octobre 28, 2020

Les Grandes Ondes (à l’Ouest)

LES+GRANDES+ONDES

De : Lionel Baier

Avec Valérie Donzelli, Michel Vuillermoz, Patrick Lapp, Francisco Belard

Année : 2013

Pays : Suisse, France, Portugal

Genre : Comédie

Résumé :

Avril 1974. Deux journalistes de la radio sont envoyés au Portugal pour réaliser un reportage sur l’entraide suisse dans ce pays. Bob, technicien proche de la retraite, les accompagne à bord de son fidèle combi VW. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu : la tension est à son comble entre Julie, la féministe, et Cauvin le reporter de guerre roublard. La bonne volonté de Pelé, le jeune traducteur portugais, n’y fait rien : la petite équipe déclare forfait. Mais le vent de l’Histoire pousse le Combi VW en plein cœur de la Révolution des Œillets, obligeant cette équipe de Pieds nickelés à prendre part, et corps, à cette folle nuit du 24 avril 1974.

Avis :

Il y a des fois comme ça, on choisit un film au grès du hasard, de l’envie, du moment, d’une affiche sympa, ou d’un casting qui nous tente bien et ce film dont on ne sait même pas de quoi il parle, se révèle être La bonne surprise qu’on avait pas vu venir.

« Les Grandes Ondes (à l’ouest) » est un film dont je n’avais pas entendu parler. Ayant quelques heures à tuer, j’y suis allé un peu comme ça, me basant que sur Michel Vuillermoz, un acteur que j’aime beaucoup. Et ce fut une belle surprise, car j’ai passé un excellent moment devant cette petite comédie que je n’avais vraiment pas vu venir et pour le coup c’est ma surprise de ce début d’année, mon bon coup de cœur.

GrandesOndes--672x359

Avril 1974, trois reporters suisses sont envoyés au Portugal pour y faire un reportage sur les dons de la Suisse fait au Portugal pour aider des écoles ou des projets d’habitations dans le pays. L’équipe est composée de Cauvin, un journaliste expérimenté qui a connu son heure de gloire, voilà un petit bout de temps. Il y a aussi Julie une jeune reporter ambitieuse, qui a promis à son patron une belle promotion après ce reportage et il y a Bob un technicien proche de la retraite qui est amoureux de son Combi Volkswagen. Sur place, l’équipe dégote un traducteur. Un jeune homme de dix-sept ans prénommé Pelé. Le jeune homme est plein de rêves et fan du cinéma de Marcel Pagnol.

Cette équipe va apprendre à travailler ensemble avec les égos sur un sujet qui est loin de les passionner, jusqu’à ce qu’il se passe la révolution dans le pays et que le reportage prenne une autre direction.

De Lionel Baier, je ne connais que son film « Garçon stupide » que je n’avais pas du tout aimé. Je suis donc ravi de voir un bon film venant de ce réalisateur. « Les Grandes Ondes (à l’ouest) » est un excellent moment de fraîcheur. Le réalisateur Suisse nous offre une bonne comédie pleine d’humour, de moments drôles et de petites blagues, avec une histoire qui est inspiré de faits réels.

Ce film, c’est aussi bien une comédie sociale, qu’un road movie hilarant avec un parcours initiatique touchant.

Pour ce film, le jeune cinéaste revient sur un moment phare de l’histoire du Portugal et c’est avec beaucoup de simplicité qu’il va nous conter cet épisode où tout un pays s’est soulevé pour dire non à la dictature. J’ai trouvé ce film aussi instructif, qu’il est divertissant. C’est avec beaucoup de subtilité et d’intelligence que Lionel Baier nous emporte dans ce petit tourbillon de bonne humeur jusqu’à ce final aussi fun qu’il est révolutionnaire et « baba cool ».

Le film est très court, à peine une heure vingt, mais le réalisateur va droit à l’essentiel. La mise en scène est belle, les images sont sympas, surtout les moments enfermés dans ce Combi Volkswagen ou la révolution Portugaise qui est vraiment terrible, avec une ambiance géniale. C’est vraiment une belle surprise.

On rigole tout du long, à aucun moment le film est mou, il n’y a aucun temps mort. C’est toujours drôle, charmant, plein de vie et les répliques sont absolument géniales. A plusieurs moments j’ai vraiment rigolé par ces dialogues si bien trouvés, parfois improbables et ou déjantés, mais toujours justes et tendres.

Pour ce film le réalisateur a fait appel à un très bon casting. Le film est porté par quatre comédiens en parfaite osmose. Il y a la belle Valérie Donzelli qui joue là une femme qui en veut, prête à tout pour avoir sa promotion. J’ai trouvé la comédienne très drôle et le réalisateur lui réserve des scènes assez bien trouvées. Ensuite, il y a l’excellent Michel Vuillermoz, qui pour une fois tient un grand rôle et n’est pas l’éternel second rôle qui parcourt les écrans de nos cinéma depuis des années. Et quelle bonne idée le réalisateur a eu là, car le comédien est aussi touchant qu’hilarant dans la peau de reporter qui perd la mémoire et qui ne comprend pas tout par moments. Les scènes pendant la révolution portugaise m’ont vraiment fait rire aux larmes. Patrick Lapp est tout aussi bon que ces deux collègues. Son personnage est peut-être celui qui a le plus les pieds sur terre. C’est aussi celui qui a au départ le plus envie d’être là. Il va se révéler très drôle lui aussi, mais dans un autre genre que les deux autres. Puis il y a Francisco Belard qui va découvrir un autre moment pendant ce périple. L’acteur est touchant puisque sur les trois personnages c’est lui qui sera le plus concerné par la révolution dans son pays.

les-grandes-ondes-original

« Les Grandes Ondes (à l’ouest) » est donc un excellent film, un super moment de cinéma. C’est un film cool et fun, devant lequel on passe un bon, mais trop court moment. Je me suis marré devant et j’ai été ému devant.

Et c’est assez dommage, car le film risque de passer inaperçu, alors que d’autres films bénéficient d’une promotion de malade et qui n’ont pas l’air terrible comme « Supercondriaque » (C’est un avis perso bien sûr), celui-ci passe complètement à la trappe, alors qu’il est bien plus sympa que beaucoup d’autres films qui sortent chaque année.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.