouit d’une ambiance radicale. C’est un film que j’ai trouvé aussi fascinant qu’il est dérangeant. Son scénario à la limite de la schizophrénie est une merveille de fasciation. Très intéressant, le réalisateur livre une réflexion sur la place de chacun, ou du moins celle qu’on espère avoir dans la société. Le regard qu’on porte sur les autres, et surtout celui que les autres portent sur nous. Ce regard qui nous influence ou pas dans nos vies, celui qui peut nous faire sentir important ou alors le contraire, complètement transparent. J’ai été très surpris par ce côté du film et je me suis complètement laissé prendre dedans, le film est merveilleusement écrit et est très subtil. L’histoire est inhabituelle, elle sort des sentiers battus et elle est captivante jusqu’à la fin. L’intrigue est prenante dès la première scène du film et Richard Ayoade va faire monter la tension, le suspense et les intrigues crescendo. Petit à petit, l’histoire devient étouffante, le réalisateur nous perd dans le doute de l’existence ou non de ce double. On ne sait quoi penser de l’histoire, on ne sait où le réalisateur veut nous emmener, mais ce n’est pas grave, car tout est si bien tenu, filmé et écrit, qu’on le suit le yeux « fermés » pour aller vers ce final très très bien trouvé, qui je dois le dire m’a poursuivi après ma sortie de la salle.

De plus, et c’est un atout que j’avais déjà adoré dans le précédent film de Richard Ayoade, c’est sa mise en scène. Encore une fois très inspiré, le film est un délice à suivre. Bourré d’idées, dans les décors, incroyables ou bien des plans et des scènes superbes, originales, qui sont envolées et soutenues par la merveilleuse bande son, qui titille nos oreilles. J’en ai pris plein les yeux, et les oreilles, pour mon plus grand plaisir. Décidément, ce mec planqué derrière sa caméra démontre une envie de créer autre chose, de sortir des sentiers battus et ça fait franchement du bien de voir de tels films.

Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié dans le film, c’est que hormis Jesse Eisenberg qui est incroyable dans ce double rôle et Mia Wasikowska, que je trouve encore une fois parfaite, c’est que le réalisateur a fait appel aux comédiens qui avaient tourné dans son précédent film. Ainsi, j’ai pris plaisir à revoir, Craig Roberts et Yasmin Paige, qui tenaient les rôles principaux de « Submarine« , ou encore Noah Taylor et Sally Hawkins. Et puis Paddy Considine, qui est hilarant en vedette d’un feuilleton télé vraiment mauvais. Puis il y aura une petite apparition fun de Chris O’Dowd, son pote qui joue Roy dans « The IT Crowd« .

331070.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film est donc une très belle réussite. C’est un film qui m’a autant séduit que surpris. Avec « The Double« , Richard Ayoade confirme tout le talent que je pensais déjà de lui. « The Double » est surement le film le plus déroutant et radical de l’été. C’est un film qui vaut vraiment le coup d’être mis en lumière, une expérience visuelle et sensorielle qu’il faut découvrir dans les meilleures conditions, mais bon, comme d’habitude avec ce genre de projet, c’est un film qui est bien mal distribué, seulement 26 copies et c’est bien dommage.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.