octobre 21, 2020

Inglorious Basterds

19123474.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Quentin Tarantino

Avec Brad Pitt, Mélanie Laurent, Christoph Waltz, Eli Roth

Année : 2009

Pays : Etats-Unis

Genre : Guerre

Résumé :

Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma.
Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. « Les bâtards », nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle…

Avis :

Après son délire avec Robert Rodriguez pour la session de « Grinhouse« , Quentin Tarantino se lance dans « Inglourious Basterds » qui est surement à ce jour son film le plus ambitieux. Il en a parlé pendant longtemps de ce film, il avait commencé l’écriture de ce film avant même de faire « Kill Bill« , alors le film était attendu et Quentin Tarantino ne décevra pas encore une fois. Son film est énorme et de suite culte, le réalisateur nous sert là un film dont lui seul a le secret, bourrés d’humour et d’action avec des acteurs au top !

329456.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’Europe est tombée sous l’oppresseur allemand. L’Amérique décide d’envoyer un groupe de soldats juifs dans cette France occupée. Leur mission, éliminer du nazi et l’activité est en plein boom. Cette section s’appelle « Les bâtards » et est dirigé par le lieutenant Aldo l’apache. Chaque homme qui est sous ses ordres, lui doit cent scalpes fraîchement prélevés sur cent nazis et il les veut ses scalpes.

Lorsque « Les bâtards » terrifient les nazis par leurs massacres sanglants, en Angleterre se monte l’opération Kino. Une opération qui, si elle marche, pourrait bien changer la face de cette guerre à tout jamais.

« Il était une fois dans une France occupée par les nazis », voilà comment Tarantino ouvre son film. D’emblée on sait que le film sera plus un conte de fée qu’un « vrai film » de guerre comme Spielberg, ou Kubrick ont pu en faire, un conte de fée sur la guerre, mais à la sauce du réalisateur.

Avec « Inglourious Basterds« , Quentin Tarantino se permet de réinventer l’histoire et de nous offrir un pur divertissement, comme on en voit rarement. Le film est long de deux heures trente, mais il passe si vite. Il est maîtrisé, chaque scène est importante, on ne peut rien lui enlever et le film ne souffre d’aucun temps mort.

Quentin Tarantino a l’idée de génie de ne pas prendre cette histoire au sérieux. Il nous offre un film à la fois réaliste et décalé et arrive à aborder cette partie de l’histoire pourtant très sérieuse dans un ton drôle et grotesque. Le film de Tarantino est plus que surprenant, il réinvente donc l’histoire, mais aussi le film de guerre en l’adaptant à sa sauce et le réalisateur arrive à nous conquérir d’emblée avec cette incroyable scène d’ouverture.

Ce que j’aime dans ce film, mise à part la réalisation complètement folle de son réalisateur qui met un sacré coup de fouet à ce genre de film, nous offrant des séquences et des plans qu’on n’est pas prêt d’oublier, c’est son histoire, totalement imprévisible. J’adore quand on découvre « Inglourious Barterds » pour la première fois, il est impossible de savoir ce qu’il va bien pouvoir se passer. Le film part dans tous les sens. L’histoire est improbable, sanglante, drôle, moi personnellement je me suis pris une belle claque. D’ailleurs j’adorerais le revoir comme si je ne l’avais jamais vu, c’est pour ça que je le regarde peu. Je suis amoureux des dialogues de ce film. Je compte presque une réplique culte toutes les dix minutes. Comme tous les films de Tarantino les dialogues sont des bijoux d’humour noir. La scène d’ouverture du film tient d’ailleurs par ses dialogues. On reste accrocher à la bouche des personnages, on sent les tensions monter, c’est fabuleux.

Qui dit film de Tarantino, dit casting alléchant et pour celui-ci Quentin Tarantino s’est donné du mal pour trouver les meilleurs acteurs pour ses personnages. Le casting est incroyable, international, des acteurs de tout horizon s’y côtoient et c’est prodigieux. Brad Pitt qui travaille avec le réalisateur culte pour la première fois est impérial et nous offre un personnage culte aux répliques qui tuent. « La bâtards » sont géniaux, composés d’Eli Roth (L’ours juif) excellent et hypnotique, Til Schweiger énorme, B.J. Novak, Michael Bacall et Omar Doom que je trouve très drôle. On trouve aussi à l’affiche de ce film d’excellents comédiens tous parfaits dans leur personnage. Des acteurs comme Mélanie Laurent, Michael Fassbender, Diane Kruger, Daniel Brühl, Mike Myers, Denis Ménochet, Samm Levine, Léa Seydoux, Sylvester Groth, Martin Wuttke (Génial dans la peau d’Hitler), August Diehl… et tellement d’autres, le casting est tout simplement interminable . Et puis enfin, il y a l’immense révélation du film, celui qui vole la vedette à tout le monde dans la peau du génial et complètement cinglé Hans Landa. Il s’appelle Christoph Waltz et sa prestation dans la peau du colonel SS va marquer l’histoire du cinéma pour un très long moment. L’acteur est tout simplement immense, fabuleux, inimitable, Tarantino nous a trouvé une perle rare et on le remercie d’autant plus pour ça.

19154872.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Inglourious Basterds » est donc énormissime, l’un des meilleurs films du réalisateur qui n’a pas hésité à réécrire l’histoire, pour notre plus grand plaisir et c’est tout simplement jubilatoire.

J’adore ce film, il est dans mon top du réalisateur, il côtoie les sommets de sa carrière aux côtés de « Boulevard de la mort« , « Pulp Fiction » et Kill Bill« .

Note : 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.