octobre 18, 2021

Batman & Robin

batman-et-robin-1-tueur-nc3a9

Auteurs : Peter J. Tomasi et Patrick Gleason

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-héros

Résumé :

Batman a toujours eu à ses côtés un Robin, mais pour la première fois, Bruce Wayne fait équipe avec la chair de sa chair : le turbulent Damian Wayne. Élevé par la Ligue des Assassins, ce dernier tente tant bien que mal de se montrer digne de son père, mais l’arrivée de Morgan Ducard va l’amener à faire un choix cornélien.

Avis :

A la sortie d’un nouvel album avec Batman, on a souvent les mêmes réactions. Encore un album sombre, avec un héros torturé, on sent trop la patte de Frank Miller qui a rendu le plus célèbre des détectives trop acariâtre. Bref, très souvent les lecteurs ont peur de tomber dans une redondance presque justifiée puisque depuis l’avènement de la trilogie de Christopher Nolan au cinéma, le chevalier sombre est de plus en plus borderline avec ses principes. Mais si l’album n’est pas centré sur le super-héros, il est bien souvent dédié à un super vilain. Ce n’est pas pour rien que Urban Comics sort une collection DC Némésis s’axant principalement sur les méchants dans l’univers de Batman (La Revanche de Bane, La Saga Ra’s Al Ghul, Les Tourments de Double-Face, etc…). Or, avec Batman & Robin, on est face à un récit inédit, prenant et qui s’axe surtout sur la relation entre Batman et son nouveau Robin, Damian Wayne, qui n’est autre que le fils de Batman. Batou père de famille, voilà une grande nouveauté et cela est d’autant plus surprenant quand les relations avec son fils sont tendues, chacun essayant d’apprendre de l’autre.

BATMAN_ET_ROBIN_01-27

Plutôt que de rester sur le profil de Batman, le scénariste a préféré tenter d’apercevoir les réactions qu’il aurait avec un Robin qui serait son fils. Après des décès et des départs, Batman décide de prendre son propre fils, Damian Wayne, en tant que Robin, puisque ce dernier fut élevé par sa mère, Talia Al Ghul, et la ligue des assassins. De ce fait, l’éducation en tant que Robin est difficile car le jeune homme a tendance à ne pas se freiner et à tuer au lieu d’immobiliser. La relation entre les deux est complexe, Batman étant pris en étau entre le fait d’avouer ses secrets et ne pas tout dire à son fils pour ne pas l’effrayer. Mais l’arrivée de Morgan Ducard alias Personne, tueur professionnel de sang-froid, va tout chambouler dans le relationnel père/fils et surtout dans la psyché du jeune Robin, qui peut enfin se lâcher et donner libre cours à sa colère. Batman devra faire un choix entre tout avouer pour regagner la confiance de son fils, ou le laisser à ses pulsions et ne plus lui confier le costume de Robin.

Ce premier tome de Batman & Robin est une véritable réussite sur le plan scénaristique. En effet, on sera vraiment centré sur les pensées d’un gamin de dix ans qui ne comprend pas le crédo de son père. Il serait tellement plus facile d’éradiquer le mal en tuant les méchants. C’est bien la première fois que l’on voit Batman dans une position délicate qui lui demande autre chose que de la force physique ou mentale, mais bel et bien un aspect familial, lui demandant amour et compassion. Bien entendu, le récit est très simple à suivre puisque l’on ne voit qu’un méchant qui essaye de faire main basse sur le fils de Batman, prenant cela comme une vengeance personnelle, mais il arrive à alterner avec justesse les moments d’action et les moments de discussion. L’histoire est composée de moments difficiles, car Personne est vraiment sans pitié, effaçant ses victimes dans des bains d’acide, mais on aura surtout un passage atroce dans lequel Personne torture Robin, brisant les os un à un au gamin de dix ans et avec Batman, son père en ligne. Ce moment est d’une grande tension et c’est relativement puissant.

D’un point de vue du dessin, c’est une grande réussite. Les dessins sont sublimes que ce soit dans la couleur ou dans le trait. On est vraiment dans ce qui se fait de mieux récemment. Les phases d’action ont eu un soin tout particulier et demeurent vraiment impressionnantes, comme l’attaque en batmobile sur un bateau. D’ailleurs les véhicules ont pris un coup de jeune, ne ressemblant à rien de ce que l’on connait et tout cela rentre dans une logique éditoriale. Personne, le méchant de l’histoire, profite d’un soin bien particulier. Simple tueur, il possède une armure exceptionnelle, rappelant celle de Abe Sapiens dans Hellboy et son design est vraiment intéressant tout comme sa vision des choses.

Batman-et-Robin-Tome-1-pg02

Au final, Batman & Robin est une excellente surprise. Bien loin des standards du chevalier noir, ce premier tome pose les jalons d’une série prometteuse où Bruce Wayne doit assumer son rôle de père et tenter de raisonner un fils un peu trop fougueux. Si les phases d’action ne sont pas oubliées, elles restent en second plan pour laisser la place à un côté psychologique bien foutu et très intéressant.

Note : 17/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.