octobre 29, 2020

Cypher

affiche2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Vincenzo Natali

Avec Jeremy Northam, Lucy Liu, Nigel Bennett, Timothy Webber

Année: 2002

Pays: Etats-Unis

Genre: Espionnage

Résumé:

Morgan Sullivan n’aime pas la vie qu’il mène. Il rêve de grands voiliers, d’aventures et il se retrouve comptable dans une banlieue avec une femme qui ne le regarde même plus.
Décidé à changer de vie, il intègre Digicorp, une étrange société spécialisée dans le renseignement industriel. Sa nouvelle fonction est autrement plus excitante : il doit espionner, s’infiltrer chez la concurrence, saisir des informations stratégiques et les rapporter à son patron, Finster.
Sa rencontre avec la très belle et très mystérieuse Rita va pourtant semer le trouble dans sa nouvelle existence. La jeune femme lui révèle qu’il serait la victime d’une machination qui a pour but de lui laver le cerveau. Morgan se trouve bientôt pris au cœur d’un engrenage : fiction ou réalité ?

Avis:

Quatre ans après son premier film « Cube« , le réalisateur culte Vincenzo Natali était de retour avec ce deuxième film plutôt méconnu, à tort. « Cypher » est un thriller paranoïaque qui va nous basculer dans l’espionnage industriel.

Moins bon que son premier film, c’était assez difficile de faire mieux tant je considère « Cube » comme un chef-d’œuvre, ce deuxième film reste quand même un excellent thriller d’infiltration, totalement imprévisible, qui dans son caractère confirme les choix de son réalisateur pour faire une autre sorte de cinéma. Et l’homme n’a depuis cessé de nous d’étonner.

ph2.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Morgan Sullivan vient d’être embaucher pour le compte de Digicor, une grande société d’électronique reconnu dans le monde entier et dont les nouvelles technologies font bien des envieux. Pour son nouveau Job, il doit sillonner le pays pour se rendre sous un nom d’emprunt à des conférences données par des concurrents pour y enregistrer et voler des informations confidentielles.

Mais peu après avoir commencé à travailler pour Digicorp, Morgan commence à avoir des maux de tête, des cauchemars et des pertes d’identité.

C’est là qu’il rencontre Rita, une jeune femme belle et énigmatique. Cette dernière va lui faire des révélations sur son employeur et sur la véritable vocation de nouveau son job. Pour éviter les cauchemars, elle lui donne des pilules rouges, mais doit-il lui faire confiance ? Que veut son employeur ? Et pourquoi lui fait-on ça ? Tant de questions sans réponses apparentes, mais une chose est sûre, s’il veut s’en sortir et ne pas perdre la tête, il doit impérativement se souvenir de qui il est !

Vincenzo Natali est un réalisateur que j’aime bien. L’homme tourne peu, on lui compte seulement cinq films en quinze ans de carrière, mais chacun d’eux est une sacrée expérience (Je n’ai pas encore vu son dernier « Haunter » sorti directement en DVD au début de cette année).

Dans sa filmographie « Cypher » était le seul film de Natali que je n’avais pas vu. J’ai alors réglé cette erreur et je ne suis absolument pas déçu. « Cypher » est tout à fait comme je l’imaginais et c’est bien le film que je voulais voir.

Pour son deuxième film, le réalisateur canadien a quitté le décor fermé de « Cube » pour aller vers un thriller d’espionnage qui flirte bien avec le fantastique tout en restant dans le domaine de la science-fiction, le genre que Natali affectionne tout particulièrement puisque chacun des films que j’ai vu de lui était de la science-fiction. Ce film va nous offrir une très bonne descente vers la paranoïa et la manipulation.

Avec son histoire sombre, palpitante et différente de ce qu’on a l’habitude de voir, avec son intrigue sur le fil du rasoir, qui nous balade pendant pour le film, le réalisateur prend un malin plaisir à nous faire découvrir petit à petit les méandres de son film, pour nous surprendre à la fin. Franchement ce twist, je ne l’ai pas vu venir et il m’a littéralement scotché à mon canapé, c’était trop bien, intelligent, inattendu, surprenant et très bien vu. Je pense que je ne verrais pas le même film quand je vais le revoir.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance que dégage ce film, la photo est superbe. Le film a un côté très renfermé, presque claustrophobe. On sent vraiment au fur et à mesure que le film avance, la perte de repères du personnage principal, il est englouti par cette histoire et nous avec. La mise en scène de Natali nous captive et nous donne envie d’avoir le fin mot, comme le personnage. J’ai trouvé qu’on était aussi largué que lui et l’on refait un peu l’enquête pour tout comprendre en même temps que lui. On ne sait pas trop où on va, mais ça tient la route et on y va les yeux fermés.

Tout le film est tenu par deux acteurs très convaincants. Jérémy Northam est terrible. C’est une victime, mais pendant tout le film j’ai trouvé qu’il avait un côté très inquiétant. Il est bon, car il joue sur deux fronts et je suis resté partagé entre sympathie pour lui, mais avec un côté très réservé, car je n’arrivais pas trop à lui faire confiance, il m’intriguait surtout dans ses regards. C’est terrible, il m’a hypnotisé. Face à lui, pour l’aider (ou pas) on retrouve la belle et trop rare Lucy Liu qui est excellente dans la peau d’une femme énigmatique. Tout comme le personnage principal, on a envie de lui faire confiance, mais il y a ce petit quelque chose qui fait qu’on reste tout le temps sur la réserve. A noter que comme dans tous les films de Natali, on retrouve son acteur fétiche, David Hewlett pour un petit rôle cette fois, mais qu’on remarque comme toujours.

ph4.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Vincenzo Natali est vrai un auteur à part. Ses films sont vraiment excellents, il n’y en n’a pas un que je n’ai pas aimé. J’aime que chacun d’eux, tout en étant dans le même domaine, ne se ressemble pas. « Cypher » est encore une jolie réussite, qui est trop méconnu à mon gout.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.