mars 3, 2021

Shakespeare in Love

affiche-Shakespeare-in-Love

De : John Madden

Avec Gwyneth Paltrow, Joseph Fiennes, Judi Dench, Imelda Staunton

Année : 1998

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Drame

Résumé :

En l’été 1593, le jeune poète et dramaturge au talent prometteur William Shakespeare, criblé de dette et harcelé par son commanditaire Henslowe, promet de lui livrer bientôt une nouvelle pièce, « Romeo et Ethel, la fille du pirate », dont il ne possède en fait que le titre. Lady Viola, qui vénère les sonnets de Shakespeare, rêve de devenir actrice, ce qui est rigoureusement interdit aux femmes. Qu’à cela ne tienne, elle se déguise en garçon et décroche le rôle de Roméo. William découvre vite l’identité de son jeune premier et en tombe follement amoureux.

Avis :

J’aurais mis du temps pour découvrir le film qui valut l’Oscar de la meilleure actrice à Gwyneth Paltrow et qui a fait couler tant d’encre sur le mérite ou non, de l’actrice pour ce rôle.

« Shakespeare in love« , avec ce titre j’avais un peu peur de me retrouver face à une romance bluette et cliché, mais le film a su me surprendre en réinventant une histoire autour du légendaire William Shakespeare.

J’ai trouvé le film très bien, joli et romantique à souhait et je suis vraiment content de l’avoir vu, j’ai passé un bon moment devant, il fait du bien ce film.

shakespeare-in-love

Londres, l’été 1593, William Shakespeare, alors qu’il commence à avoir une belle renommée, est face à la plus atroce des choses pour un écrivain, la page blanche.

Il doit écrire une nouvelle pièce nommée « Romeo et Ethel, la fille du pirate », mais rien ne ressort et celui qui paye les pots cassé pour l’instant est son ami Philip Henslowe qui tient le théâtre dans lequel doit se jouer la prochaine pièce de l’auteur.

Viola De Lesseps rêve de théâtre et de scène, mais la cour de la reine interdit aux femmes d’être actrice. Bravant les normes imposées, Viola De Lesseps va se faire passer pour un homme et auditionner pour le rôle de Roméo. C’est la révélation pour Shakespeare, il a son Roméo, mais ce dernier prend la fuite. L’auteur le poursuit et c’est ainsi qu’il va faire la connaissance de Viola De Lesseps, dont il tombe fou amoureux sur le champ, mais elle est promise à un autre malheureusement. De suite l’inspiration lui revient et de son expérience, de son amour, mais aussi de sa frustration, il va écrire « Roméo et Juliette ».

Quand je regarde la filmographie de John Madden je me rends compte que j’ai vu et aimé pas mal de ses films. Madden c’est le réalisateur de « L’Affaire Rachel Singer », « Killshot » un thriller sympa avec Mickey Rourke, « Capitaine Corelli« , que j’aime moins, ou encore « Indian Palace » et « La Dame de Windsor » avec déjà la grande Judi Dench. Il a même réalisé l’épisode pilote de la série « Masters of Sex« , une série qui me tente beaucoup. On peut donc dire que John Madden est un touche à tout et qu’il s’y prend plutôt bien. Mais jusqu’ici je n’avais pas encore vu l’un de ses films les plus connus qui reçut même la récompense ultime (L’Oscar du meilleur film) « Shakespeare in love« .

J’aime les films qui parlent de près ou de loin de William Shakespeare et de son œuvre. J’adore « Anonymous » d’Emmerich, « Hamlet » et « Beaucoup de bruits pour rien » de Branagh, « Roméo et Juliette » de Baz Luhrman et j’ai même été jusqu’à voir l’infâme bouse « Macbeth » de Geoffrey Wright avec Sam Worthington, qui est une leçon de destruction de l’œuvre du dramaturge anglais à lui-seul. Mais pour ce dernier, j’avais quelques réserves, car la plupart du temps, on m’en a parlé en mal. Mais j’ai fini par me décider et je ne regrette pas une minute, puisque j’ai vraiment beaucoup aimé ce film.

Je ne connaissais pas la ligne directrice du film, j’imaginais bien qu’on allait broder une histoire d’amour autour de William Shakespeare et le film m’a beaucoup surpris dans sa façon de réinventer l’histoire.

Le scénario est très sympa, c’est bien fait, bien écrit et bien imaginé. Le réalisateur ne tombe pas dans la niaiserie alors que le piège aurait été vraiment facile. Non ici, c’est un vrai film romantique que nous a concocté le réalisateur, il y a un joli souffle, l’histoire est charmante et l’idée excellente. Le film est léger, c’est une belle histoire d’amour interdite. Il varie bien entre film d’amour et comédie, puisqu’il se révèle être très drôle aussi, il y a des scènes où les personnages se mettent malgré eux dans des situations qui prêtent beaucoup à sourire. J’ai beaucoup aimé les dialogues du film, c’est travaillé, les scénaristes Tom Stoppard et Marc Norman essayant de se rapprocher le plus de l’œuvre de William Shakespeare.

La reconstitution de Londres, du théâtre, des soirées de l’époque sont belles, les costumes sont beaux eux aussi et la mise en scène est vraiment sympathique. On ne s’ennuie pas un instant. Il y a de l’intrigue, un certain suspens et le final est vraiment réussi et loin d’être comme on l’aurait imaginé et ça j’ai vraiment aimé.

« Shakespeare in love » c’est aussi la crème de la crème des acteurs anglais, si bien que cela en est même étonnant de trouver Gwyneth Paltrow ou Ben Affleck entourés d’autant de sujets de sa majesté.

C’est à Joseph Fiennes, que revient le rôle de William Shakespeare et l’acteur campe un personnage sexy, un peu gauche, qui fait rire malgré lui. A première vue, ce n’est pas l’idée que je me serais fait de l’auteur, mais le comédien a une façon sympa de jouer son personnage et le réalisateur sait très bien le filmer, qu’on finit par s’y attacher. J’ai trouvé que Gwyneth Paltrow s’en sortait vraiment très bien (peut-être pas au point de lui donner la récompense ultime, surtout quand on sait qu’il y avait Cate Blanchett pour le rôle d’Élisabeth I dans le film « Elizabeth« ). Elle est drôle, touchante, attachante, c’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Geoffrey Rush m’a vraiment fait rigoler, l’acteur est encore une fois génial, alors qu’il n’a qu’un petit rôle. J’ai adoré sa relation avec Tom Wilkinson qui est tout aussi bon. J’ai adoré détester Colin Firth. C’est sympa de le voir dans le rôle d’un pourri ça change. Imelda Staunton dans le rôle de la nourrice est très bien, Judi Dench est parfaite, elle a d’ailleurs décroché l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour ce film et enfin Ben Affleck trouve bien sa place dans ce casting. Il joue un acteur à l’égo démesuré et le rôle lui va comme un gant.

shakespeare-in-lovekhgoigu

« Shakespeare in love » est donc un bon divertissement. C’est un film qui fait du bien, qui donne le sourire. J’ai beaucoup aimé, il est simple, mais ne tombe pas dans la facilité et le réalisateur évite avec brio toutes niaiseries et ça c’est génial, parce que c’était ma plus grosse crainte en mettant ce film.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.