octobre 21, 2021

Lifeboat

18868822.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Alfred Hitchcock

Avec Tallulah Bankhead, William Bendix, Walter Slezak, Mary Anderson

Année: 1943

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Un navire américain est coulé par un sous-marin allemand. Les survivants gagnent un canot de sauvetage, bientôt rejoints par Willy, un marin appartenant à l’équipage du sous-marin, également naufragé. Tandis que Willy prend le contrôle de l’embarcation, une liaison semble naître entre deux rescapés, la journaliste Constance Porter et le mécanicien Novak.

Avis:

Je continue petit à petit dans ma découverte de l’œuvre d’Alfred Hitchcock, ce grand maître à qui l’on doit respect et allégeance pour tout ce qu’il a pu donner au monde du cinéma.

Après m’être attaqué à ses œuvres les plus connues telles que sont « Rebecca« , « La mort aux trousses« , « Psychose« , ou « Sueurs froides« , je me lance dans un film que je ne connaissais pas et dont je n’avais jamais entendu parler « Lifeboat« .

Et je dois dire que je suis assez partagé sur ce film, si j’ai trouvé incroyable le côté technique, j’ai trouvé l’histoire assez ennuyante dans le fond.

« Lifeboat » est donc le premier film que je n’ai pas vraiment aimé d’Alfred Hitchcock, il faut bien qu’il y en ait un …

18866834.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Début des années 40, un navire américain est coulé par un sous-marin allemand. Les survivants se regroupent sur un canot de sauvetage, qui n’a pas été détruit par le sous-marin ennemi.

Un petit groupe commence alors à se former, mais bientôt ils sont rejoint par Willy, un allemand, seul et unique rescapé du sous-marin qui lui aussi a été abattu.

Au départ réticent à la présence de Willy à bord, les rescapés finissent pas l’accepter pour le livrer aux autorités compétentes.

A bord, la vie commence à s’installer et chacun doit trouver une tâche à faire, car, dieu seul sait pour combien de temps ces naufragés en ont, avant que leur chaloupe ne soit retrouvée dans l’immensité de l’océan atlantique.

Je commence à en avoir vu pas mal, des films d’Alfred Hitchcock, et je dois dire que celui-là est assez surprenant. Il dénote vraiment de ce que j’ai vu jusqu’à présent, c’est un film très spécial et Monsieur se renouvelle et prend un risque en nous offrant un huis-clos maritime.

Pourtant, il y a plusieurs aspects que j’ai appréciés dans ce film. Visuellement il est incroyable, surtout quand on le replace dans son époque, en 1943. Bien sûr le film a pris un petit coup de vieux, mais les effets spéciaux et le visuel fonctionnent toujours très bien. Les effets spéciaux pendant des tempêtes m’ont sidérés, c’est tellement bien fait, bien imaginé. On peut croire à cette tempête, comme on croit aussi à l’histoire et la façon dont Hitchcock a incrusté l’océan dans le fond, pour poser son décor. Le film est un vrai plaisir à suivre. Le réalisateur change de style, essaie quelque chose d’autre et ça marche très bien. De ce côté-là rien à redire, son film est tout simplement bluffant !

Là où j’ai moins accroché c’est à l’histoire et plus précisément à son rythme. L’histoire en elle-même reste sympa, bien trouvée, les péripéties abord de ce canot de sauvage sont bonnes et crédibles, ça marche bien aussi. Mais j’ai eu du mal à entrer dedans, j’avoue que le film m’a ennuyé et malgré tout ce que je lui trouve d’extraordinaire je me suis ennuyé devant en fin de compte.

Le film est assez lent et j’ai eu l’impression, surtout au milieu du film, qu’on avait très vite fait le tour de l’histoire, du sujet. Pourtant, le huis-clos est un style que j’affectionne beaucoup, mais là, on tourne un peu en rond et même si les rebondissements marchent, il y a quelque chose qui m’a dérangé. Quelque chose qui fait que je ne suis pas arrivé à m’attacher aux personnages, alors même que je trouve les acteurs franchement bons. C’est dommage, je suis assez déçu, je m’attendais à être encore une fois transporté par le film, comme je l’ai été si souvent avec les films d’Hitchcock.

Je ne connaissais pas les acteurs et c’est avec plaisir que j’ai découvert des talents comme Tallulah Bankhead, que j’ai appréciée, c’est même le personnage qui m’a le plus plu dans le film. J’ai aussi aimé Walter Slezak, c’est lui qui joue Willy, l’allemand à bord du bateau. L’acteur à quelque chose de très magnétique, son regard est captivant. Tout comme John Hodiak qui est très bon. Chacun est bien à sa place et tous forment un bon groupe. C’est vraiment dommage que je ne sois pas rentré dedans.

18866836.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le pari d’oser faire tout un film qui se passe dans un canot de sauvetage était risqué, encore plus à l’époque et le célèbre réalisateur y arrive avec brio et à aucun moment, même avec le coup de vieux que le film a pris avec les années, on ne croit pas à son histoire, au contraire, ça fonctionne, je regrette simplement que le film ne m’ait pas passionné comme je l’imaginais. En fait, ça m’agace de ne pas avoir apprécié ce film.

Ça reste tout de même un film à voir, rien que pour la façon dont Alfred Hitchcock nous met en scène ce canot de sauvetage perdu dans l’immensité de l’océan.

Note : 10/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=cRRdJu8pvOY[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.