décembre 2, 2020

Profiler Saison 2

41iDo2XPmVL

D’Après une Idée de : Cynthia Saunders

Avec Ally Walker, Robert Davi, Julian McMahon, Roma Maffia

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Nombre d’Episodes: 20

Résumé:

Profiler au FBI, Samantha Waters est capable de visualiser un crime à travers les yeux du tueur et de sa victime, à partir de ce qu’elle relève sur la scène du meurtre. Grâce à ce don, elle traque l’assassin de son mari.

Avis:

« Profiler« , c’est une vieille série que j’aime beaucoup et que je redécouvre. À l’époque de sa diffusion, c’était l’un des seules séries policières où quand je tombais sur un épisode, il me donnait envie de m’y arrêter. Alors quand je suis tombé sur les coffrets de « Profiler« , je n’ai pas résisté à l’envie de savoir si c’était aussi bien que dans mon souvenir. Et voilà que j’ai mangé la première saison très rapidement, j’ai été surpris par la qualité, mais aussi la modernité de cette série et après une première saison que j’ai adorée, je me suis lancé dans cette deuxième et le résultat est bon. Moins que la première saison, elle reste quand même une saison de qualité.

hqdefault

Les choses vont mal dans l’unité de Bailey Malone. Alors que Jack de tous les coups est toujours en liberté et continue ses meurtres sanglants et sadiques, la fille de Bailey est en fugue après avoir tiré sur son père, qui est hospitalisé. John Grant, le bras droit de Bailey, a démissionné et Sam quant à elle, est toujours une victime potentielle de Jack qui peut frapper à n’importe quel moment.

L’équipe est au plus mal, mais les enquêtes doivent continuer, car le crime lui n’attend pas. Après une série d’incidents, la vie peut reprendre son cours « normal » et c’est entre disparition et meurtre que Samantha continue de « profiler » les criminels en espérant peut-être un jour pouvoir coincer Jack de tous les coups qui va encore leur en faire baver dans cette saison.

Ce que j’aime dans « Profiler« , c’est que c’est une série policière qui nous réserve son lot habituel d’enquêtes, de crimes, de meurtres, disparitions et viols, mais il n’y a pas que ça et la série va plus loin en nous offrant premièrement un bon fil rouge avec le personnage de Jack, ce serial killer implacable, violent et sadique qui se joue ouverte du FBI en les provoquants et en s’amusant à torturer psychologiquement la pauvre Samantha. Ce qui amènera son lot de questions. Pourquoi ? Qu’est-ce qui fait qu’il a choisi Samantha et pas une autre ? Qu’attend-il ? Est-il amoureux ? Et encore plein d’autres questions, ce qui donne un certain suspens à la série et qui fait qu’elle est quelque peu différente des autres séries policières.

Et deuxièmement, la série dresse un bon portrait attachant de chacun des membres de cette section. Alors que beaucoup de séries policières traitent juste de leurs enquêtes en survolant ses personnages d’enquêteurs, « Profiler » développe le passé et les liens de ses personnages et nous invite à entrer chez eux. Ainsi on pourra être touché par le personnage de Grâce, la légiste et le parcours de George informaticien. Même la grande Bailey Malone a le droit à ses problèmes et avec une adolescente fugueuse et un procès à venir dans cette saison. C’est donc un joli panel de personnages que nous propose « Profiler » et que la série explore un peu plus dans cette saison avec des révélations sur certains personnages.

Et avec tout ça, la série n’oublie pas qu’elle est une série policière et les enquêtes sur lesquelles la section se penche sont plus ou moins passionnantes et bien trouvées. Il y a quand même un petit relâchement par rapport à la saison précédente, peut être le gout de la découverte en moins. Mais alors que j’avais trouvé tous les épisodes terribles dans la saison précédente, ici, il y a quelques épisodes qui m’ont moyennement convaincu. Ça reste bien, mais parfois, il y a des enquêtes et des profils que Sam fait que j’ai trouvé un peu tiré par les cheveux.

Puis il y a cette enquête sur Jack qui commence à tourner en rond au milieu de la saison. En fait, la série nous offre plein de scènes avec ce personnage, mais on n’apprend pas grand-chose sur lui et heureusement, elle le rattrape sur la fin de saison avec une fin affreuse de frustration.

Sinon pour l’ambiance, la série réussit toujours ce mélange d’angoisse et de mystère. La réalisation est toujours bien et rythmée. Je retrouve ce côté très moderne qui m’avait séduit, malgré que la série ait pris un petit coup de vieux dans son visuel, ce qui ancre bien « Profiler » dans son époque.

Profiler-Ally-Walker

Pour cette deuxième saison, rien ne change et la série garde à un personnage près exactement le même casting et les acteurs sont toujours aussi bien dans la peau de leur personnage. Bien sûr, c’est encore une fois le grand Robert Davi et la touchante Ally Walker qui tiennent le haut de l’affiche avec ce duo impeccable.

C’est donc une deuxième saison que j’ai appréciée malgré ses faiblesses en milieu de saison. Une deuxième saison qui se rattrape bien dans ses épisodes finaux autant dans les enquêtes qu’avec le fil rouge de la série. Enfin, à la toute fin de saison, je n’avais qu’une envie commencer la troisième et très vite, chose que j’ai faite d’ailleurs.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.