octobre 25, 2021

Rise Against – The Black Market

rise-against-2013-the-black-market

Avis :

Fondé en 1999 à Chicago, Rise Against est un groupe qui a mis du temps avant de se faire connaître. Arpentant le chemin classique du punk rock américain, le groupe devait faire face à d’autres bandes plus anciennes et ayant plus de succès comme No FX, Agnostic Front ou encore Sick of it All. Néanmoins, avec un son qui devient de plus en plus alternatif, le groupe a su se faire une place dans le milieu, notamment grâce à deux albums, Siren Song of the Counter Culture en 2003 et The Sufferer & the Witness en 2006. Avec des paroles très engagées au niveau politique, des clips qui appuient les propos, Rise Against s’impose comme l’un des groupes phares contestataires. Il faut savoir que le groupe suit une doctrine prônée par un mouvement punk, le Straight Edge, qui impose de ne pas faire d’actes sexuels sans amour, de ne pas prendre de drogues ni d’alcool et d’avoir un mode de vie écologiste. Et on ressent vraiment cela dans toutes les chansons du groupe, étant contre la violence, contre la consommation de masse, contre les conflits et contre les maltraitances animales. The Black Market est leur septième album et il marque une prise de position musicale assez forte. Le punk est un peu mis de côté pour aller vers le rock alternatif.

Le skeud démarre avec The Great Die-Off et il s’agit d’un morceau assez pêchu dans la même veine que ce que propose le groupe depuis une paire d’années, c’est-à-dire du rock alternatif avec une batterie qui tabasse fort et des riffs accrocheurs. Le refrain demeure entêtant et il rentre bien en tête ce qui fait de ce titre une parfaite mise en bouche. I Don’t Want to be Here Anymore est le premier single du groupe et on comprend pourquoi. Doté d’une intro efficace, le titre devient plus rapide dans ses couplets, renouant avec un aspect punk agréable et tout de même travaillé. Les pré-chœurs sont bien soulignés et attirent l’oreille tout comme le refrain qui est parfait. Le clip issu de la chanson est intéressant et pointe du doigt tous les problèmes dus à la violence dans le monde et il reste assez révoltant et touchant. Le titre suivant, Tragedy + Time est plus joyeux malgré le nom de la pièce. S’appuyant sur une mélodie pop punk légère, le groupe présente un morceau qui ressemble à du Simple Plan en un peu plus nerveux. Cela reste agréable mais on attend quelque chose de plus sombre de la part du groupe. The Black Market est un morceau sympathique, pêchu, bien ancré dans le style rock alternatif, malgré une batterie toujours aussi rapide et scandant un rythme plus punk. Néanmoins il manque quelque chose au titre pour qu’il marque vraiment les esprits contrairement aux deux premiers morceaux. The Eco-Terrorism in me marque un gros changement dans l’album. Très rapide, très nerveux, avec des riffs agressifs et un chant crié parfaitement maîtrisé, le titre démarre sur les chapeaux de roues et entre presque dans la catégorie métal. Par la suite, le titre se pose plus sur un rythme punk hardcore, mais il reste parfaitement maîtrisé et demeure très agréable à l’écoute. Sudden Life évoque aussi un changement dans le son du groupe. Plus simple, plus doux, on est presque dans quelque chose qu’aurait pu proposer U2 par exemple. Le titre reste intéressant, mais peut-être un peu trop en dehors de ce que fait le groupe habituellement.

riseagainst-bw-2013-770

A Beautiful Indifference marque le milieu de l’album. Il s’agit d’un morceau très rock, très rapide et vraiment accrocheur. Porté par des riffs agressifs et par une ligne de basse parfaite ainsi qu’une batterie qui envoie du bois comme d’habitude, le titre est taillé pour la scène avec toute l’énergie qu’il dégage. Methadone est un titre plus construit et qui reste dans les classiques que propose le groupe. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant que ce morceau soit l’un des prochains hits du groupe, notamment à cause de son côté un peu touchant et doux. Zero Visibility est par contre le meilleur titre de l’album. Purement hard rock, tirant même sur le desert rock sévèrement burné sur les couplets, le titre est parfaitement maîtrisé et montre que le groupe sait faire toutes les facettes du rock. Le refrain, un peu plus mou demeure accrocheur et intéressant. Awake Too Long démarre aussi très fort, dans un élan de punk rock énervé pour se calmer ensuite avant de repartir avec un refrain très énergique et qui rentre bien dans la tête pour reste ensuite sur le même rythme et avec une énergie qui montre crescendo. Il s’agit d’un autre titre relativement classique mais très efficace et c’est tout ce que l’on demande au groupe. People Live Here est la ballade du skeud. Quasiment en acoustique avec juste ce qu’il faut de violons, le morceau s’impose comme une réussite car il emporte l’auditeur et est très nostalgique. C’est redoutable et le chanteur pose parfaitement sa voix éraillée dessus. Bridges clôt l’album comme The Great Die-Off l’a commencé, c’est-à-dire avec énergie et efficacité, dans ce que propose le groupe et dans ce qu’il sait faire de mieux.

Au final, The Black Market, le dernier album de Rise Against est un bon album, relativement complet et bien pêchu. Mais on y trouve encore quelques scories avec des morceaux moins accrocheurs et certains titres qui se ressemblent un peu dans leur rythme et leur structure. Il n’en demeure pas moins que tout cela reste entrainant, bien produit, bien foutu et que certains morceaux semblent taillés pour la scène, ce qui rend l’album encore plus sympathique.

  1. The Great Die-Off
  2. I Don’t Want to be Here Anymore
  3. Tragedy + Time
  4. The Black Market
  5. The Eco-Terrorism in me
  6. Sudden Life
  7. A Beautiful Indifference
  8. Methadone
  9. Zero Visibility
  10. Awake Too Long
  11. People Live Here
  12. Bridges

Note: 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Dv_cvxAAZ-Y[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.